Magazine Culture

Repenti, nouveau single de Renan Luce - Clip et paroles

Publié le 29 janvier 2008 par Zebule

Fier du succès du titre “les voisines” et du carton de “La Lettre”, Renan Luce nous offre un troisième extrait de son album , “Repenti”. Le jeune chanteur, qui reste toujours au sommet des charts depuis plusieurs mois maintenant, nous montre à nouveau qu’il est bourré de talent avec ce nouveau titre rempli d’humour et de clins d’oeil. “Repenti”, comme son nom l’indique, raconte l’histoire d’un jeu ancien voyou qui va tenter de se faire un peu oublier… Le clip est totalement réussi, racontant très délicatement l’histoire de la chanson. Renan Luce se permet même le luxe d’inviter un “guest” de Luxe, l’acteur Philippe Torreton

http://www.youtube.com/watch?v=nZ7nhPmw_0E

Paroles de Renan Luce - Repenti

Des spaghettis, de la sauce tomate
Dans la banlieue nord de Dijon
J’ai choisi la voie diplomate
Qui m’a évité la prison

Ça fait 20 ans que je me cache
Et je pensais vivre bien moins
Le FBI remplit sa tache :
La protection d’un témoin

Repenti
J’ai trahi

J’aurais bien pû casser des pierres
Au pénitencier du Texas
Mais je me finis à la bière
Dans un PMU bien moins classe

Tous les soirs on remplit mon verre
Et on rigole, on me salit
Quand je raconte mes tours de verre
Ma vie à Little Italy

Repenti
J’ai trahi

Mafioso jusqu’au bout des ongles
Je suis devenu le pochtron du coin
Quand les hommes de main de mon oncle
Recherchent Tony-les-deux-poings

Dans les premiers mois de ma planque
J’ai cru que ma vie serait la même
En recréant ce qui me manque
De ma Sicile américaine

J’ai aidé quelques connaissances
Dans leurs querelles de voisinage
Deux trois corps imbibés d’essence
Quelques accidents de ménage

Repenti
J’ai trahi

Mafioso jusqu’au bout des ongles
Je suis devenu le pochtron du coin
Quand les hommes de main de mon oncle
Recherchent Tony-les-deux-poings

Quand mes petits voisins, des frères et soeurs
Me montraient leur carnet de notes
Je rencontrais leur professeur
Et prélevais quelques quenottes

Mais aujourd’hui je suis trop vieux
Je m’occupe de mes hortensias
C’est étrange comme ils poussent mieux
Qu’ai-je bien pu donc enterrer là ?

Repenti
J’ai trahi

Dans les fourrés, quelque chose bouge
J’aperçois l’ombre d’un sniper
Sur ma poitrine une lumière rouge
Je t’attendais, je n’ai pas peur

Qu’on m’allonge sur mon lit
Sur mon coeur une fleur d’hortensia
Je vais revoir le Stromboli
Je vais oublier la Mafia

Repenti
J’ai trahi

Partagez cet article



Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Zebule 285 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines