Magazine Culture

Un exemplaire du baron Jérome Pichon... annoté par lui, et qu'il regrette de ne pas avoir acheté au poids...

Par Hugues
Amis Bibliophiles bonjour,Remontons le temps, imaginez quelques instants que nous sommes au milieu du 19ème siècle: la fin de l'Ancien Régime a multiplié le nombre de livres anciens disponibles, au point qu'en certains endroits, on vend les post-incunables au poids... Quelle époque merveilleuse, qui n'a duré qu'un temps, puis l'un des plus grands bibliophiles du 19ème, le baron Pichon la regrettait déjà en 1887. 

Un exemplaire du baron Jérome Pichon... annoté par lui, et qu'il regrette de ne pas avoir acheté au poids...

Plein maroquin bleu roi, large dentelle avec un décor d'oiseaux sur les plats
Chambolle - Duru

Voici un bel ouvrage, que je n'ai hélas pas non plus acheté au poids, mais qui possède de nombreux atouts: peu connu, bien illustré, magnifiquement relié, de belle provenance... et surtout avec une longue annotation du baron en toute fin. 
Un exemplaire du baron Jérome Pichon... annoté par lui, et qu'il regrette de ne pas avoir acheté au poids...
Un exemplaire du baron Jérome Pichon... annoté par lui, et qu'il regrette de ne pas avoir acheté au poids...
Une note qui nous raconte une belle histoire:"Cette édition de la vie de Sainte Catherine de Sienne imprimée par Guyot Marchant, dont elle porte la 2e adresse, pour Jehan Petit le 3 avril 1503-4 n'est citée nulle part. Les deux éditions plus anciennes sont celle de Jeh. Trepperel II vers 1520 ou 25 et de la Vve Barnabé Chaussant 1532. Celle ci est autrement plus importante.
Un exemplaire du baron Jérome Pichon... annoté par lui, et qu'il regrette de ne pas avoir acheté au poids...

Un exemplaire du baron Jérome Pichon... annoté par lui, et qu'il regrette de ne pas avoir acheté au poids...

Ce présent exemplaire est celui des Carmes Déchaussés de Paris et ensuite de la bibliothèque du chapitre de Paris. Reliée avec une vie de Clotaire et de Ste Radegonde de 1527 (je l'ai faite relier en m. r. D. De m. bleu meme dentelle que celui ci). Il fut vendu à la livre en 1811 avec toute une voiture de vieux livres à un épicier de la rue des Marmousets nommé Neveu qui le revendit à la livre aussi à un amateur inconnu. Celui ci a signalé le fait dans une note que j'ai soigneusement conservée (voir le 1er feuillet de garde de la fin).Je l'ai acheté (pas à la livre) les 16 et 18 mars 1886 à Baillieu qui le tenait de son beaufrère Jules lequel l'avait acheté dans une vente borgne au lieu dit la Tour Malakoff à Montrouge. B. J. P. 6 juin 1887. ees"Je ne me lasse pas de la relire, elle permet en effet de retracer une grande partie de l'histoire de l'ouvrage, son origine, son parcours sur le marché, mais aussi que c'est Pichon lui-même qui décida de la faire relier ainsi.

Un exemplaire du baron Jérome Pichon... annoté par lui, et qu'il regrette de ne pas avoir acheté au poids...

Les contreplats sont reliés en maroquin rouge, avec la même dentelle
Chambolle - Duru

Joli, non? Cela console presque de ne pas avoir connu l'époque.HP.S.: je m'aperçois que le 29 avril, date du dîner des bibliophiles, on fête Catherine de Sienne, un bon prétexte pour venir au dîner, où j'apporterai donc sans doute cet ouvrage.
Un exemplaire du baron Jérome Pichon... annoté par lui, et qu'il regrette de ne pas avoir acheté au poids...

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Hugues 962 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog