Magazine Animation

Rango

Par Homelaet

Rango

Rango
Réalisateur : Gore Verbinski
Producteur : Paramount Pictures France
Durée : 1h40
Année : 2011

Synopsis :Alors qu'il mène sa vie sans histoire d'animal de compagnie, Rango, caméléon peu aventurier, est en pleine crise d'identité : à quoi bon avoir des ambitions quand tout ce qu'on vous demande, c'est de vous fondre dans la masse ?

Un jour, Rango échoue par hasard dans la petite ville de Poussière, dans l'Ouest sauvage, où de sournoises créatures venues du désert font régner la terreur. Contre toute attente, notre caméléon, qui ne brille pas par son courage, comprend qu'il peut enfin se rendre utile.

Dernier espoir des habitants de Poussière, Rango s'improvise shérif et n'a d'autre choix que d'assumer ses nouvelles fonctions.

Affrontant des personnages plus extravagants les uns que les autres, Rango va-t-il devenir le héros qu'il se contentait jusque-là d'imiter ?

Casting :

Rango / Johnny Depp / Bruno Choel
Fève / Isla Fisher / Adeline Moreau
Le Maire / Ned Beatty / Vincent Grass
Jack la Morsure / Bill Nighy / Jean Barney

L'avis de Dazboness : J'attendais beaucoup de cette comédie, dont on vantait la participation de Johnny Depp au doublage, et donc à l'esprit de l'anti-héros qui est la base même de ce film.

Deux solutions, soit la version française est à des années lumières derrière la version originale, soit (et c'est hélas plus probablement le cas) le film est très au dessous des capacités comiques de l'acteur. Car bien que le caméléon Rango ait quelques bonnes répliques et gaffe régulièrement, le ton est parfois trop adulte, et souvent trop soporifique.

Pour le coup, les réalisateurs se rapprochent réellement des vieux westernes dont ils se sont gavés étant enfants et qui les font encore rêver aujourd'hui. Mais pas les bons et grands westerns avec John Wayne, Gary Cooper et consorts. Plutôt les productions basse qualité dont ils ont toujours été innondés là bas : avec une course poursuite, une romance se limitant à une bise sur la joue de la jolie orpheline ou jeune veuve, les pontes de la ville arrogants et les pauvres alcooliques... Bref les plus mauvais clichés de la conquête de l'ouest.

Sauf que ces films n'avaient rien de comique, aussi utiliser ces "navets" comme référence pour réaliser une comédie d'animation fut un pari pour moi raté. Car du coup on nous offre un westerne sans queue ni tête, avec des passages humoristiques parfois navrants, souvents peu drôles. Et surtout une galerie de personnages qui n'ont que peu de relief (l'animation a été bien plus soignée que le scénario et la réalisation).

Dommage, un film qui fait des promesses. Rien de plus

Bande annonce :



Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Homelaet 129 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte