Magazine Culture

Congo Brazzaville - Sony Labou Tansi, le roman d’une vie

Par Benard

Dimanche 10 Avril 2011 - 15:54

L’œuvre de l'auteur congolais Sony Labou Tansi est enfin sauvée, grâce à la ténacité de ses amis français, soutenus par la famille de l’écrivain.

Flashback. Nous sommes en 1997, le Congo replonge dans la guerre civile. Comme tous les Français, Nicolas Martin-Granel doit quitter le pays sous 24 heures, avec un petit baluchon pour seul bagage. Plutôt que des effets personnels, il y glisse quelques cahiers d’écolier remplis d’une écriture ronde, régulière et sans ratures. Des manuscrits de Sony Labou Tansi.

«J’ai emporté ce que j’avais chez moi, toutes les photocopies et quelques cahiers originaux, car je redoutais qu’ils soient détruits par la guerre. Au moins en France seraient-ils à l’abri!», raconte le chercheur français.

La même année, celui-ci fait paraître, avec le journaliste Bruno Tilliette, un premier volume d’inédits de Sony Labou Tansi, L’autre monde (Revue Noire, 1997). C’est le début d’une aventure. Nicolas Martin-Granel, coopérant à Brazaville, s’était lié d’amitié avec l’écrivain congolais jusqu’à ce que celui-ci meure du sida en 1995.

«C’était une personnalité avide de nouveaux contacts et politiquement engagée dans la démocratisation du pays. Nous avions longuement parlé de l’anthologie que je venais de finir, Rires noirs (Sépia, 1991, épuisé) poursuit ce connaisseur de l’Afrique, très tôt convaincu que celui qui signait ses manuscrits «SLT» était un écrivain «d’une envergure comparable à celles de Rimbaud, Hugo et Artaud auxquels il se référait volontiers».

Mais Martin-Granel devra patienter jusqu’en 2003 pour retourner au Congo, en compagnie d’une autre passionnée, Greta Rodriguez-Antoniotti, qui prépare une thèse sur le théâtre de Sony et Bernard-Marie Koltès. Entretemps, les archives que possédait le mentor congolais de «SLT», Sylvain Bemba, ont brûlé dans l’incendie de sa maison. Il y a donc urgence. Greta se rend dans l’ancienne demeure de Sony, occupée par des locataires. C’est le choc: la cantine qui contenait les manuscrits a été volée.

Lire la suite : http://www.starducongo.com/Sony-Labou-Tansi-le-roman-d-une-vie_a3481.html


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Benard 392 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossiers Paperblog

Magazines