Magazine Cuisine

Bio : Quel intérêt nutritionnel !

Par Jean Michel

Je me suis penché sur la question, revu mes cours de nutrition, appelé mes profs, en voici une synthèse : Bio : Quel intérêt nutritionnel !

En 2003, un rapport de l’Agence française de sécurité sanitaire des aliments (AFSSA) concluait que la composition nutritionnelle des aliments issus de l’agriculture biologique ne différait pas beaucoup de celle des aliments issus de l’agriculture conventionnelle. Depuis 7 ans, une centaine d’études ont été publiées. Inventaire…

Le risque de contaminations chimiques, microbiennes et parasitaires existe pour tous les aliments de plein air, biologiques ou non. La différence peut venir des procédés de culture ou d’élevage.

Toutefois, le nombre des analyses portant sur les aliments issus de l’AB est très faible par rapport au très grand nombre de mesures effectuées sur les produits de l’agriculture conventionnelle.

Pour les pesticides (interdits en AB), le taux de dépassement des limites maximales de résidus est plus faible pour les produits bio (1,24 % contre 4 %), observe le Professeur de toxicologie Jean-François Narbonne (Université Bordeaux I). Ce qui montre que les taux de résidus de pesticides dans les aliments non bio sont de 96 % inférieurs aux limites acceptables, elles-mêmes fixées avec une très grande marge de sécurité !

Certains légumes de l’agriculture conventionnelle peuvent aussi être plus riches en nitrates. Mais la toxicité des nitrates a par ailleurs été remise en cause, souligne le Professeur Léon Guéguen (INRA).

A savoir que le fumier en vieillissant se transforme en nitrate !

Enfin on n’observe pas de différences entre bio et non bio pour ce qui est des mycotoxines (sécrétées par les moisissures) et des concentrations en métaux lourds (dont le risque de contamination est limité).

Conclusion du Professeur Narbonne : l’exposition à certaines substances peut être diminuée par le bio, mais son intérêt concerne surtout l’environnement.

Conseiller en nutrition, Jean Michel Thuillet : sur le plan nutritionnel, les teneurs en glucides, minéraux et oligoéléments sont comparables pour les deux types d’agriculture. Certains légumes bio seraient plus riches en magnésium, ce qui n’a pas été confirmé… On a peu de données sur les vitamines, sauf une tendance favorable au bio pour la vitamine C et les antioxydants dans les fruits et légumes. Mais les végétaux bio ont aussi une teneur plus faible en caroténoïdes.

Les céréales AB sont plus pauvres en protéines. Les produits AB d’origine animale sont souvent plus riches en certains acides gras polyinsaturés, du fait de l’environnement herbeux et du parcours en plein air : des conditions réalisables aussi en agriculture conventionnelle. Quelques études montrent une teneur globale en lipides diminuée chez des poulets AB, mais les différences semblent dues surtout à l’âge des animaux.

Au total, les différences observées entre aliments AB (Agriculture Biologique) et AC (Agriculture Conventionnelle) restent faibles et n’ont aucune répercussion significative sur la nutrition et la santé.

Imprimer cette recette
Imprimer cette recette

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

LES COMMENTAIRES (1)

Par Christel
posté le 29 mars à 23:12
Signaler un abus

Pour avoir assisté à plusieurs conférences sur l'agriculture biologique ainsi que vendredi dernier au colloque "pesticides et santé" Je pense que la bio n'est pas juste utile pour l'environnement. Quand on voit des agriculteurs mourir suite aux pesticides il y a des questions qui se posent. Prenons l'exemple d'une pomme en conventionnelle pour laquelle il y a entre 20 et 30% de pesticides. Il est conseillé de l'éplucher. Sachant que c'est dans la peau qu'il y a le plus de vitamines, en l'épluchant vous les perdez ou alors vous ingurgitez la dose de pesticides. Je crois que le choix est vite fait entre la bio et le conventionnel. Il faut écouter Claude Aubert agronome, Marc Dufumier et bien d'autres qui ne sont peut-être pas assez médiatique. Je vous renvoie aussi à Générations Futures qui a aussi fait des comparaisons.

A propos de l’auteur


Jean Michel 160 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog

Magazine