Magazine Culture

Ventes de PPDA : un bide ou un exploit ?

Par Benard

«Le Parisien» a dévoilé les chiffres de vente d'«Hemingway, la vie jusqu'à l’excès»

Le printemps dernier, «Le Parisien» s’était fait un malin plaisir de révéler, chiffres Edistat à l’appui, les flops retentissants de certains livres dont la sortie avait pourtant fait grand bruit [=> voir l'article de BibliObs]. On voyait figurer, côte à côte dans cet accablant palmarès, des prodiges de la chose politique (de Valérie Pécresse à Patrick Balkany en passant par Dominique de Villepin), mais aussi des virtuoses de la pensée et de l’observation lucide de notre temps comme Alain Manoukian ou Bernard Henri-Levy (lequel avait même réussi l’exploit de placer deux titres dans ce triste classement).

Rebelote cette année, puisque «Le Parisien» vient de dévoiler les chiffres de ventes d’un livre signé Patrick Poivre d'Arvor qui a fait beaucoup jaser en ce début d’année: «Hemingway, la vie jusqu'à l’excès». Dernier titre issu de l’impressionnante production de ce stakhanoviste de l’écriture (plus d’une cinquantaine d’ouvrages signés ou cosignés), cette biographie «très personnelle» - comme le précise la quatrième de couverture – de l’écrivain américain s’est vendue à 2479 exemplaires depuis sa sortie le 26 janvier. Un bide? Oui et non: pour 2479 personnes, tout de même, la révélation du plagiat de paragraphes entiers d’une biographie existante n’a pas suffi à entamer de la crédibilité littéraire de l’ancienne star du JT. Vu sous cet angle, ce chiffre constitue assurément un exploit.

 Lire la suite :

http://bibliobs.nouvelobs.com/essais/20110308.OBS9318/ventes-de-ppda-un-bide-ou-un-exploit.html


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Benard 392 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines