Magazine Bien-être

Pratique de l'attention - Jacques Vigne

Par Guimay

Il s’agit ici de la retranscription  d’un extrait  d’une interview de Jacques Vigne, menée par Marc de Smedt pour le magazine Nouvelle clés (vous pouvez d’ailleurs écouter cet extrait en cliquant ici, à la 3.33 min). En retranscrivant cet échange, j’ai essayé de garder le plus possible la dimension orale, en sachant qu’il m’a fallu parfois reformuler  légèrement pour rendre le texte moins lourd et plus agréable à lire. Les paroles de Jacques Vigne sont très belles et expriment un aspect important de la pratique de la méditation. Je vous laisse savourer ce texte en souhaitant qu’il puisse enrichir votre pratique.

Jeune-indien-en-meditation.jpg

"Jacques  Vigne :  Il y a aussi quelque chose de très beau que disait Milarépa, il disait, « vous croyez que je suis un moine et que je vis seul,  mais au fait, j’ai ma fille ainée qui est tout le temps avec moi et cette fille ainée elle s’appelle attention ». Donc, on a une tendresse dans l’attention et si par exemple on l’applique au souffle, de même que quand vous avez votre fille,  vous ne voulez pas que ce soit un robot que vous dirigez comme une télécommande, vous acceptez qu’elle joue, que de temps en temps elle vous fasse des farces, qu’elle ne fasse pas exactement ce que vous voulez parce que vous savez que c’est la joie de la relation, de même avec sa respiration, il ne faut pas chercher à la diriger comme un robot. Mais au contraire, à accepter qu’elle est sa vie propre, qu’elle fasse des farces, qu’elle aille avec son mouvement et à ce moment-là, on la suit avec tendresse,  parce qu’on sait que cette irrégularité, cet imprévu dans la respiration, est le signe même de la vie, c’est la vie qui augmente, qui s’épanouie.

Marc de Smedt : Alors, c’est à la fois une concentration, attention à la respiration, c'est-à-dire donc comme un effort. Et à la fois liberté et souplesse.

J. V : Et observation. Normalement on divise les techniques de méditation en Vipassana et en Samatha. C'est-à-dire observation et concentration, ce sont les termes pâli. Et la respiration, enfin je ne sais pas ce qu’en diront les maîtres bouddhistes, mais à mon sens, en réfléchissant, ça fait le pont entre les deux. Car pour bien observer sa respiration, il faut être concentré dessus et pour être bien concentré sur sa respiration, il faut observer tout ce qui nous distrait et donc comprendre que ce qui se passe au niveau des mécanismes mentaux qui empêchent d’être absorbé dans sa respiration."

Source texte : Retranscription à partir d'un extrait de: VIGNE Jacques. - Méditation et psychologie [document sonore]. - Paris : Nouvelles Clés, 2007, 45 mn 45.

Source image originale: http://www.flickr.com/photos/roshnii/110087684/

- Photo de Roshnii Rose

Contrat Creative Commons
Ce(tte) oeuvre est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Paternité - Pas d'Utilisation Commerciale - Partage des Conditions Initiales à l'Identique 2.0 France.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Guimay 613 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte