Magazine Culture

L’homme

Publié le 29 mars 2011 par Lonewolf

De l’homme cet étrange et précieux animal
On aime son côté parfois un peu bestial
Mais loin des poncifs niais qui voudrait que l’on aime
Leur corps plutôt musclé, et bronzé plus que blême
Nous aimons de ces hommes qui sont alter egos
Qu’ils soient nos protecteurs je le dis tout de go
D’une épaule sincère, qui sert à s’y poser
De ses deux bras aimant qui viennent nous entourer
Qu’il soit à notre écoute, prêt à sécher nos larmes
Et qu’en sa douce présence, cesse le grand vacarme
Que nos vies trépidantes nous font entendre chaque jour
Et que dans ces silences il nous parle d’amour

Un homme c’est aussi deux mains pleines de chaleur
Qui se posent sur nous avec cette candeur
Pour nous faire sentir aimée et femme encore
Lorsque viennent s’approcher ensemble les deux corps
C’est aussi il le faut une bouche précieuse
Qui donne des conseils, se fait même élogieuse
Qui sait pour nous toucher nous faire sentir unique
Et qui parfois sait devenir pornographique
La chaleur de ce souffle qui vient heurter la peau
Qui fait trembler les sens comme le vent le drapeau
Sensuelle et vitale, elle porte les baisers
Qui feront nous sentir désirée et aimée

Un homme c’est aussi un corps qui réagit
Un membre qui se tend, qui se dresse et durcit
Qui vient pour nous combler d’une infinie tendresse
Lorsque vient nous couvrir notre chaude faiblesse
Quand vient en s’imbriquant dans notre sanctuaire
Le désir fou brulant de notre partenaire
Lorsque son corps devient même pour un instant
Une partie du notre, nous fait aimer pendant
Ces moments où l’esprit vient fusionner enfin
Et que les corps tremblant vivent ensemble la fin
L’étreinte qui nous laisse pantelante et brulante
S’accrochant à cet homme qui nous rend si aimante

L’homme doit pour nous séduire parler à notre corps
Comme il doit aussi bien nous ouvrir ses trésors
Partager ses pensées, être bien à notre écoute
Doit-nous aider enfin à vaincre tous nos doutes
Avec lui on est bien quand il nous trouve belle
Intelligente et qu’il nous fait sentir comme celle
L’unique de sa vie, qui sera si spéciale
Qui laissera une trace jusqu’à la cathédrale
Lorsqu’au crépuscule enfin se retournera
Et de sa vie alors lentement il fera
Le bilan au final, être celle qui sera
Dans son esprit lorsque la mort lui surviendra

Venez réagir sur le forum


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Lonewolf 110 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte