Magazine Beaux Arts

Exposition d’un chien

Publié le 12 mars 2011 par Myarts

Comme nous parlons du chien, allons-y pour une histoire de chien aujourd’hui.

En 2007, Guillermo Vargas, alias « Habacuc » a exposé dans une galerie au Nicaragua un chien errant affamé. L’histoire a été mal reportée ou intentionnellement mal citée pour susciter une vive réaction. La réaction des internautes fut vive. Semble-t-il, Habacuc l’aurait attaché devant une inscription constituée de centaines de croquettes pour chien :  Eres Lo Que Lees (Vous êtes ce que vous lisez). Quand même, ne la trouvez-vous intéressante comme titre? La distorsion donne un sens plus profond que le sens de ces mots si commun.  On racontait que l’artiste interdisait à quiconque de nourrir le pauvre chien ou de faire boire l’animal. Le chien serait mort de faim.

Et vlan! Tout le monde en parlait de cette histoire de chien en 2008. On a monté aux barricades.

Chien et une inscription faite de croquettes

chien vivant dans une exposition

Le temps efface. En fait, c’est notre mémoire qui fait de délaitages sans notre accord.

En 2008, nous avons écrit un petit billet sur la souris comme à la petite école, écrire un texte pour faire cohabiter des idées à partir d’un thème. Au petit matin de ce 11 décembre 2008, probablement par manque de temps ou par insomnie, nous avons publié deux images de souris qui ont suscité plusieurs réactions depuis. Si nous nous souvenons encore de ce billet, c’est grâce à des commentaires que l’on nous laissent. Les billets de blog prennent leur sens lorsqu’ils permettent à ceux qui les ont écrits d’évoluer. La relation entre je, nous et eux interagissent sans cesse au cours de notre existence par la force des événements externes. Ce blog nous apporte son effet déclencheur et nous a permis en quelque sorte d’être plus sensibles de notre environnement vital.

Le billet d’aujourd’hui est l’aboutissement d’un apport de trois personnes que nous n’avons jamais rencontrées, qui nous ont laissés de commentaires sur ce billet de souris. LO nous avons apporté le nom de l’artiste : Guillermo Vergas; ANONYME nous a permis de retourner sur le billet de la souris dernièrement, quoique notre réponse était quelque peu provocateur… à son écart; et LAURA nous a fait réaliser qu’une réponse à un commentaire a parfois plus de valeur que le billet lui-même.

Voilà, ainsi un autre billet, un autre jour.


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Myarts 493 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines