Magazine Humeur

Nouveau scoop de mémé Kamizole : le « grave secret» de Kadhafi sur Sarkozy dévoilé !

Publié le 12 mars 2011 par Kamizole

kadhafi-unesco-2007.1299955597.jpg

Il est complètement “ouf” Kadhafi… Ce n’est pas cela le «scoop» car cela ne date pas d’hier. S’il n’était en train de massacrer son peuple et les insurgés ce ne serait que grotesque et risible au lieu de nous effrayer et nous donner envie de hurler de rage et chialer tout en même temps. Hier en fin d’après-midi, allant à la pêche aux infos sur Google Actualités, je ne pouvais manquer les titres disant que Kadhafi «menaçait» Nicolas Sarkozy. Je pensai qu’il s’agissait d’une menace d’attentats – le salopard qui dirige la Libye n’étant nullement novice en la matière… Souvenez-vous : l’attentat en 1988 contre un Boeing 747 de la PanAm qui explosa au-dessus de Lockerbie ; l’attentat contre le DC-10 d’UTA qui explosa au-dessus du désert du Ténéré le 19 septembre 1989, Kadhafi était derrière.

Meuh ! non… Je n’y étais pas du tout appris-je en apercevant le titre du Monde Kadhafi menace de révéler un “grave secret” sur Sarkozy (10 mars 2011) ! Vous savez quoi ? Il me fait exactement penser aux enfants dans ma cour d’école des Acacias : «J’va l’dire à la maîtresse» : «C’est c’ui qui dit qui y est». Un grave secret ? Bigre ! Me souvenant de la bien curieuse photo vue sur un article d’Alain Jauvert (blog «affaire étrangères» du Nouvel Obs) Libye : pourquoi Sarkozy s’active (9 mars 2011) je pensai qu’il y avait peut-être là anguille sous roche alors qu’au premier abord j’avais pensé que Nicolas Sarkozy se disait tout simplement «il me gonfle» tout en se grattant la tête, l’air de se faire chier à cent sous de l’heure.

sarkozy-kadhafi-curieux-jeux-de-mainsbmp.1299955499.jpg

Mais je n’y étais pas du tout ! Mais alors pas du tout : profitant de l’absence de Carla Bruni à l’Elysée (on reconnaît le style grâce à la porte) Kadhafi l’initiait – comme Berlusconi avant lui – à une démonstration de bunga-bunga : c’est pour cela que Sarko cachait pudi-quement son anatomie. Et s’il a l’air de ne pas s’en amuser, c’est tout simplement qu’il craint le retour inopiné – c’est le cas de le dire – de Carla et qu’elle ne s’écriât aussi en colère que stupéfaite : Ciel ! «mon mari»

:)

Ce n’est pourtant pas cela le scoop. Selon l’agence officielle libyenne Jana – aussi sûrement experte en lait d’beu et désinformation que feue la soviétique agence Tass – le régime lybien aurait affirmé le jeudi 10 mars que la révélation d’un «grave secret – en lien avec le financement de sa campagne électorale ; celle de 2007 ou la prochaine ? - allait entraîner la chute de Sarkozy voire son jugement». Là non plus n’est bien évidemment pas le scoop – à moins que Nicolas Sarkozy n’ait reçu du flouze des mains de Kadhafi car il leur aurait suffit d’éplucher la presse française depuis l’affaire Woerth-Bettencourt pour savoir que Sarko est loin d’être blanc-bleu sur ce plan…

Mais je disposais d’une autre information bien plus croustillante qui a défrayé il y a peu la chronique mais je dois être une des rares personnes à avoir fait le rapprochement. J’avais entendu il y a quelques jours sur France Info que le très sulfureux homme d’affaires libanais Ziad Takiedine avait été pris la main dans le sac par les autorités françaises à son retour de Libye qui avaient saisi la coquette somme d’1,5 millions d’euros en liquide… qui selon son avocat correspondraient «à un transfert entre sociétés commerciales (…) les éléments justificatifs remis par Ziad aux autorités douanières françaises ont confirmé l’origine légale de ces fonds et leur destination à la société bénéficiaire située au Liban»… Ziad dit avoir été en Libye “pour affaires” (Nouvel Obs du 9 mars 2011). Encore un pataquès : en français correct on devrait dire “être allé”…

ziad-takkiedine-a-paris.1299958828.jpg

Voilà une explication tout à fait claire au regard de la régulation des échanges internationaux dont on nous rebat les oreilles ! A mon sens, elle correspond davan-tage au système traditionnel du Hawala islamique dont on sait que non seulement il permet le recyclage de l’argent d’origine douteuse dans les paradis fiscaux mais que surtout, il n’aurait pas été pour rien dans la préparation des attentats du 11 septembre 2001…

Le nom de Ziad tiakeddine ne vous dit peut-être rien mais il m’a fait instantanément dresser l’oreille et rigoler sous cape. Il est évoqué depuis la mi-juin 2009 dans nombre d’articles consacrés au KARACHIGATE parmi la nébuleuse d’intermédiaires et de sociétés écran gravitant autour de la DCN et des réseaux mis en place par Edouard Balladur et donc par… Nicolas Sarkozy !

Je ne saurais dire les raisons du voyage de Ziad Takieddine en Libye ni encore moins pourquoi il voyageait en en compagnie des journalistes du JDD - partis dans un jet mis à disposition par Tripoli ! – interviewer Kadhafi L’étrange interview du JDD (Nouvel Obs du 7 mars 2011) qui a mis en émoi la presse française et provoqué un malaise à la rédaction du JDD après l’interview de Kadhafi (Nouvel Obs du 9 mars 2011).

Takieddine (intermédiaire en… armement !) rempla-cerait-il - tout aussi officieusement – le désormais trop bien connu Patrick Ollier, présenté par Ariane Chemin et Christophe Boltanski comme un un “facilitateur” de contrats libyens (Nouvel Obs du 2 mars 2011) ? Ecrit texto : «Patrick Ollier s’est effectivement intéressé à plusieurs contrats d’armements et notamment à la remise en état des douze Mirage F1, vendus au régime libyen dans les années 70». Les mêmes avions qui ont tiré sur les insurgés qui défendaient les positions avancées et notamment Ras Lanouf et ont fait l’apprentissage de la déroute, article poignant du Monde (11 mars 2011).

patrick-ollier-ami-de-kadhafi-17-fev-2011.1299956135.jpg

Patrick Ollier devrait donc porter plainte contre le Nouvel Obs comme il le fit dernièrement contre Eva Joly (Europe 1, 4 mars 2011) pour avoir déclaré : «Il préside l’amitié franco-libyenne au Parlement en France et a effectué une vingtaine de voyages d’amitié avec le président Kadhafi et ces voyages ont été suivis de ventes d’armes. Des armes qui aujourd’hui tirent sur les foules»… Toute vérité n’est sans doute pas bonne à dire !

Il se passe actuellement et depuis le week-end dernier de bien curieuses choses en Libye. Sans même parler de l’assaut de l’armée de Kadhafi – par terre et par mer -contre les troupes de rebelles de la «Libye libre», mal équipées et sans aucune expérience militaire. Faute d’officiers pour transmettre des informations fiables à leurs hommes – ils ne savaient même pas que les troupes de Kadhafi venaient de pénétrer dans Ras Lanouf ! - et leur donner des ordres, comment auraient-ils pu résister et ne pas se faire massacrer, pour le plus grand nombre d’entre eux ? Je me demande de surcroît quel jeu à joué l’armée passé dans la résistance contre Kadhafi quand je lis que «des officiers de Benghazi avaient la veille discrètement rapatrié à l’arrière les quelques armes lourdes qui avaient fait la fierté de ces rebelles». Peur que le peuple ne prenne – vraiment – le pouvoir ?

repression-rebelles-ras-lanouf.1299959203.jpg

Outre Takieddine et les journalistes du JDD, qu’allait faire Bernard-Henri Lévy le 3 mars 2011 à Benghazi auprès de Moustafa Abdeljahil, le président du Conseil national de transition ?

bhl-a-tobrouk-2-mars-2011.1299958552.jpg

BHL à Tobrouk : ma première pensée quand j’ai entendu cela sur France Info fut : y est-il allé en «taxi» ?…

Il est loisible de penser qu’il agissait en émissaire occulte de Nicolas Sarkozy puisque je lis sur Le Monde du 11 mars 2011 Le jour où “BHL” est devenu le porte-parole de l’Elysée qu’à l’issue de cette entrevue il aurait appelé Nicolas Sarkozy sur son portable et que le président aurait donné son accord pour recevoir des émissaires du Conseil National de transition à Paris, ce qui eu lieu au demeurant le 11 mars 2011, en présence précisément de BHL qui de Benghazi avait dit à Sarko «Tu mesures que c’est un acte politique majeur»…

bhl-penseur-decoiffe-decoiffant.1299958698.jpg

Ah ! Ouiche, alors… Nicolas Sarkozy avait reçu Bernard-Henri Lévy en présence de Jean-Daniel Levitte, son conseiller diplomatique et BHL, qui est de la partie quand il reçoit les trois émissaires du Conseil national de transition apparaît comme le porte-parole (officieux) de l’Elysée… S’il y en a un qui va difficilement digérer cette splendide couleuvre, c’est bien le tout frais émoulu ministre des Affaires étrangères ! Même pas informé… Lors même qu’Alain Juppé avait accepté de revenir au Quai d’Orsay à la condition que cesse toute «diplomatie parallèle» et «qu’il aurait appris la nouvelle alors qu’il se trouve en entretien à Bruxelles avec son homologue allemand, Guido Westerwelle et que, selon des témoins, il est stupéfait».

alain-juppe-25-fev-2011.1299959265.jpg

«Le pauvre homme !» ais-je immédiatement pensé : petite ironie, cette réplique qu’Orgon répète à plusieurs reprises (effet comique) est tirée de… Tartuffe ! (Acte 1, Scène 5). Comment Alain Juppé qui n’est tout de même pas un afforgnat en politique, connaît Sarko et sa person-nalité à double sinon triple facette, sa propension au mensonge et aux promesses non tenues a-t-il pu se laisser abuser ?

Dire qu’il fut présenté par la presse comme le «nouvel homme fort» du gouvernement (20 minutes, 28 fév. 2011) ! Tout aussi ridicule que parler de Fillon comme un “hyper Premier ministre à la tête d’une équipe de grognards (RTL, 15 nov. 2010) après le remaniement du 14 novembre.

Je n’ai jamais eu l’impression qu’il le fut devenu et cela aura fait long feu : fini le temps de l’«hyper-Premier ministre» (Libération du 28 fév. 2011). Comment donner crédit à de telles billevesées ? Nicolas Sarkozy ne laissera jamais aucune marge de manœuvre à un ministre – fût-il le premier – susceptible de lui faire de l’ombre.

Il n’est d’ailleurs pas le seul président de la République à avoir agi ainsi : en son temps François Mitterrand s’est employé à marginaliser autant qu’il le put Michel Rocard et Jacques Chirac qui n’a laissé émerger aucune tête a dû se résoudre à soutenir en 2007 (du bout des lèvres) Nicolas Sarkozy, pourtant son pire ennemi.

xavier-musca-secretaire-gal-elysee.1299957600.jpg

Exit aussi, Xavier Musca, le nouveau secrétaire général de l’Elysée (Nouvel Obs du 28 fév. 2011). Nul doute que son prédécesseur, Claude Guéant eût été de la partie et aurait eu la primeur de l’annonce qui est revenue à Bernard-Herni Lévy, lequel a précisé que le nouvel ambassadeur de Libye en France sera accrédité dans «les jours qui viennent et que l’ambassade de France en Libye serait transférée de Tripoli à Benghazi (…) On est les premiers à dire que Kadhafi n’est plus le représentant légal. C’est un événement d’une importance majeure (…) le chef de l’Etat l’a affirmé en préambule de l’entretien, avec beaucoup de force. Les émissaires ont été surpris de la clarté de la position française».

Attendons qu’ils prennent l’exacte mesure de tous les méandres des promesses, de la pensée et du verbe sarkoïdal !

:)

sarkozy-elysee-emissaires-lybiens10-mars-2011-mars.1299956249.jpg

Il reste que depuis que j’ai épluché les quelques articles qui ont retenu mon attention sur ce sujet, je suis persuadée que la «révolution démocratique arabe» est bien morte et enterrée en Libye. Que ce fût sous les coups de Kadhafi ou ceux de Sarkozy qui n’hésitera pas à lancer la dernière pelletée de terre et y faire déposer une pierre tombale à côté de laquelle le sarkophage – c’est bien le cas de le dire ! – qui recouvre la centrale de Tchernobyl passerait pour du contre-plaqué. Les révolutions de Tunisie et d’Egypte étaient allées bien trop vite pour que le «Longtarin» de l’Elysée y puisse fourrer son gros pif, il est bien décidé à ne pas se laisser distancer en Libye…

Quand bien même les Européens et les Américains parviendraient-ils à faire plier – bagage – à Kadhafi mais rien n’est moins sûr à suivre toutes les tergiversations – je sens gros comme une maison que ce sera une révolution «sans le peuple»…

Il y a tant d’intérêts en jeu et notamment pour la France ceux de Total. Certes, la France n’exporte qu’un peu plus de 6 % de son pétrole de Libye mais Total y exploite deux gisements. En n’ayant garde d’oublier le complexe militaro-industriel… Le JDD, c’est Arnaud Largardère, également actif dans ce domaine. Selon Alain Jauvert, «La France veut éviter d’être marginalisée par la Grande Bretagne et les Etats-Unis, très engagés eux aussi en Lybie et peut-être supplanter l’Italie comme premier partenaire européen de Tripoli». Fermez le ban !

Vous me direz que je vous ai entraînés fort loin de la menace de Khadafi de dévoiler un «grave secret» sur Nicolas Sarkozy. Sans doute mais c’était précisément juste après l’annonce par Paris de la reconnaissance du Conseil national de transition comme seul représentant du peuple Lybien, à l’issue de la rencontre avec ses émissaires à l’Elysée le 10 mars 2011. Réponse du berger à la bergère. Si ce n’est pas pure esbroufe – en cela Kadhafi est l’alter ego de Sarkozy – il ne saurait y avoir que 3 hypothèses.

1. A moins que Takieddine n’ait fourni à Kadhafi des renseignements totalement inédits et pertinents sur le Karachigate, l’information est éventée depuis belle heurette et il s’agissait de la candidature d’Edouard Balladur dont Nicolas Sarkozy n’était que le porte-parole et le directeur de campagne en même temps que ministre du Budget. Quant à un éventuel procès, nous retrouverions ici l’intéressante question de la prescription en matière «d’abus de bien social» qui agite fort la classe politique et le monde judiciaire en ce moment au sujet du procès de Jacques Chirac…

2. Takieddine aurait-il des informations inédites sur le financement de la campagne présidentielle de Nicolas Sarkozy en 2007 qui fut au cœur du feuilleton de l’été 2010 avec l’affaire Bettencourt-Woerth ?

3. Quid des 1,5 millions qu’il transportait dans les soutes du jet affrété par la Libye pour son déplacement le week-end dernier ? Et c’est précisément là que ma sagacité fouineuse intervient : je suis en mesure de vous révéler que Kadhafi les avait remis en mains propres (?) à Takieddine afin qu’il les donnât à Nicolas Sarkozy ou une personnalité de l’UMP pour financer la campagne de 2012…

Cadeau évidemment empoisonné… mais patatras ! ce machiavélique scénario a fait pschitt : Kadhafi ne pouvait prévoir que l’argent serait découvert par les douaniers à l’arrivée de Takieddine à Paris… Vous pensez bien que ni Nicolas Sarkozy ni personne à l’UMP – en supposant qu’ils l’aient accepté si tout était resté secret – ne serait assez stupide pour l’empocher.

Pour vraiment en terminer avec cette lamentable histoire, si je n’avais su que le secret que menaçait de révéler Kadhafi était d’ordre financier, j’aurais à bon escient supputé que ce fût la santé mentale de Nicolas Sarkozy – «l’hosto se moquant de la charité» mais bon… Qu’il fût complètement à la masse ne me fesant point de doute.

Je ne suis certainement pas la seule mais à lire un récent article du Monde “Sarkozy semble vouloir abattre Kadhafi tout seul”, je m’aperçois que cela commence à s’ébruiter au-delà de nos frontières (si cela n’était déjà fait).

Ainsi, le journaliste Thorsten Knut qui s’inquiète dans le Berliner Zeitung : «Le Président français Nicolas Sarkozy est pris de folie (…) il semble que Sarkozy veuille abattre le dictateur libyen tout seul. Il y a quelques mois, il lui aurait volontiers vendu des centrales nucléaires – bien vu ! – Désormais, Sarkozy mène la chasse anti-Kadhafi. Un combat d’homme à homme» dit-il avec beaucoup d’ironie contre le «leader déclaré des va-t-en guerre» selon la formule de l’éditorialiste du quotidien suisse Le Temps…

C’est exactement ce que je pense au sujet du Tartarin – bravache pour envoyer les autres aux casse-pipe alors que fort curieusement il fit son service militaire bien à l’abri, Bd Victor (ministère de l’armée de l’Air)… et pour y avoir eu des copains, je sais que c’est une planque de première bourre ! Titre auquel vous avez échappé : «Sarkozy C la guerre !».

Le moins qu’on en puisse dire étant que “Le solo absolu de Sarkozy sur la Libye heurte nos partenaires européens” (Le Monde du 11 mars 2011)… Quant à la presse française, si Nicolas Sarkozy comptait sur son agitation internationale pour se “refaire la cerise” au niveau national, il s’est fichu une fois de plus digito in oculo car les éditorialistes sont loin d’être tendres et tirent à boulets rouges sur Sarko – encore une fois, la presse quotidienne régionale est en première ligne - selon ce que je lis sur 20 minutes (11 mars 2011) Libye : La presse moque Sarkozy le «super-Rambo» et BHL son «expert tout terrain», la formule étant de Dominique Garraud dans la Charente Libre :

«Fidèle à sa méthode éprouvée des coups médiatiques (…) pour effacer l’image d’une France ‘autruche’ pendant les événements de Tunisie, Sarkozy endosse le costume de ’super-Rambo’ flanqué de l’expert tout terrain BHL. Cette agitation fait-elle une politique ?». Il ironise sur «le surgissement dans cette séquence de notre plus ancien ‘nouveau philosophe’ reconverti en spécialiste des révolutions arabes et de la Libye en particulier, Bernard-Henri Lévy». Dans le Progrès de Lyon, Francis Brochet en rajoute une bonne couche : «Incorrigible Président ! C’est plus fort que lui, il veut être seul sur la photo… Seul pour dévoiler… tout ce qu’il a décidé tout seul dans son coin avec Bernard-Henri Lévy, le “pléniplumitif” – la formule est fort réjouissante - de notre diplomatie parallèle».

Une petite similitude m’a toujours fort amusée : chez BHL, c’est comme au BHV : on y trouve de tout ! La meilleure preuve en étant que tout en posant au philosophe - certainement pas épicurienau vrai sens du terme ni moins encore stoïcien - il n’en est pas moins un avisé et redoutable homme d’affaires.

Dans Libération, Nicolas Demorand résume parfaitement la situation : «La France, totalement larguée sur le plan diplomatique depuis le début des révolutions arabes, se veut désormais le pays qui mettra l’Europe et la communauté internationale face à ses responsabilités, morales et humanitaires, en Libye (…) Mais Nicolas Sarkozy voulait à tout prix dégainer le premier pour réenfiler – enfin ! - le costume du président volontariste réglant les problèmes du monde… Il y a urgence, à quatorze mois de la présidentielle, à faire oublier le tapis rouge déroulé au grotesque et sanguinaire colonel Kadhafi fin 2007»…

sarkozy-kadhafi-a-lelysee.1299955190.jpg

Dans l’Alsace André Schlecht souligne que «Pour une diplomatie récemment débordée dans le nord de l’Afrique, pourfendue par des acteurs présents et passés du Quai d’Orsay, la tentation peut aussi être grande de regagner de l’importance par des coups d’éclat. Mais cette envie compensatoire serait mauvaise conseil-lère» : dans les Dernières nouvelles d’Alsace, Olivier Picard prévoyant que «le sommet européen de ce vendredi risque d’être très rock’n’roll» estime que «cette attitude représente un «pari risqué»… Selon les dernières nouvelles BHL dénoncerait «la frilosité de l’Europe».

bhl-denonce-la-frilosite-de-leurope-12-mars-2011.1299958619.jpg

Tant pis ou tant mieux : Nicolas Sarkozy – qui se voyait déjà tel le “roi du monde” – n’en sera que plus ridicule dans son costume de président du G20.

:)

kadhafi-son-livre-vert.1299954227.jpg


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Kamizole 786 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte