Magazine Enfants

Si tu lis par-dessus mon épaule..

Par Dysprapoule
En bordant mon fils dans son lit le soir, nous avons souvent de GRANDES conversations! C’est que mon petit bonhomme de 5 ans est très profond à ces heures… Un soir, nous étions à se rappeler de beaux souvenirs de voyage, des activités que nous avons faites, de la joie qui lui chatouillait le bedon tellement c’était intense et il me dit comme ça: "Maman, quand je vais être un adulte comme toi, est-ce que je me rappellerai encore de mes souvenirs de 3 ans ?" (Fiston a une mémoire classée par chronologie d’âge, comme un classeur pour chaque année de naissance! Quand il raconte un événement quelconque, il commence immanquablement par : « Quand j’avais tel âge et bla bla bla.)
Eh bien, mon ti-homme, si tu ressembles à ta Maman côté mémoire et si tes émotions sont bien ancrées en toi quand tu vis chaque moment, il n’y a pas de doute, tu te rappeleras ces souvenirs avec toute l’émotion et la nostalgie qui y régnait.  Peut-être même l’odeur ou la trame de fond restera en toi comme c’est le cas pour beaucoup de mes souvenirs…
Aujourd’hui, c’est une journée bien spéciale. Bien sûr, pour beaucoup de gens, c’est une journée triste d’automne où nous constatons que la température commence à prendre la direction du point de congélation beaucoup trop souvent!!  Pour moi (et les membres de ma famille), c’est la 1ère fois que je ne peux souhaiter Bon anniversaire à ma Grand-Maman Minou de vive voix…  Comme j’ai le goût de croire qu’elle pourra lire ceci par-dessus mon épaule, j’ai envie de lui rendre hommage, j’ai le goût de lui dire « Je t’aime » même si elle le sait déjà…
Je ne sais pas si ma Mamie a toujours eu les yeux bleus foncés ou si c’est la tristesse, la souffrance et la peur qui sont venues à bout de voiler un iris qui était autrefois plus clair. Chose certaine, je garde ce regard à la fois grave et doux mais remplis de mystères, bien ancré dans mes souvenirs.
Je vous ai parlé de mon fiston au début du billet, car le souvenir qui me fait vibrer aujourd’hui est arrivé quand j’avais 6 ans (moi aussi j’ai une mémoire par classeur d’âge hihi)
Nous vivions dans un duplex à St-Léonard. Ma grand-maman Minou logeait dans l’appartement du haut. Nous avions la chance de la voir très souvent, mais n’avions pas le droit de cogner ou sonner sans une préalable autorisation parentale!   L’intimité était primordiale surtout avec tant de proximité!  En revenant de l’école cette journée-là, ma Grand-Maman m’attendait en bas pour me montrer un miracle de la nature comme elle disait. Sa chatte était en train d’avoir ses bébés!  Dans une boite de carton, placée dans son garde-robe de chambre, il y avait Maman chat et ces bébés, qu’elle léchait à tour de rôle.  Quel beau moment j’ai vécu avec ma Mamie cette journée-là. C’était si impressionnant de voir ces petits minous encore gluants.  C’est pourquoi elle est devenue ma Grand-Maman Minou!
Ma Mamie n’a jamais été chaleureuse et affectueuse, contrairement aux générations d’aujourd’hui où les enfants reçoivent plus souvent qu’à leurs tours des petits mots doux, des caresses et des « Je t’aime » à profusion.  Dans ce temps-là, c’était différent. L’amour que ma grand-mère me donnait, c’était des moments par-ci, par-là où je me nourissais d’un regard tendre ou d’un sourire. Dans ces circonstances, je croyais percevoir le bonheur…c’était si bref que je les accrochais au vol et les cachais dans mon cœur pour des journées comme aujourd’hui. Je ne pourrai jamais la critiquer, jamais lui en vouloir, car jamais je n’aurais été capable de survivre à une vie aussi dure que la sienne.  Elle a travaillé fort pour gagner son ciel et comme beaucoup de gens de son âge, elle a dû travailler sans relâche.  Elle cousait la nuit pour faire des habits aux enfants en utilisant les vieux vêtements de mon grand-père.  Elle en a arrachée pendant une très longue période de sa vie et chaque fois, son cœur s’est écorché au passage.  Elle a vécue une existence difficile et parsemée d’embûches… Tellement, que lorsque son ciel s’est éclairci, elle n’a pas vu qu’il n’y avait plus aucun nuage à l’horizon.  Des années plus douces lui ont été offertes, mais ces yeux bleus, embrouillés par la souffrance et la peine, n’ont pas vu la beauté qui trônait en permanence au-dessus de sa tête.
Être heureux et apprécier le moment sont des états d’esprit que je n’ai pas vu souvent dans son regard sombre.  C’est drôle, car ce que ma Grand-Maman m’a laissé comme héritage, elle n’a pas su en bénéficier… Vivre chaque moment intensément. Relever chaque défi en tirant un peu de positif. Apprécier, apprécier et encore apprécier… Elle m’a probablement légué se qu’elle aurait voulu pour elle.
Ma chère Mamie, je t’envoie dans l’au-delà mes plus beaux souhaits de Joyeux anniversaire.  Même si tu es loin, tu es sûrement tout près.  Je t’aime.  Même si ces paroles ne faisaient pas parti de ton langage, tu me le démontrais si bien. J’ai eu la chance de vivre de beaux moments avec toi…Tu es partie et je n’ai aucun regret, j’ai pu apprécier ta présence et de ta sagesse jusqu’à la fin…  Merci xx

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Dysprapoule 332 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte