Magazine Cinéma

The Fighter - David O. Russell

Par Meuwine

J'adore les films sur fond de boxe, de Raging Bull à Ali en passant par Million Dolar Baby, ce sont des valeurs sûres. Forcément, en voyant la bande d'annonce de The Fighter* et ses dernières récompenses aux Oscars pour ses deux seconds rôles, je ne pouvais pas me permettre de le louper au cinéma. 

http://images.allocine.fr/medias/nmedia/18/77/72/57/19598454.jpg

The Fighter c'est avant tout l'histoire vraie du jeune boxer Micky Ward (Mark Wahlberg) dont la carrière stagne et qui enchaine les défaites. A côté de lui on trouve son demi-frère Dicky Eklund (Christian Bale) ayant connu la gloire sur le ring mais maintenant accro au crack, ainsi que sa mère (Melissa Leo) se prenant pour son manager et ses sept soeurs qui ne le lâchent que rarement... Un soir Micky va rencontrer Charlene (Amy Adams) une jeune femme au caractère fort et affirmé qui va l'aider à quitter l'influence négative de sa famille et donner un nouveau souffle à sa carrière de boxeur et à sa vie en général. 

Pourtant ce film avant de parler de boxe nous raconte l'histoire de cette famille de classe moyenne et met particulièrement en avant la relation de Micky avec son grand-frère Dicky. Cette relation qui se veut passionnelle et violente gâche indéniablement la vie et la carrière du jeune boxeur qui devra s'en affranchir si il veut avancer. Sans tomber à aucun moment dans de la niaiserie sentimentale ce long-métrage a su mettre en avant le caractère des différents personnages et les liens familiaux complexes qui les lient entre boxe et vie privée. 

http://www.hollywoodgo.com/wp-content/uploads/2010/11/the-fighter.jpg

Mark Wahlberg interprète avec finesse le jeune boxeur, simple, adroit mais un peu perdu. Nous verrons très vite que ce dernier ne souhaite non pas s'écarter totalement de sa famille mais au contraire gérer sa carrière comme il l'entend c'est-à-dire avec ses proches à ses côtés. Christian Bale est tout simplement épatant, abordant un air très agaçant pendant une bonne partie du film, il entre totalement dans la peau du personnage... En effet Dicky veut gérer aux côtés de sa mère la carrière de son frère comme il l'entend. En ancienne star locale du ring, il prend un air supérieur, infantilisant Micky et lui faisant au final plus de mal que de bien. Melissa Leo, elle aussi parfaite dans son rôle de mère manager. Comme pour les autres personnages, le réalisateur ne s'est pas contenté de surface mais au contraire apporte beaucoup de profondeur à son caractère qu'on perçoit en premier lieu comme tyrannique et égoïste. Enfin, Amy Adams apporte beaucoup de fraicheur, de douceur mais aussi de fermeté, au personnage de Charlene, dont Micky aura besoin pour s'affirmer réellement en tant qu'homme, frère, fils et boxeur. 

Ce film bien qu'il ne soit pas réellement innovant est une grande réussite quant à l'exploitation de ses personnages et de leurs rapports. Il dépeint sans détour la vie de cette famille américaine de classe moyenne à la fin du XXème siècle et les scènes de boxe s'avèrent être un vrai régal ! 

16/20 



Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Meuwine 151 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines