Magazine Culture

Un printemps 2011 chargé.

Publié le 04 avril 2011 par Booskap

Dans un rap français où la logique du "rap game" à l'américaine n'est pas encore un concept qui fait légion, il est rare d'assister à tant de sorties aussi grosses en aussi peu de temps. Hormis les duels médiatiques récurrents entre les deux gros poids lourds que sont Rohff et Booba, les sorties d'album des rappeurs sont en général assez anodines, ou au contraire les projecteurs se voient braquer sur un rappeur en particulier. En ce début de printemps 2011 on assiste à une exception : les sorties, à une semaine d'écart, des albums de La Sexion d'Assaut, le jeune groupe parisien trois fois platine l'an dernier, de Médine, le représentant du Havre à la discographie de poids, et de Seth Gueko, le rappeur qui a séduit une grande partie de l'underground à coups de punchlines acérées. Analyse d'un duel commercial et artistique qui s'annonce comme un moment clé de ce printemps 2011...

Des artistes plus liés qu'on ne pourrait le croire...

Après de multiples projets et des featurings avec à peu près tout le rap français, c'est fin 2008 que Seth Gueko, rappeur originaire de Saint-Ouen l'Aumône, fait apparaitre en featuring avec lui Médine, sur le remix Des Fils De Jack Mess. Deux rappeurs que tout oppose au premier abord, mais qui semblent bien s'entendre malgré tout. Ironie du sort, peu de temps après Médine, lors de sa tournée, choisit les artistes de la Sexion d'Assaut, un jeune groupe parisien encore peu connu, pour faire ses premières parties. Deux ans plus tard, tous ces artistes reviennent en même temps dans les bacs avec le même objectif, après avoir traversé quelques zones de turbulences plus ou moins fortes...

La Sexion d'Assaut : Les Chroniques d'un succès à confirmer.

Nous avons tous suivi la " polémique " Sexion d'Assaut de l'an dernier, inutile de revenir dessus...Après le succès de leur premier album ( plus de 300 000 ventes ), ils reviennent cette fois-ci avec " Les Chroniques du 75 Volume 2 ", un DVD/mixtape dans la lignée du premier volume. La situation du groupe semble paradoxale. S'ils semblent, d'une part, rassurés par l'énorme succès de leur album, ils doivent, de l'autre, absolument confirmer leur succès avec ce nouveau projet. En effet, après avoir eu leur image ternie, il leur faut regagner en assurance auprès du public. Cela s'annonce faisable, le public ne semblant pas leur en avoir tenu rigueur plus que ça. Leur défi est donc simple, il s'agit de s'assurer un franc succès avec ce nouveau projet afin de faire taire les mauvaises langues.

Médine, le retour de la panthère.

Depuis son dernier album, Arabian panther, sorti en novembre 2008, qui a rencontré un très fort succès d'estime, le " Barbu du Havre " s'est fait bien Discret. De retour en 2011 son défi est simple : imposer son label, Din Records, comptant Tiers monde Brav Koto et lui-même, comme une référence avec qui compter. Inutile de présenter Tiers monde et Brav, les deux ex-membres du groupe Bouchées Doubles. Un membre un peu plus Discret lui, fait son apparition, il s'agit de Koto. Médine n'est lui-même présent que sur 5 morceaux dont trois solos, il laisse donc beaucoup de place à ses collègues au long de la tape. Mélange de concepts ( Language des Armes, Interférences ), de provocations ( Les fameux " angles " de Tiers monde et Brav et Téléphone Arabe, au casting alléchant) le tout encadré par une écriture très soignée et efficace, la tape reste fidèle à l'image du travail fourni d'habitude par Din Records, reste donc à voir si le public sera définitivement séduit.

Seth Gueko, Michto avant tout.

Seth Gueko est probablement le plus expérimenté des trois. Son album Michto est son septième projet, mais uniquement son deuxième album officiel. On y trouve des featurings de poids tels que Booba et La Fouine, ainsi que les apparitions de Despo Rutti, Mister You et Sakio. Son succès d'estime n'est plus à prouver, mais il a vécu quelques troubles ces dernières années. Tout d'abord, son personnage de manouche a fini par fatiguer un certain nombre d'auditeurs de rap, à tel point qu'il s'est exprimé lui-même sur le sujet plusieurs fois. Ensuite, son passage par la case prison l'an dernier l'a mis au pied du mur, le rappeur a donc décidé de sortir tout ce qu'il avait pour cet album. Certains critiquent son personnage de manouche, il revient avec un album titré " Michto ", pose devant une caravane pour sa cover et débute son album par un morceau intitulé sobrement " Le retour du forain ". " Tu kiffes pas t'écoutes pas et puis c'est tout ", comme disait l'autre. Quant à la prison, elle semble l'avoir rendu encore plus affamé qu'auparavant. Son flow est plus agressif, la construction de ses rîmes rappelle ses débuts, et instrumentalement tout est conçu au détail près. Seth Gueko semble avoir envie de remontrer sa valeur à son public avec cet album, après une absence relativement longue, et grâce à un disque de qualité. Et celui-ci a l'air réceptif. Son buzz semble en hausse, les sons Sexationnel et Zdededex notamment ont très bien marché auprès du public ( deux Booska D'Or pour leurs clips respectifs ). Renforcé par les épreuves qu'il a endurées, Seth Gueko a donc pour défi de concrétiser tout son travail et d'atteindre le plus de public possible...

Trois entités, trois publics différents.

Si les objectifs de tous ces rappeurs sont les mêmes, leur musique et leurs publics sont relativement différents. La Sexion d'Assaut a le public le plus large, comme on l'a déjà évoqué. Médine et Seth Gueko ont, il est sûr, un public plus restreint au niveau des ventes. Cependant, le public peut nous réserver bien des surprises. Si Médine a une réputaion de rappeur conscient et engagé, sur Table d'Ecoute 2, il a su faire preuve de plus d'ouverture, notamment au niveau de la production, des thèmes et du flow, comme on peut le vérifier sur le morceau LH par exemple. Quant à Seth Gueko, son personnage est Universel. Drôle, sans complexe, à l'écriture de qualité, il peut, lui aussi, séduire le plus grand nombre. Tout reste donc possible, si les trois publics respectifs des rappeurs se déplacent dans les bacs, ce qui, comme on l'a beaucoup vu fin 2010, est parfaitement possible, les ventes peuvent décoller, ce qui serait une très bonne chose pour le rap français. Place à l'effervescence !

Le point commun entre tous ces artistes, c'est donc qu'ils doivent transformer leur dernier essai pour devenir de réelles références dans le rap français, passer à un niveau supérieur de reconnaissance. La concurrence s'annonce intéressante... D'ailleurs, qu'en pensez-vous ?


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Booskap 1187 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines