Magazine Animaux

Les mauvaises éclosions ; comment en dépister les causes.

Par Selectionsavicoles

 

 

Coq Leghorn

LES MAUVAISES ECLOSIONS

Comment en dépister les causes

En admettant que vos poules pondent au­tant qu'on peut le souhaiter, que vos coqs, infatigables, cochent à longueur de journée, que vos factures d'aliment soient légères et raisonnables, que votre consommation de médicaments reste nulle en raison d'un par­fait état sanitaire, bref, en admettant que vo­tre élevage s'approche de la perfection, il vous restera encore une pierre d'achoppe­ment capable de vous faire trébucher dans votre marche au succès: c'est "l'incubation".

Un mauvais oeuf à couver ne donne que rarement un bon poussin. Mais un excellent oeuf à couver peut devenir dans une mau­vaise incubation le pire des poussins .

Car non seulement les poucentages d'éclo­sion mais aussi les mortalités du jeune âge et surtout les performances dont seront ca­pables vos poussins, sont conditionnés par la bonne marche du couvoir.

Il n'y a aucune illusion à se faire: à condi­tions égales de souches et de qualité d'éle­vage, tel accouveur produira un excellent poussin aux performances appréciées et, tel autre, produira un mauvais poussin à rende­ments médiocres ou irréguliers .

C'est assez dire l'importance capitale de l'incubation. C'est pourquoi nous voudrions attirer votre attention sur quelques points particuliers qui peuvent vous aider à parfaire votre réussite.

Dans tout couvoir, il devrait exister une chambre de stockage des oeufs à couver. C'est, en effet, un investissement peu coûteux et très rentable. Les oeufs ramassés quatre fois par jour en paniers aérés y sont rangés sur étagères, en alvéoles et mainte­nus à une température de 12 degrés, et à une hygrométrie constante de 85%. L'expé­rience a prouvé que le gain obtenu à l'éclo­sion grâce à cette méthode est de l'ordre de 5%.

Et puisque nous faisons nos comptes, pour­quoi ne pas s'attaquer aussi une bonne fois à la comptabilité technique du couvoir ?

Il est bon de temps en temps de serrer les chiffres de près, afin de dépister les causes de pertes, et de noter :

- au sujet des oeufs à couver : leur nombre exact, leur date de ramassage, leur identifi­cation par parquet d'origine.

- au sujet des mirages : le pourcentage de fécondation au 5ème jour, le pourcentage de vivants au 18ème jour, et par différence le pourcentage de morts entre le 5ème et le 18ème jour.

- au sujet des éclosions : la date et l'heure des éclosions afin de déterminer exactement les avances ou les retards, le pourcentage de morts en coquille, le pourcentage de pous­sins éliminés au triage.

L'examen de cette comptabilité technique risque de faire apparaître un point faible. Peut-être perdez vous 3 à 4 % d'éclosion sur un point précis ?

Afin de vous permettre d'orienter vos re­cherches pour améliorer éventuellement de mauvais résultats de couvoir, voici quelques indications :

Oeufs clairs : 1) Mauvais accouplement ; Infertilité des coqs. 2) Oeufs à couver trop vieux. 3) Poules trop maigres ; en mauvais état.

- Oeufs clairs au mirage mais avec des ta­ches de sang ou un très petit embryon à la casse : 1) Température d'incubation trop éle­vée. 2) Oeufs trop refroidis pendant longtemps en hiver. 3) Troupeau en mauvaise condition (crêtes gelées, variole, C.R.D., etc. 4). Trou­bles de l'assimilation vitaminique.

- Germes morts. Embryons morts du 12ème au 18ème jour : 1) Erreurs importan­tes sur les températures d'incubation . 2) Manque de ventilation aussi bien dans les machines que dans le couvoir. 3) Erreurs ali­mentaires sur les reproducteurs.

 - Poussins normaux morts sans bêchage :

1) Vérifier les retournements automatiques. 2) Vérifier tous les thermomètres.

- Oeufs bâchés. Poussins morts en co­quille : 1) Humidité moyenne insuffisante. 2) Température moyenne insuffisante. 3) Sur­chauffe s'étant produite pendant une courte période ou surchauffe locale dans l'incuba­teur.

- Poussins poisseux. Coquille adhérant au poussin : 1) Oeufs à couver trop déshydra­tés. 2) Humidité trop basse à l'éclosion. 3) Vérifier aussi l'hygrométrie de l'incubation.

- Poussins poisseux barbouillés du conte­nu de l'oeuf : 1) Température moyenne trop basse. 2) Humidité moyenne trop haute, sur­tout si la chambre à air paraît trop petite.

‑ Ombilic dur : 1) Température trop élevée ou subissant de trop larges variations. 2) Humidité trop basse ou trop variable.

- Poussins trop petits : 1) Oeufs trop petits ; oeufs de poule trop jeune. 2) Erreurs impor­tantes de température et d'humidité.

-  Poussins trop mous : 1) Température moyenne trop basse. 2) Ventilation insuffi­sante.

-  Poussins en bouillie morts sur les pla­teaux avec mauvaise odeur : 1) Incubateur et éclosoir infectés d'omphalite. 2) Désinfec­tions mal faites ou insuffisantes.

-  Duvet trop court : 1) Température trop haute. 2) Humidité trop basse.

-  Eclosion en avance avec ombilic sai­gnant : 1) Température moyenne trop haute.

-  Eclosion freinée, quelques poussins bien en avance, puis éclosion ralentie : 1)Tempé­rature moyenne trop haute.

 - Eclosion en retard. 1) Température moyenne trop basse.

-  Poussins estropiés mal formés : 1) Héré­dité ; Nutrition.

Coq Croad Langshan-copie-1


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Selectionsavicoles 562 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte