Magazine Concerts & Festivals

Daniel Guichard au Cirque Royal, Bruxelles, le 18 mars 2011

Publié le 18 mars 2011 par Concerts-Review

En ces temps tourmentés, où catastrophes naturelles, risque nucléaire, printemps tunisien et conflits armés en tous genres se succèdent à la une de notre actualité, le monde a bien besoin d'artistes comme Daniel Guichard qui font du bien à l'âme humaine.
dsc09374e.jpgPatron de sa propre boîte de production (Kuklos) en 1974, puis créateur d'une radio libre (Radio Bocal) consacrée à la chanson française et diffusant depuis son jardin en 1981, l' homme organise aussi, bien avant les restos de Coluche, une tournée "contre le cancer" où des artistes se joignent à lui, bénévolement, afin de récolter des fonds.
Dans la lignée de ses illustres parrains de la chanson française comme Brel, Ferré, Ferrat, Trenet et Aznavour, Daniel Guichard est un ardent défenseur de la chanson de qualité et de l'indépendance.
Depuis 1993 et son départ du label Dreyfus, il est à la tête de sa propre PME produisant lui-même ses albums et les vendant lors de ses concerts ou via internet. "...je ne veux pas être le plus riche, mais le plus libre. Pour le rester, il faut être autonome et indépendant. Ce métier est un métier de commerçants, les multinationales font très bien leur boulot, mais moi je préfère faire ça comme un artisan..."(source chartsinfrance.net)
Cela ne l'empêche pas de faire salle comble à l'Olympia et 2x au Palais des Sports de Paris en 2010 et de se produire actuellement en tournée en France et en Belgique, remplissant successivement ce soir le  Cirque Royal à Bruxelles et demain le Forum à Liège. A 62 balais, Daniel organise lui- même ses concerts, réservant les salles, organisant sa tournée en self-made man et se produisant sur scène lorsque le public le réclame.
Une manière différente et très 70's de faire l'artiste. L'homme est sincère, intègre et volontaire, et son public le lui rend bien.
Un nouvel album verra le jour dans le courant de l'année 2011 et on s'en réjouit.
dsc09372x.jpg
C'est donc avec une certaine effervescence que le Cirque attendait l'hôte de ce soir.
Et il ne fut pas déçu.
dsc09424mr.jpg
En deux parties et plus de deux heures de show D.Guichard nous offrit un concert d'exception, proposant un son magistral (un des meilleurs entendus au Cirque) et retraçant l'intégralité des temps forts de sa carrière, depuis le début des seventies jusqu'à nos jours.
dsc09399y.jpgRendant hommage aux "grands" avec "l'Accordéoniste" de Piaf (écrite par Aznavour) en passant par une version personnelle du "Amsterdam" de Brel, de "Ma Môme" de Ferrat du "Avec le temps" de Leo Ferré et dans un genre plus festif du "Santiano" de Aufray, qu'il chantait dans son enfance, le Parisien fera souvent couler les larmes et s'embrumer les regards. Il faut dire que l'émotion fut omni-présente durant ces 130 minutes, jamais feinte, jamais à l'eau de rose, l'émotion vraie que l'on ressent en écoutant certains titres énormes de la chanson française de qualité. Habité d'une classe folle, séducteur au sens large du terme, Guichard prend énormément de plaisir à être sur scène et le public le ressent, affichant tantôt un silence respectueux, tantôt un enthousiasme communicatif. Pointons quelques titres qui sortent du lot comme "l'Enfer", "la Tendresse", "Chanson pour Anna","Ce n'est pas à Dieu que j'en veux" (interprété le poing levé), "Le Gitan", "Faut pas pleurer comme ça" et bien sur "Mon vieux" suivi d'une immense standing ovation archi-méritée et d'un bis dans une autre version de ce titre méritant sa place dans le top 20 des plus belles chansons françaises de tous les temps.

dsc09414y.jpg
Accompagné de 11 musiciens dont ses 2 irlandais de Marseille comme il les surnomme, à la cornemuse et à la flûte, alternant chansons calmes et titres plus enlevés aux couleurs rock et celtiques Daniel Guichard nous a régalé (toujours) et ému (souvent).
A la sortie du show on pouvait croiser quelques têtes connues des médias (Marc Delire, etc..) et du monde artistique belge, chacun affichant un immense sourire et une bonne humeur contrastant avec l'environnement maussade de notre actualité quotidienne.
Pari gagné pour l'artiste.
Un concert formidable d'un artiste trop souvent ignoré ou assimilé par certains méconnaisseurs à de la variété sans intérêt alors qu'il en est à des lustres et qui dans sa manière d'agir est sans doute mille fois plus rock que certains pseudo rockers attitrés, repus de dollars et bouffant sans pudeur aux râteliers des majors.
Chapeau bas !

Set List du concert

Ca ira demain
Ni toi, ni moi
Vivre ma vie
L'enfer
Je ne viens pas te parler d'amour
Je ne fais rien
Au fond d'mon lit
Prends-moi dans tes bras
Mon coeur voyage
Plus bleu que tes yeux
L'accordéoniste
Avec le temps
Le gitan
J'aimerai--Entracte.








Si quelqu'un
La tendresse

La nuit
Chanson pour Anna
Tant pis pour moi
Santiano
Ma môme
Amsterdam
L'indien
Ce n'est pas à Dieu que j'en veux
Mon vieux
Faut pas pleurer comme ça
Je t'aime tu vois
Toi

rappel

Ca ira demain


Retour à La Une de Logo Paperblog

LES COMMENTAIRES (2)

Par fberthet
posté le 09 juin à 17:04
Signaler un abus

Je tombe sur cet article un peu ancien, mais tout ceci est toujours d'actualité. jamais je n'avais eu les larmes aux yeux de cette manière, c'est exactement le ressenti que j'éprouve envers ce chanteur talentueux au très grand coeur et très lucide sur le monde qui nous entoure. J'ai un immense respect pour le personnage, merci encore pour cet article.

Par ladyblue
posté le 25 mars à 12:24
Signaler un abus

bonjour

Je suis l'attachée de presse de Daniel Guichard et j'ai beaucoup apprécié l'article que vous avez écrit sur paperblog. Dans la mesure du possible, j'aimerais utiliser cet article afin de l'envoyer à des organisateurs de spectacles, vous serait il possible de me le faire parvenir en pdf si cela ne vous dérange pas. Merci d'avance de votre réponse Jacqueline artjacq@gmail.com

A propos de l’auteur


Concerts-Review 35011 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte