Magazine Beaux Arts

Le fils du rabbin

Publié le 29 janvier 2008 par Marc Lenot

pf72136.1201603308.jpgTout comme Soutine, qui dut quitter son milieu orthodoxe pour peindre, pour oser représenter la figure humaine, Saul Leiter, fils d’un rabbin renommé, étudiant en théologie, décida à 23 ans de rompre avec cette tradition étouffante et de devenir peintre, puis, après avoir visité l’exposition Cartier-Bresson au MoMA, photographe. La Fondation Cartier-Bresson a déjà présenté plusieurs photographes anglo-saxons sur lesquels HCB a eu une influence, Helen Levitt, Bruce Davidson, Bill Brandt, Larry Towell : au 4ème ou 5ème, on craint la lassitude, la répétition. Et pourtant, c’est à chaque fois un plaisir renouvelé. Je ne saurais dire en quoi c’est dû à sa rupture avec la tradition judaïque, mais les photos de Saul Leiter (jusqu’au 13 avril) témoignent d’une capacité à voir, à découvrir des choses mystérieuses dans des lieux familiers tout à fait étonnante.

pf75604.1201603337.JPG
Un étage est dédié au noir et blanc, l’autre à la couleur; c’est un choix technique plus qu’esthétique, aux dépens d’un choix plus thématique, mais il n’y a ici que des photos de la rue new-yorkaise ou presque. Bizarrement, les deux photos parisiennes présentées, des scènes de café, paraissent plates, touristiques, trop évidentes. Leiter ne semble à l’aise que dans les rues de Manhattan ou de Brooklyn. Beaucoup de ses photos sont construites à partir d’un point de vue unique, d’un angle inhabituel. Il capte la rue à travers des déchirures (Auvent, vers 1958, en haut), des meurtrières (Entre les planches, vers 1957, à droite), des vitres dépolies ou embuées. 
pf85034.1201603378.JPG
Dans Accident (à gauche), nous voyons d’abord un triangle délimité par un manteau clair, une porte noire et un pare-choc brillant; c’est dans l’espace ainsi créé, dans cette réserve centrale qu’on distingue ensuite la tête du blessé, mort peut-être, saignant semble-t-il, les yeux mi-clos. Comme si la réalité ne pouvait s’appréhender qu’à travers des filtres, ne se dévoiler que derrière des caches, n’être visible qu’au hasard d’écrans brièvement soulevés.

pf68609.1201603510.jpg
Saul Leiter sait aussi admirablement jouer du fixe et du bougé, du net et du flou. Ses photos montrent une recherche du point fixe, d’un point d’ancrage dans un monde où tout bouge. Dans Walking (1956, à droite), le montant bleu de la porte structure l’image, fixe le regard, alors que la passante n’apparaît qu’indistincte, bougeant dans la rue, derrière la vitre.  De même
pf56507.1201604079.jpg
Shrub laisse la vieille dame dans une vision floue, fantomatique, à demi cachée par le petit arbuste qui la masque. Beaucoup de ses photos sont enneigées, recréant cette lumière particulière et ce sentiment d’irréalité qu’ont parfois les hivers new-yorkais. Ce Feu vert (1955, ci-dessous) est, à mes yeux, une des plus belles photographies de l’exposition, contrastant la dureté minérale du hublot vert avec la grisaille douce, molle et somnolente du paysage enneigé.

pf78974.1201604397.jpg
Il y a aussi des photos d’amoureux et d’hommes solitaires, de vieilles dames énergiques et de mendiants, mais ici, ni nus, ni photos de mode. Tous émergent du fond, du flou, du confus et arrivent à la surface du visible, comme des traces, des indices, des trouvailles. Rares sont les personnages qui regardent la caméra : photos volées, photographe invisible. Au delà de la scène de vie new-yorkaise, c’est aussi un discours sur la modestie, sur l’émergence du beau que nous tient là celui qui choisit il y a 60 ans l’image plutôt que le verbe. 

Photos © Saul Leiter, courtoisie Fondation Henri Cartier-Bresson

Exposition du 17 janvier au 13 avril 2008 à La Fondation Henri Cartier-Bresson (Paris) 


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

  • Bill Culbert

    White reflection — Bill Culbert©Né en 1935 en Nouvelle-Zélande, vit à Londres et en France.Expositions : Auckland, Sydney, Lyon, Londres, Munich,... Lire la suite

    Par  Pierre Pozzi
    BEAUX ARTS, CULTURE
  • Land 250 , Patti Smith à La Fondation Cartier jsuqu'au 22 Juin 2008

    Du 28 mars au 22 juin la Fondation Cartier présente Land 250, une exposition très personnelle et exceptionnelle de l’artiste et musicienne américaine Patti... Lire la suite

    Par  Eparsa
    BEAUX ARTS, CULTURE
  • Bill Durgin

    Bill Durgin©Basé à New-York. Lire la suite

    Par  Pierre Pozzi
    BEAUX ARTS, CULTURE
  • Le bibliothécaire par Larry Beinhart.

    bibliothécaire Larry Beinhart.

    Un simple bibliothécaire d'université, David Goldberg, se retrouve par hasard au service d'un riche vieillard. Ce dernier souhaite utiliser les compétences de... Lire la suite

    Par  Yokai
    BLOG, CULTURE, LIVRES, POLAR, ROMAN
  • Saul Bellow, Jorge Luis Borges et nous

    J'ai acheté Mémoires de Mosby, des nouvelles publiées en 1968 par le prix Nobel de littérature de 1976, alias Saul BELLOW (1915-2005). Et j'ai commencé à lire l... Lire la suite

    Par  Nicolas S.
    AUTRES LIVRES, BD, CONSO, CULTURE, LIVRES
  • Chuck et Larry s'unissent mercredi !

    Les deux pompiers Chuck et Larry vont se passer la bague au doigt dès le mercredi 29 août prochain au cinéma ! Les intrépides Adam... Lire la suite

    Par  Buzzline
    CINÉMA, COMÉDIE, CULTURE
  • Quand chuck rencontre larry

    Le monde est divisé en trois catégories : ceux qui ne connaissent pas Adam Sandler (et il y en a un paquet, surtout dans notre bonne vieille France), ceux qui... Lire la suite

    Par  Rob Gordon
    CINÉMA, COMÉDIE, CULTURE

A propos de l’auteur


Marc Lenot 482 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte