Magazine Culture

Protégé : Maladie

Publié le 28 mars 2011 par Diana
Protégé : MaladieL’univers de la drogue dur s’invite dans Protégé / Men Tu (2007) de Derek Yee Tung Sing (Une nuit à Mongkok, 2004). L’auteur y met en exergue la prolifération de l’héroïne dans les rues de HK.
Un policier infiltré devient le « Protégé » d’un trafiquant de drogue de renom. Ce dernier, malade, veut faire de son protégé le nouveau patron…
Protégé intéresse. Le cinéaste, Derek Yee, qui s’est fait un nom dans l’industrie cinématographie hongkongaise avec des œuvres pour la plupart captivantes. Son casting : Daniel Wu, Andy Lau, Zhang Jing-chu ou bien encore Louis Koo. Son sujet : La drogue. L’héroïne de laquelle on suit son cheminent ; des champs des paysans thaïlandais aux rues de Hong Kong. Sa transformation ; son monde souterrain et bien entendu ces flics qui tentent de mettre un terme à son trafic. Le film intéresse jusqu’à un certain point seulement. Parce que passé ce qui donnait l’intérêt de départ, on se retrouve avec une œuvre qu’on aurait aimé sans doute plus glauque et approfondie. Alors, certes c’est malsain - on parle d’une substance qui peut tuer, avilir et détruire - pourtant il y a ce quelque chose qui rend le film bien trop propret. Protégé reste en ce qui me concerne un bon film, sans être le meilleur de l’auteur cela va de soit. C’est cette fluidité et l’atmosphère que Derek Yee parvient à dégager qui le rend presque, mais pas tout à fait, admirable. Protégé reste un film soigné.
Protégé : MaladieProtégé est parsemé de scènes plutôt distrayantes comme le polar HK sait en donner avec la générosité qu’on lui connaît. Mais c’est peu vis-à-vis d’un récit qui s’enferme parfois dans le mélo, donnant cependant la part belle à l’actrice Zhang Jing-chu qui parvient de se sortir d’un rôle difficile. La performance de Louis Koo, quant à elle un peu exagérée, est peu appréciable. On regrette presque de ne pas voir plus le personnage d’Andy Lau qui s’en sort pas mal. Daniel Wu se classe au même niveau que son mentor fictionnel. De Derek Yee, on pouvait s’attendre à beaucoup mieux, à une mise en scène qui aurait fait de ce film un classique de l’univers de la drogue. On retombe, un brin facilement, dans l’histoire du flic infiltré qui se prend d’affection pour un boss qu’il devra trahir. On assiste donc à l’éternel situation entre le Bien et le Mal, tout en conservant un aspect un peu « trop » manichéen tout de même. Finalement, on ne rentre pas assez dans le vif du sujet.
Protégé est un bon film qui mérite d’être vu. Le sujet est trop rarement traité pour qu’on fasse la fine bouche devant une telle œuvre. On y voit un visage de Hong Kong peu mis en avant, rendant Protégé prenant.
I.D. Vous avez aimé cet article ? Partager

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Diana 569 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossiers Paperblog

Magazine