Magazine Cinéma

Critique de Sucker Punch, le nouveau film épique de Zack Snyder

Par Cinecomics


critique-sucker-punch
Sucker Punch c'est le nouveau bébé de Zack Snyder puisque c'est lui qui en signe le scénario et la réalisation. L'occasion pour lui de se lacher et de transposer à l'écran ses fantasmes cinématographiques les plus fous. Voici la critique:
Le film nous raconte l'histoire de Babydoll, une jeune fille enfermée contre son gré et qui va se battre pour reconquérir sa liberté. Combative, elle pousse quatre autres jeunes filles – la timorée Sweet Pea, Rocket la grande gueule, Blondie la futée, et la loyale Amber – à s'unir pour échapper à leurs redoutables ravisseurs, Blue et Madame Gorski – avant que le mystérieux High Roller ne vienne s'emparer de Babydoll. Avec Babydoll à leur tête, les filles partent en guerre contre des créatures fantastiques, des samouraïs et des serpents, grâce à un arsenal virtuel et à l'aide d'un Sage. Mais ce n'est qu'à ce prix qu'elles pourront – peut-être – recouvrer la liberté…

Après une introduction magistrale, où le réalisateur dévoile toute sa classe (avec finesse) sur fond de Sweet Dreams chanté par l'actrice principale, le film s'embarque ensuite dans une histoire d'enfermement en asile psychiatrique assez banale et pas très glamour. Cependant Snyder, grâce à une pirouette scénaristique va rendre ça beaucoup plus sexy. Exit la jeune fille enfermée et peu sûr d'elle, et bienvenue à la sulfureuse Babydoll.
suckerpunck-illustr1-critique
A ce point du film on est en droit alors de se demander où sont les dragons et les samouraïs de la bande-annonce ? J'ai envie de vous répondre: tout vient à point à qui sait attendre. Babydoll veut s'échapper, pour cela une grande quête va s'engager pour récupérer cinq objets qui lui permettrons de s'enfuir. L'acquisition de chaque objet va se traduire dans l'esprit de Babydoll par une aventure extraordinaire se déroulant à chaque fois dans un univers différent. J'avoue qu'expliqué comme cela ça peut paraitre un peu absurde et tiré par les cheveux, mais ... bon en fait c'est le cas. Tout cela est un pretexte pour que Zack Snyder puisse nous embarquer dans tous les univers qu'il a envie d'explorer et de filmer. Le résultat est tellement impressionnant que chacun des univers qu'il crée aurait mérité un traitement plus poussé dans un film dédié. Ca en devient même frustrant de découvrir un univers riche en idées et décors pour finalement le quitter dix minutes plus tard.
suckerpunck-illustr2-critique
Il est vrai qu'un film comme celui la peut destabiliser, c'est un film assez unique que je classerais dans la catégorie des films pour geeks aux côtés de Scott Pilgrim. Mais pas besoin d'être geek pour prendre son pied devant les scènes d'actions tel l'extraordinaire plan-séquence du combat contre des robots se déroulant dans un train. La scène enchaine les découpages de robots à coups d'épées avec des effets de ralentis accélérés à s'en décrocher la machoire.
Malgré une fin un peu poussive et quelques lenteurs durant le film -les passages qui ne se déroulent pas dans les univers imaginaires- Sucker Punch s'impose comme une réussite qui porte l'empreinte de son créateur Zack Snyder. Réalisateur et scénariste du film, Zack Snyder a conçu Sucker Punch comme un best-of des films/comics/manga/jeux-vidéos qui l'ont marqués et influencés. A ce titre il propose un résultat brouillon mais qui confirme la maitrise technique et artistique dont fait preuve ce réalisateur à qui on doit 300, Watchmen et le prochain Superman: The Man of Steel.
Je vous laisse avec la bande-annonce, qui retranscrit assez bien ce à quoi vous pouvez vous attendre avec ce film:


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Cinecomics 37143 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines