Magazine Internet

50 % des tweets consommés sont produites par 20 000 utilisateurs dans le monde

Publié le 28 mars 2011 par Lilzeon

Citoyens !

Les mythes de la démocratie numérique ont la vie dure. Ici l’on a parlé pendant quelques temps de l’avènement du citoyen “empowered”, véritable mythe de Sisyphe où l’on donne à nos moi connectés les pouvoirs d’expression d’un média en oubliant de mentionner un fait/fail important : manquent le contenu et la structure pour être légitime à propulser du contenu.

Un peu comme si l’on avait offert à chaque citoyen une gigantesque imprimerie avec de gigantesques rouleaux de feuille. Mais qu’on ne lui avait donné que quelques ouvriers pour faire tourner les machines. Saluons le travail de ceux qui au quotidien détectent, mentionnent, signalent. Elle est là la vraie révolution : dans la capacité de signalage ; à ceux qui ont la force de frappe nécessaire de faire savoir un pan de vérité.

Un argument peut-être cynique mais qui est confirmée par une des dernières études de chercheurs de Yahoo!. 50% des tweets consommés dans le monde sont produits par 20 000 utilisateurs.

  • 15% des tweets sont issus des médias “pros” alors qu’ils sont la catégorie la plus active dans la production de contenus. Pas étonnant :
    - un média généraliste parle … de tout…Or tout n’intéresse pas un noeud de conversation à tout moment
    - la plupart des contenus produits ont un “succès” dans le temps, grâce à une reprise ou le jeu des moteurs de recherche
    - si 100% des contenus produits par les médias ne sont pas repris massivement par les utilisateurs twitter, c’est peut-être une bonne nouvelle : une preuve que la distribution n’est pas encore totalement saturée et qu’il reste une myriade de gens à toucher autrement
  • les “célébrités” sont désormais au même rang de propulsion que de grands médias. Ce qui ne veut pas forcément dire qu’on assiste à un appauvrissement, mais potentiellement à un “cheerleader effect” : une capacité à mettre en résonance des affinités bien différentes. Encore faut-il rappeler que les grandes stars émergentes sont aussi des construits des médias…une boucle de poker menteur. De poker face
  • la conversation est une denrée asymétrique, évolutive, et qui ne va pas de soi. Seuls 20% des gens suivent également quelqu’un qui a demandé à les suivre. Il faudrait ensuite voir à qui l’on parle. En ce qui me concerne, une poignée d’individus

En conclusion : on peut se demander si par extension le succès de rester ou non sur twitter ne varie pas en fonction de la qualité d’écoute qu’on obtient. En clair, si j’ouvre un compte pour parler à une poignée de proches mais pour écouter les infos différemment, je mets donc un petit coup de pression supplémentaire sur les producteurs de contenus ; en les rendant plus importants, je crée une forme de dépendance informationnelle. Qui a dit que les émetteurs pyramidaux étaient morts ? Un blogueur star, peut être

:D


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Lilzeon 1519 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossiers Paperblog

Magazines