Magazine Cinéma

True Grit, réalisé par Joel & Ethan Coen

Par Dyaus

True Grit, réalisé par Joel & Ethan CoenAvec True Grit, la fratrie Coen revisite le genre du western en adaptant le roman éponyme de Charles McColl Portis, déjà porté à l’écran par Henry Hathaway en 1969, sous le titre Cent dollars pour un shérif, et dans lequel John Wayne tenait le rôle titre, qui lui valut d’ailleurs l’unique Oscar de sa carrière.
-
Après avoir longtemps filtré avec ses décors et ses codes (Sang pour sang, Arizona Junior, Fargo, No Country for Old Men), les deux frangins s’approprient enfin et pour de bon cet univers très « old fashioned » en apposant leur inimitable patte, caractérisée par un humour tranchant, et des dialogues savoureux (la joute verbale lors du procès de Cogburn) qu’il fait bon entendre dans la bouche d’un casting, comme toujours irréprochable. Matt Damon en Texas Rangers prétentieux et Jeff Bridges en U.S. Marshal alcoolique sont brillants, alors que la débutante Hailee Steinfeld absolument bluffante en jeune-fille prête à tout pour venger la mort de son père, s’impose comme la révélation du film ! Les seconds rôles ne sont également pas en reste, et on notera principalement le trop rare Barry Pepper, excellent et méconnaissable en hors-la-loi loqueteux.
-
Mais malgré leurs touches d’ironie et d’absurde, des dialogues ciselés et une interprétation impeccable de bout en bout, le duo peine à dynamiter le genre avec ce récit initiatique simple (pour ne pas dire mineur), d’une jeune adolescente de quatorze ans qui avec l’aide d’un Marshal vieillissant porté sur le whisky, va traquer le meurtrier de son père, assassiné pour un motif dérisoire par un misérable vacher, parti se réfugier en territoire indien. La faute à un scénario qui souffre d’un terrible manque de rythme (tombant parfois dans le très bavard) et de profondeur, ainsi que d’une réalisation certes soignée mais un peu trop impersonnelle. Et c’est dommage, tant ce film méritait mieux au vu de l’univers retranscrit (celui d’un ouest sauvage en pleine mutation), de la remarquable photographie de Roger Deakins (qui réussit ici de somptueuses séquences nocturnes) et de l’agréable trame sonore de leur habituel complice Carter Burwell.
-
Au final, on regarde sans déplaisir, mais sans grande passion pour autant cette histoire classique de vengeance par personne interposée, et on sort de la projection agacé par cette tendance au laisser-aller narratif qui n’est pas à la hauteur des nombreux talents mis en place. Vous l’aurez sûrement compris, True Grit, est assurément un bon film. Mais pas ce grand film qui vous happe sans que vous y preniez garde et que l’on était en droit d’attendre des frères Coen, qui au bout du compte rate leur cible.

La bande-annonce (en français), du film :

-

-
La fiche technique
-
Titre original : True Grit
Pays : États-Unis
Durée : 1h50
Réalisation : Joel et Ethan Coen
Scénario : Joel et Ethan Coen, d’après l’œuvre de Charles McColl Portis
Distribution : Jeff Bridges, Matt Damon, Josh Brolin, Hailee Steinfeld, Barry Pepper
Sortie officielle : 23 février 2011

-


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Dyaus 928 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines