Magazine Cinéma

Animal Kingdom

Par Silice
Animal Kingdom
Animal KingdomSuite à la mort par overdose de sa mère, le jeune J va emménager chez sa grand-mère avec ses nombreux oncles, des criminels. J va permettre à la police d'infiltrer un peu la famille mais que va-t-il choisir ? Les liens familiaux ou la justice et l'ordre ?
Animal Kingdom était, selon moi, le meilleur film en compétition au festival de Beaune. Bien construit, on ne trouve pas réellement de défauts à ce film qui met en avant des personnages crédibles, ni noirs ni blancs. J (James Frecheville qu'il serait interessant de voir dans un autre rôle par la suite) n'est pas un héros, il est un jeune homme de 18 ans -pas plus doué qu'un autre- qui subit, l'anti-héros par excellence. Sa grand-mère, à coté de la plaque est sans doute l'un des personnages le plus réussis, l'un de ceux qui apporte toute sa profondeur au récit en maternant ses enfants et son petit-fils.La police n’apparaît pas non plus comme le mal absolu ou au contraire, le camp dans lequel il faut à tout prix se ranger -quoique- et Guy Pearce se révèle être un policier dans la veine de Gordon (Gary Oldman dans les Batman de Nolan).
Ce long métrage australien est donc profond et particulièrement bon. Vous l'avez bien compris ; j'ai particulièrement aimé alors je vous le conseille fortement (et il a reçu le prix de la critique à Beaune).
Animal Kingdom
Sortie française : 27/04/11
16/20
Silice

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Silice 12 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines