Magazine Cinéma

Scream 2

Publié le 14 mars 2011 par Cinephileamateur
L'affiche française
De : Wes Craven.
Avec : Neve Campbell, Courteney Cox, David Arquette, Jaimie Kennedy, Liev Schreiber, Jerry O'Connell, Timothy Olyphant, Laurie Metcalf, Sarah Michelle Gellar, Elise Neal, Jada Pinkett Smith, Omar Epps, Heather Graham, Duane Martin, Lewis Arquette, Rebecca Gayheart, Portia de Rossi, Joshua Jackson, Tori Spelling...
Genre : Épouvante.
Origine : États-Unis.
Durée : 2 heures 02.
Date de sortie : 8 juillet 1998.
Synopsis : Phil Stevens et sa copine Maureen Evans sortent ensemble voir en avant-première le film "Stab", inspirée de la tuerie de la ville de Woodsboro l'année précédente. Le public porte d'ailleurs en grande partie le costume du tueur. Mais parmi les fans déchaînés se cachent un nouvel assassin, qui poignarde devant toute l'audience la pauvre Maureen...
Sidney Prescott, une des réelles survivantes du premier massacre, s'est inscrit à la fac de Windsor où elle apprend l'art dramatique, avec son ami Randy. Mais avec ce nouveau fait divers, la jeune femme prend peur et ne peut à nouveau plus faire confiance en personne. Surtout qu'un meurtre intervient dans l'enceinte même du campus : la jeune Casey Cooper a été défenestré après avoir subi deux coups de couteau. Pour Sidney, ça ne fait aucun doute : le cauchemar recommence. Mais qui peut donc s'acharner à vouloir sa mort ? Et pourquoi ?
Dans la foulée du premier opus que j'aime toujours autant, je me suis mis à visionner "Scream 2". C'est une franchise que j'aime beaucoup mais je souhaitais vraiment redécouvrir les films afin de pouvoir écrire un avis à leur sujet en toute objectivité et c'est ainsi que la série de meurtres à Woodsboro à continuer sur mon écran de télévision :-) .
Tout comme le premier volet, le scénario est d'un premier abord extrêmement léger. Avec ses grosses facilités scénaristiques, le film nous offre ce qu'on attend d'une suite et ne s'en cache pas d'ailleurs. Du coup, on à le droit à plus de meurtres, plus d'action, plus de rebondissements le tout avec la présentation des personnages en moins ce qui fait gagner aux spectateurs du temps. Est ce pour autant aussi simpliste ? Personnellement je n'ai pas trouvé. Le scénario de "Scream 2" continue la thèse lancé dans le premier épisode et continue de mettre en avant tout les codes du genres afin de se les approprier à nouveau. La suite cinématographique est ainsi disséqué au point qu'on ne cache pas qu'une suite n'est juste qu'un "sous produit" du premier volet. N'hésitant pas à s'auto-critiquer le film continue de nous offrir une belle leçon de cinéma sur le thème de l'épouvante avec une facilité déconcertante. Bien entendu, cela reste moins fort que le premier volet qui avait déjà fait une grosse partie du boulot mais j'ai trouvé que cela restait toutefois très prenant. On continue ici de jouer avec les clichés n'hésitant pas à les bousculer (car malgré toutes les ficelles utilisés les femmes sont toujours celles qui ne reculent pas face à l'action bien loin de la potiche qui va juste servir d'encas au tueur) afin de nous offrir quelque chose qui n'est pas différents de ce qu'on avait déjà vu dans le film précédent mais qui s'avère complémentaire. Les références et les clins d'œils cinématographiques restent légion avec en fond un débat sur le fait qu'aucune suite n'est meilleure que le film d'origine (malgré quelques exceptions) et derrière ses facilités, le scénario continue de prendre des risques et à se donner des coups. Plus que l'intrigue première, c'est vraiment cet aspect là que j'aime dans cette franchise et ce second volet est réussi à mes yeux. Le film dans le film aurait pu être un véritable casse gueule mais il appuie bien l'excellent scénario signé une nouvelle fois par Kevin Williamson tout en permettant de nous rafraichir la mémoire sur les événements passés. Autre point positif que j'ai apprécié dans cette histoire, c'est le fait qu'une nouvelle fois, malgré les rebondissements multiples qui arrivent avec plus ou moins de cohérence, la délivrance finale ne va pas venir de la personne que l'on s'attend. Je n'en dis pas plus pour ne pas spolier ceux qui n'ont pas vu les films mais une nouvelle fois je trouve que sous toute ses facilités, le scénario prend des risques. Que ce soit dans son fil rouge ou dans son discours qui se cache derrière cette histoire, la facilité n'est qu'apparente et quand on y réfléchis on se rend quand même vite compte que tout n'as pas du être aussi évident que cela à amené. Quoiqu'il en soit, bien qu'ils soit un ton en dessous du premier film (le côté "découverte" en moins n'aidant pas), je suis toujours captivé par ce film sans jamais que je me sois ennuyé.
Au casting, j'ai trouvé en revanche que les comédiens avaient subi une légère évolution. Je ne parle pas que de leurs personnages car cela va de soit je pense mais vraiment de leurs interprétations qui pour la plupart et notamment ceux présent dans le premier film sont devenu plus consistant. Ils surjouent un peu moins et prennent leurs rôles avec encore plus de sérieux sans pour autant oublier la légèreté nécessaire qui appuie les propos du film et qui colle à l'univers d'un slasher digne de ce nom. C'est ainsi qu'avec grand plaisir j'ai retrouvé Neve Campbell dans un rôle qui décidément lui colle à la peau et on comprend pourquoi. L'actrice réussi très bien à jouer la jeune femme en détresse qui derrière son extrême fragilité va se trouver la force de combattre quand cela est nécessaire. Le plaisir est toujours là aussi pour le couple Courteney Cox - David Arquette. Ce duo est toujours efficace et bien qu'ils aient l'air de venir de deux univers différents, on ressens une réelle complicité entre eux. Le fait qu'ils aient été en couple à la ville (ils sont divorcé depuis peu) a sans doute beaucoup apporter au film aussi je pense car on sentais que la complicité n'étaient pas truqué ce qui rend leurs personnages plus crédible. Jaimie Kennedy est lui aussi toujours aussi bon. Il défend toujours la leçon de cinéma du film (et son opinion sur les suites est très intéréssant je trouve) et son rôle à pris en plus de l'importance. J'ai sympathisé davantage encore avec son personnage, ça m'as fait plaisir de le retrouver et j'ai bien aimé son interprétation. Liev Schreiber gagne beaucoup en importance également. Dépassant la simple apparition télévisé du premier volet, ici il à un rôle à part entière qui va au delà de la simple utilisation gratuite. Son rôle aborde le thème de la rédemption, du pardon, du désir de gloire et de la difficulté à s'insérer dans la société en sortant de prison (très légèrement tout ça je le conçois) mais en plus va jouer un rôle important dans cette intrigue qui s'amusera comme toujours à jouer avec les faux semblant et les mauvaises pistes en tout genre.
Du côté des nouvelles têtes j'ai beaucoup aimé Timothy Olyphant. A l'époque il était pas aussi connu pour moi qu'il ne l'es aujourd'hui mais c'est toujours un plaisir de le voir évoluer dans son personnage. Je le trouve très intéréssant et surtout très crédible surtout lors de ses dernières scènes où son jeu dévoile plusieurs facettes que j'ai bien aimé. Dans le côté décalé il nous permet ainsi de remplacer Matthew Lillard tout en ayant un peu plus de charisme que ce dernier en tout cas. Jerry O'Connell m'ait apparu un peu plus léger. C'est pas vraiment de sa faute car j'ai toujours eu un peu de mal avec lui (je trouve qu'il manque un peu de présence à l'écran) mais dans le rôle du petit ami léger il tient néanmoins la route. Il ne possède certes pas l'ambiguïté d'un Skeet Ulrich mais son interprétation correspond aux traits de caractère de son personnage. Laurie Metcalf m'as plu elle aussi. C'était pas gagné d'avance car son personnage apparait très superficiel (bien qu'un peu vicieux) lors de ses premières scènes mais plus le film avance et plus je trouve que ce choix est judicieux et tout comme Timothy Olyphant, c'est lors de sa dernière scène que je l'ai vraiment trouvé bluffante. Le duo Rebecca Gayheart - Portia de Rossi jouent bien de leurs côté le côté superficiel est creux de leurs confréries. Volontairement transparente, elles en deviennent agaçante comme on l'aime pour ce genre de personnage et réussi ainsi à marquer un peu ce film de leurs présence ce qui restent une prouesse je trouve car techniquement leurs rôles n'apportent pas grand chose à l'intrigue. Sarah Michelle Gellar, qui est une actrice que j'apprécie, fait aussi une apparition remarqué. Bien qu'il n'y ait rien de transcendant j'ai apprécié la voir et on vois que malgré la légèreté du rôle, la comédienne est dans un registre qui lui va plutôt bien. J'ai bien aimé aussi a scène d'ouverture avec le duo Jada Pinkett Smith - Omar Epps qui à la classe dans cette scène qui est l'une des plus marquante du film avec la scène finale entre autres. J'ai aussi aimé l'apparition, très rapide, de Joshua Jackson (mais là c'est juste un plaisir coupable de voir cet acteur que j'aime bien car il apporte rien au film ) ainsi que celle d'Heather Graham qui continue de montrer qu'elle aime prendre des risques. Les caméos (qu'ils faut apercevoir quand même) de Wes Craven, Kevin Williamson, Matthew Lillard et Rose McGowan est très sympathique aussi tandis que j'ai adoré l'apparition de Tori Spelling. Cette dernière est critiqué dans le premier et second volet mais fait preuve ici d'une auto-dérision qui fait plaisir à voir tandis que ce fut pour le film une autre prise de risque à mes yeux (c'est quand même casse gueule de critiquer une actrice dans un premier volet et de faire appel à elle dans le second je trouve ^^ ).
Avec ce film, je continue d'avoir beaucoup d'admiration en tout cas pour Wes Craven. A chacun de ses films il joue avec les codes du genre mais il le fait bien ce qui fait que même si certains plans peuvent apparaitre classique, ils s'avèrent toutefois maitrisé et font parti de sa signature. Il arrive à leur donné un style à part et on reconnait sa signature avec un rythme soutenu très dynamique et une fluidité dans la réalisation qui rend l'ensemble très agréable. La mise en scène est plus consistante, plus travaillé et cela sers bien le long métrage avec des plans que j'ai vraiment trouvé très beau et utilisé à bon escient je pense par exemple à l'utilisation des reflets dans les rétroviseurs ou encore les face à face couper avec une glace. Si visuellement c'est pas forcément très novateur c'est quand même fort je trouve du coup le film gagne en qualité. Les décors font moins studios en attendant mais sont toujours bien exploité tout comme le fameux costumes du serial killer qui va de nouveau appuyer son statut de costume culte (le coup du poignard qu'on essuie toujours avec sa main sur son costume j'aime beaucoup :-) ). J'ai bien aimé aussi les décors de la pièce de théâtre qui est bien utilisés et très riche. Ce décors apporte un plus au film je trouve qui fait que même étant un peu à part, il dégage quelque chose de complémentaire que je ne saurais expliquer. Il aura en tout cas toute son importance lors de la scène finale. Patrick Lussier (futur réalisateur entre autre de "Meurtres à la Sain Valentin 3D" ou encore "Hell driver") à fait un très bon montage en tout cas tandis que Marco Beltrami signe une nouvelle fois une très belle bande original bien exploité. Il est intéréssant de préciser aussi que Danny Elfman fut un temps pressenti pour signer cette bande originale mais que faute de temps il n'as pas pu. J'aurais été curieux de voir le résultat tant je trouve que ce film ne correspond pas à son univers mais il aurait pu montrer des choses intéressante comme on à pu le constater avec "Cassandra Aria", le thème de Cassandre (que Neve Campbell interprète dans le film) dans ce long métrage qu'il à quand même voulu composer et qui porte bien sa patte aussi. Ça colle bien au film (même si sa se démarque vite de la bande originale excellente de Marco Beltrami) et j'aurais été curieux de voir le résultat si il avait composé toute la musique du film.
Au final, j'ai toujours pris beaucoup de plaisir à revoir ce "Scream 2". Cette suite répond à tout ce qu'on attend d'elle en augmentant tout les facteurs qui ont fait le succès du premier film. Bien que le côté "découverte" qu'on à perdu fasse que le film se situe tout de même un ton en dessous du premier film on à quand même le droit à un divertissement honnête qui derrière sa simplicité continue de nous livrer une leçon de cinéma. C'est un peu moins fort qu'avant mais ça reste extrêmement plaisant tandis qu'avec ce slasher Wes Craven continue de donner ses lettres de noblesses au genre. Je comprends qu'on puisse ne pas forcément accrocher, qu'on puisse le trouver facile (même si une nouvelle fois tout comme le premier film en creusant un peu je pense que ce long métrage est plus complexe qu'il n'y parait) mais j'ai en tout cas une nouvelle fois pris mon pied devant cette franchise qui décidément ne me lasse pas. Un excellent divertissement pour moi qui assume ses défauts mais qui les utilise avec ses qualités pour en faire sa force. A voir ;-) .
Timothy Olyphant, Jamie Kennedy, Neve Campbell, Jerry O'Connell et Elise NealDavid Arquette et Courteney Cox



Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Cinephileamateur 3469 partages Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines