Magazine Beaux Arts

Regards croisés: « Wrapped coast » de Christo & Jeanne-Claude (by Christelle, Stefania, Cécile et Justine)

Publié le 29 mars 2011 par Lifeproof @CcilLifeproof

Regards croisés : dans cette nouvelle rubrique, nous confrontons environ tous les 2 mois nos 4 points de vue sur une oeuvre ou un artiste contemporain. Pour ce 2ème opus, nous vous présentons l'oeuvre monumentale et éphémère de Christo & Jeanne-Claude:"Wrapped Coast, One Million Square Feet, Little Bay, Australia 1968-1969."

Christo 1
Christo
Wrapped Coast, Project for Austalia Near Sydney, Coast Line Little Bay

Drawing: 1969, 71 X 56 cm (28" X 22") Pencil, ballpoint pen, fabric sample and technical data
Photo: Harry Shunk ©1969 Christo

Stefania:

Christo et sa femme-collègue Jeanne-Claude sont mondialement connus pour leurs “emballages”. Dans « Wrapped coast », l’artiste d’origine bulgare se concentre sur la nature et notamment sur la côte en falaises de la Little Bay en Australie. Après avoir emballé avec du tissu et des cordes les principaux monuments historiques et les symboles de l’histoire en Europe (le Reichstag, Parlement allemand, à Berlin en 1995, le Pont Neuf à Paris en 1985, La Kunsthalle de Berne en 1967), le duo s’attaque aux merveilles naturelles, en proposant des interventions artistiques qui ont des points en commun avec le Land Art classique.

Par rapport à ce courant, dont nous avons déjà parlé ici, les gestes de Christo et Jeanne Claude proposent une réflexion sur la perception du paysage naturel et humain, voire historique, qui est avant tout éphémère. Le coté temporaire de leurs œuvres d’art est en ligne directe avec les Avant-gardes des années 1960 et 1970 qui critiquaient l’exploitation des objets d’art dans le marché et proposaient la réalisation d’un art « immatériel ».

Les emballages de Christo sont un des « classiques » de l’art des années 1960 : les connaître vous permettra de décoder bien d’autres interventions de jeunes artistes d’aujourd’hui.

Christo 2
Christo
Wrapped Coast, Project for Australia,
Near Sydney

Collage: 1969 71 X 55,8 cm. (28" X 22")
Pencil, charcoal,fabric, rope, twine, wax crayon and staples.
Photo: Harry Shunk ©1969 Christo


Cécile:

Identité: Christo & Jeanne-Claude ou Christo Javacheff et Jeanne-Claude Denat de Guillebon plus connus sous le nom "commun" de Christo.

Caractéristique principale du mode de travail: l'emballage.

S’ajoute à la liste de Stefania, l’emballage d’arbres à Bâle en 1997-1998 (zut, j'ai raté ça...) ou encore la dissémination de parasols entre l'est et l'ouest des deux côtés du Pacifique (The Umbrellas, Japan-USA, 1984-1991).

Les Christo se sont lancés dans des projets que l'on peut qualifier de titanesques. Ils les accompagnent de dessins préparatoires qu'ils vendent afin d'en financer la réalisation. Ce fut  le cas pour l'œuvre Wrapped Coast, One Million Square Feet, réalisée en 1968-69 à Little Bay en Australie. Des grimpeurs professionnels, des ingénieurs, entre autres moyens humains, ont été embauchés pour l'emballage de 2,4 km d’une côte maritime qui, 10 semaines après son recouvrement, a recouvré son état d'origine.

Mais pourquoi faire cela? Emballer dans du tissu ou toute autre matière plus ou moins souple, cacher et entourer d'une couche masquante des objets. C'est alors qu'on les regarde, qu'on les observe et, en quelque sorte, qu'on les redécouvre. Les Christo nous révèlent les objets différemment.

Christo 3
Christo and Jeanne-Claude
Wrapped Coast, One Million Square Feet,
Little Bay, Australia, 1968-69
Photo: Harry Shunk
©1969 Christo

Christelle

Ici, vous le voyiez, c’est une côte entière qui a vu s’abattre sur elle un voile gris blanc bien épais choisi par le couple Christo. Que veulent nous dire ces artistes ? A mon avis, il s’agit de rendre encore plus visible ce qu’ils se donnent tant de peine à cacher. C’est un peu l’illustration de la fameuse sentence prononcée par le Tartuffe de Molière  « Cachez ce sein que je ne saurais voir ». Plus l’on cache à notre vue, plus on interdit l’accès à quelque chose et plus on attise la curiosité. Ainsi, cette côte australienne n’aura jamais autant suscité d’intérêt pour le spectateur contemporain que lorsque ce dernier ne put la voir pleinement entre 1968 et 1969. D’aspect simpliste, le travail de Christo et Jeanne-Claude est une véritable interrogation sur nos façons de regarder et de ne pas regarder. Conclusion : pour montrer, cachons !

Christo 4
Christo and Jeanne-Claude
Wrapped Coast, One Million Square Feet,
Little Bay, Australia, 1968-69
Photo: Harry Shunk
©1969 Christo

Justine

Qu’elles sont belles ces photos, quel impact, cette mise en scène grandiose qui ressemble à une peinture contemporaine. Un décor d’opéra aussi peut-être. Des draps froissés après une nuit d’amour ?

Mais que c’est beau. Cela me fait énormément rêver et je comprends que les gens achètent les dessins préparatoires des Christo très cher. Ils achètent une part de rêve, un petit bout d’éphémère, un trip. Christo parlant de ses oeuvres dit: « l'urgence d'être vu est d'autant plus grande que demain tout aura disparu… Personne ne peut acheter ces œuvres, personne ne peut les posséder, personne ne peut les commercialiser, personne ne peut vendre des billets pour les voir…Notre travail parle de liberté ».

Nous qui croulons sous les problèmes d’emballages, recyclables, non recyclables, et j’en passe, voilà un autre point de vue sur le thème. La science du packaging appliquée à des objets historiques, culturels ou des paysages, c’est assez génial vous ne trouvez pas ?


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Lifeproof 5971 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines