Magazine Brico

Nostalgie des objets du passé

Par Marigotine

                            

  On ne nous disait pas tout.... ça me rappelle la cantine à l'école primaire!

Le verre gigogne de Duralex

Depuis la seconde moitié des années 40 jusqu'à nos jours, des milliers d'écoliers ont déjeuné à la cantine en buvant dans ce verre gigogne de Duralex. Ce verre remporte un franc succès dans les années 60 et sera même récompensé par un spot publicitaire à sa gloire. Dans les années 70, le verre gigogne de Duralex se vend même dans 120 pays !
Le saviez-vous ? Comme de nombreux enfants, vous vous êtes sûrement amusé(e) à lire votre âge dans le fond de votre verre...En réalité, ce nombre correspond au numéro du moule dans lequel le verre a été fondu. Il en existe seulement 48.
Ainsi, par exemple, si vous découvrez le numéro 63 au fond de votre verre, c'est qu'il ne s'agit pas d'un Duralex !
''© tendance-traditions.com''

Encore le souvenir de la texture du papier, légèrement gras à l'intérieur!

 Les Mistrals Gagnants

Vous souvenez-vous des chewing-um emballagé dans un papier sur lequel était écrit à l'intérieur "gagné" ou "perdu". Les gagnant nous permettait d'avoir un autre chewing-um gratuit. A combien ça remonte? année 60-70...

Ah! Tout l'Univers j'ai la collection complète en volume cartonné rouge!

Le magazine Tout l'Univers

A partir de 1961, les enfants de 6 à 14 ans peuvent acquérir le magazine "Tout l'Univers", une revue de vulgarisation scientifique, dont chaque numéro constituait une partie d'une grande encyclopédie.
Les numéros étaient assemblés en les insérant dans des reliures spéciales.
Les Tout l'Univers ont également été édités en collection reliée "rouge et or" qui a figuré en bonne place dans bien des bibliothèques familiales...Le savez-vous ? Hachette a repris en janvier 2009 l'édition de fascicules "Tout l'Univers" !

Souvent les fins de mois on faisait déconsigner les bouteilles pour acheter le stricte nécessaire!

Les bouteilles à consigne

Tous les jeunes des années 50 et 60 ont vu sur la table du déjeuner ou du dîner cette fameuse bouteille de vin étoilée... et la plupart ont dû rapporter à la consigne les bouteilles une fois vides ! Les étoiles, qui entouraient le goulot, permettaient en effet d'identifier les bouteilles acceptées à la consigne. Lorsque la bouteille était ramenée, elle était remboursée et réutilisée. ''© leboncoin.fr''

J'adorais le "chipper" à ma mère, le graphisme m'a donné l'envie de dessiner, c'était à l'eau de rose, mais les épines allaient arriver plus tard....

 Le roman photos

Les premiers romans photos français apparaissent en 1949, mais c'est bien dans les années 50 que ces romans illustrés connaissent un énorme succès, avec de nombreuses publications telles que "Nous deux", "Festival" ou encore "Confidences" et "Atout cœur". Jusqu'alors, il n'existait que des romans dessinés.
Les couvertures des magazines de romans photos resteront pourtant dessinées jusqu'en 1964 : cette année-là, la première couverture photo apparaît, à l'occasion d'un roman photo consacré à... Johnny Hallyday !
Pour ses jeunes lectrices, souvent peu instruites et d'un milieu modeste, le roman photo des années 50 ne devait pas présenter de sexe, de politique ou de violence, et devait se terminer par un happy-end !

Fallait pas que ça fuit....

Qui n'a jamais eu étant jeune, cette désagréable mésaventure d'avoir les fesses humides!

6. La bouillotte

Dans les années 50 et 60, la bouillotte en plastique se démocratise de plus en plus dans les ménages. Elle remplace peu à peu la brique chauffée dans la cuisinière et enroulée dans un chiffon qui servait à réchauffer les lits des logements mal chauffés. ''© Peng / Wikimédia Commons

Alors là en 1962, Marigotine faisait  ses devoirs en écoutant les "yéyés"... sur Europe 1

Et le Jingle qui chantait S.L.C. salut les copains.....Que de doux souvenirs!

7. La revue SLC Salut les Copains

En 1962, les jeunes Français découvrent la revue "SLC Salut les Copains", qui fait suite au succès de l'émission éponyme diffusée à l'antenne de la radio Europe 1 depuis 1959.
La revue mettait en avant les grandes stars de la génération "yé-yé" : Johnny Hallyday, Sheila, Françoise Hardy, Jacques Dutronc... Le magazine avait d'ailleurs réussi l'exploit de réaliser une photographie de couverture regroupant tous les chanteurs idolâtrés de l'époque.
Le savez-vous ? Revendu, puis retitré simplement "Salut", le magazine a cessé de paraître totalement en2006

Là aussi ça me rappelle les devoirs!

 La plume Sergent Major et le porte-plume

Les petits écoliers des années 50 et 60 s'entraînaient quotidiennement à l'écriture avec les pleins et les déliés, en fonction de la pression exercée sur la plume. Pour ces élèves, "Sergent Major" reste immanquablement lié à l'écriture.
A l'époque, l'écriture était un vrai critère de sélection.''© rueducommerce.fr''

La porcelaine blanche, où au fond flottait cette encre violette et non bleue! 

( à peu près jusque dans les années 60)

L'encrier

Moi, pas avoir fait ça! je montais les mailles sur une aiguille à tricoter comme les grandes.....

Les tricotins

Beaucoup de jeunes filles des années 50 et 60 ont commencé le tricot avec ce petit appareil : le tricotin.
Il permettait de tricoter en rond et de confectionner des tubes, des bracelets, des tresses...
Toujours en bois et souvent à l'effigie d'un personnage, les tricotins se trouvent aujourd'hui en plastique ou sous forme mécanique. ''© Biopresto / Wikimédia Commons''

Vous avez demandé la Police ...Ne quittez pas!

Le téléphone à cadran

Les téléphones des années 50 et 60 ne possédaient pas autant de touches que ceux d'aujourd'hui : il ne possédaient que 10 chiffres qu'il fallait composer à l'aide du cadran pivotant !

Déjà "sexiste" la lessive, car je m'en souviens très bien, c'est là que j'ai réalisé ma première collection de  voitures miniatures qui avaient une odeur de lessive dès qu'on les sortait de leur petit emballage plastique. C'est fou comme la mémoire des odeurs est forte, et que de joyeux souvenirs.... Ouah! celle là je ne l'ai pas encore.

La lessive Bonux et ses cadeaux

La lessive Bonux fait son apparition en 1957 aux Etats-Unis sous le nom de Bonus. En 1958, elle devient Bonux. Mais la concurrence de Mir ou Omo est déjà importante et il faut se démarquer : Bonux deviendra "la lessive aux cadeaux".
En 1960, un petit garçon dessiné fait son apparition sur les paquets de lessive : Bonux Boy, qui présente toutes les utilisations possibles des cadeaux à gagner...Le succès ne se fait pas attendre : lorsque Bonux atteint sa plus forte cote de popularité, plus de 500 cadeaux sont proposés aux clients. Et l'expression "cadeau Bonux" passe même dans le langage courant ! Le savez-vous ? Les cadeaux Bonux ont finalement disparu en 1990.

Source: merci à  Maëlle Boudet

                                     à demain pour la suite   Marigotine


Retour à La Une de Logo Paperblog
Par Magalie Evrard-schirripa
posté le 16 février à 11:44

salut, je cherche le nom du petit livret qu on acheté en librairie pour faire nos exposés il etait rouge , aidé moi svp !!

A propos de l’auteur


Marigotine 1310 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte