Magazine Autres sports

Les besoins du repêchage: AFC Est

Publié le 12 avril 2011 par Sixverges
Les besoins du repêchage: AFC EstOn continue notre série sur les besoins des différentes équipes au repêchage qui s’en vient à la fin du mois. Cette fois-ci, la toujours compétitive AFC Est.
-Bills de Buffalo (3e choix)-
Sélection du mock draft 6vb: Cam Newton, QB, Auburn
Vous savez, que ce soit lorsque le monocle épais prend le micro dans un mariage pour raconter une anecdote « comique », ou lorsque Antonio Cromartie essaie de prouver qu’il est un bon père, il y a de ces moments où on sait que quelqu’un va s’humilier solide et qu’on devrait l’empêcher de faire ce qu’il s’apprête à faire. Mais c’est plus fort que nous, nous sommes fascinés et voulons voir de quel façon notre épais va frapper le mur! Ben, un repêchage des Bills, c’est exactement ça!! On sait que ce sera mauvais, mais on a hâte au carnage quand même!! Cette année, avec le 3e choix et une pléthore de besoins, nous serions tentés de croire que les Bills ne peuvent pas se tromper, du moins en première ronde. En attaque, la ligne offensive fait dur, surtout les tackles, mais il n’y a pas de joueurs à cette position qui justifieraient une sélection au 3e rang. Un TE pourrait aussi aider dans les rondes subséquentes, mais au premier tour, c’est le poste de quart-arrière qui retiendra toute l’attention. Ryan Fitzpatrick a suffisamment bien joué l’an dernier pour servir de diachylon sur une plaie ouverte un an de plus, mais Blaine Gabbert (Missouri) et surtout Cam Newton (Auburn) seront fortement considérés. Aucun n’est un choix sûr et le DG Buddy Nix, habituellement assez fiable dans ses interventions médiatiques, a déclaré qu’il ne sélectionnerait pas de QB au premier tour à moins d’être absolument convaincu qu’il soit un joueur de concession. Mais Newton fait jaser et vendrait des tickets, une chose que les Buffaloes, après plus d’une décennie de médiocrité, commencent à avoir de la difficulté à faire.
Les besoins sont aussi nombreux de l’autre côté du ballon, à la différence notable que ceux-ci peuvent être comblés avec les joueurs disponibles au 3e rang. Combinant le mauvais (28 TD accordés par la passe, 6e pire de la NFL) et le mauvais (11 interceptions réussies, 28e rang), la tertiaire pourrait certainement accueillir le CB Patrick Peterson (LSU). Du côté des secondeurs, Von Miller (Texas A&M;), que plusieurs mock envoient maintenant à Buffalo, est le meilleur LB du lot et un expert pour mettre de la pression sur le quart-arrière. Quant à la très ordinaire ligne défensive, elle aussi a un besoin criant de sang neuf. Un DE comme Da’Quan Bowers (Clemson) est recherché à Buffalo, même si dans son cas, des inquiétudes subsistent sur son état de santé. Même s’ils jouent à l’intérieur, des gars comme Nick Fairley (Auburn) ou Marcell Dareus (Alabama) contribueraient aussi à donner un peu de tonus à une D-Line souvent dominée. Bref, même les Bills peuvent difficilement se tromper s’ils repêchent un joueur défensif, mais les connaissant, ils sont bien capables de choisir un kicker au 3e rang!
-Dolphins de Miami (15e choix-)
Sélection du mock draft 6vb : Mark Ingram, RB, Alabama
C’est débile le nombre de gars des deux universités majeures de l’Alabama qui vont sortir tôt dans ce draft. Ingram se joint au WR Julio Jones et au DT Marcell Dareus comme représentants du Crimson Tide, auxquels il faut ajouter les gradués d’Auburn Nick Fairley et Cam Newton. Ça fait 5 joueurs qui pourraient partir parmi les 15 premiers. Appelons ça the Redneck Invasion! N’empêche que le choix d’Ingram fait plein de sens pour les Fins. Ricky Williams et Ronnie Brown sont sur le déclin et agents libres, un genre de combo pas très winner. Et à part le gagnant du Heisman 2009, aucun autre porteur de ballon ne peut espérer une sélection en première ronde. Bien sûr, l’importance d’un bon jeu au sol à Miami serait moindre si Chad Henne n’était pas le QB. Mais il semble improbable que le remplacement de l’ancien Wolverine ait lieu au premier tour. Ryan Mallet (Arkansas) serait un reach au 15e rang, tout comme quiconque ne s’appelant pas Blaine Gabbert ou Cam Newton. L’amélioration de ce côté viendra probablement plus d’un échange à la conclusion du lock-out. Par contre, quelques grosses pièces de viande pourraient s’ajouter à une ligne offensive moyenne, particulièrement des gardes ou un centre. En première ronde, ce sont habituellement les tackles qui partent, et avec Jake Long, le Fish a son bloqueur à gauche. Mike Pouncey (OG- Florida), le frère de l’autre, est un reach, mais avec ce que le frangin a donné aux Steelers, il sera considéré. Et comme il n’est pas impossible qu’aucun OT ne soit parti au 15e rang, Miami pourrait se laisser tenter et choisir un Anthony Castonzo (Boston College) ou Tyron Smith (USC), quitte à l’envoyer à droite. Pas l’idée du siècle, surtout que les Dolphins ne parleront pas en 2e ronde, mais pas impossible.
Pas de besoins criants du côté défensif, si ce n’est l’ajout d’un safety de qualité qui ne ferait pas de tort. Il ne faut toutefois pas s’attendre à voir ce désir être comblé au premier tour, aucun joueur à cette position ne sortant du lot dans la cuvée 2011. Pour le reste, les Dolphins voudront ajouter de la profondeur ici et là, mais c’est surtout du côté offensif qu’ils se concentreront.
-Jets de New York (30e choix)-
Sélection du mock draft 6vb : Stephan Paea, DT, Oregon State
Il a peut être un nom (et certains comportements) qui convient mieux à un chien, mais n’en demeure pas moins que le gros Rex Ryan fait le travail dans la grosse pomme. Après deux apparitions consécutives en finale de conférence, le but est maintenant de trouver les joueurs qui vont permettre à l’organisation new yorkaise de gravir le dernier échelon vers le Super Bowl. La difficulté des Jets est qu’une partie de leurs besoins ne seront connus qu’à la fin du lock-out. Par exemple, si Braylon Edwards ET Santonio Holmes (qui pourraient être agents libres tous les deux) quittent, la sélection d’un bon WR comme Torrey Smith (Maryland) ou Jon Baldwin (Pittsburgh) tôt dans le repêchage devient essentielle. Holmes semblait vouloir demeurer avec les J.E.T.S., mais il exige maintenant un contrat de plusieurs saisons pour le faire. L’équipe a aussi besoin de renfort sur la ligne offensive, particulièrement depuis que le RT Damien Woody a été libéré, mais on ne s’attend pas à ce que le choix de première ronde soit utilisé à cette fin.
En fait, il est fort probable que les New Yorkais se tournent vers la défensive avec leur premier choix. Kris Jenkins (libéré), Shaun Ellis (agent libre), Trevor Pryce (retraite possible) et le vétéran Jason Taylor (trop cher pour ce qu’il vaut) pourraient tous ne plus être en vert lors du retour à la compétition, ce qui obligera une refonte complète de la D-Line. Donc, en plus du choix des verges ci-haut, Corey Liuget (DT – Illinois), Cam Heyward (DE- Ohio State) ou Phil Taylor (DT- Baylor) ont de fortes chances d’entendre leur nom au 30e rang. En fait, un gros joueur de ligne, particulièrement un nose tackle pour ralentir la circulation dans le centre, peut devenir une nécessité en première ronde, mais les Jets préféreraient surement trouver un solide LB qui serait un pass rusher pour remplacer le bust Vernon Gholston. Akeem Ayers (UCLA) ou Justin Houston (Georgia) recevront beaucoup d’attention de la part des évaluateurs de Gang Green qui recherchent activement ce type de joueurs. Du côté de la tertiaire, Brodney Pool (S) et l’intellectuel Antonio Cromartie (CB) seront agents libres, tandis que la recrue et premier choix de l’an dernier Kyle Wilson n’a impressionné personne à sa première saison. Des rumeurs envoient le CB Asomugha des Raiders aux Jets, ce qui formerait un duo épeurant avec Darrelle Revis, mais qui coûterait aussi un bras et une jambe à New York. On s’attend plutôt à ce qu’ils sélectionnent un safety et/ou un CB dans les rondes subséquentes.
-Patriots de la Nouvelle-Angleterre (17e et 28e choix)-
Sélections du mock draft 6vb : Tyron Smith, OT, USC (17e) et Muhammad Wilkerson, DT, Temple (28e)
Dans la catégorie, les riches s’enrichissent, les Patriots sont les seuls à posséder 2 choix de première ronde. En fait, grâce au génie de « Trade Down » Bill, ce sont 6 sélections dans les 3 premières rondes que possèdent les Pats. C’est plus qu’il n’en faut pour améliorer le club qui a maintenu la meilleure fiche du football durant la saison régulière. Nous craignons toutefois que ce soit insuffisant dans le machiavélique plan de domination du monde du génie à capuchon qui fera sans doute quelques autres trade down pour atteindre son but ultime : posséder une ronde complète du repêchage à lui seul!! En attendant, il faudra rajeunir la ligne offensive. Logan Mankins a fait la grève une partie de la dernière saison, mais s’est vu réassigner le franchise tag cet hiver. Connaissant l’historique de Belichick avec ses ouailles récalcitrantes, l’excellent garde pourrait jouer ailleurs l’an prochain. Ses coéquipiers Matt Light (agent libre), Nick Kaczur (blessures) et Stephen Neal (retraite) ont aussi un futur incertain en Nouvelle-Angleterre, d’où l’urgence d’aller chercher quelques remplaçants. Au 17e rang, il est fort possible que peu d’offensive tackle aient été sélectionnés, donc les Pats pourraient en accueillir un bon à la Anthony Castonzo (Boston College) ou Tyron Smith (USC). Bien que Ben-Jarvis Green-Ellis et le diminutif Danny Woodhead ont abattu du bon boulot dans le champ-arrière bostonien, si Mark Ingram devait descendre jusqu’à eux, la tentation serait forte pour l’équipe de choisir un premier RB digne de ce nom depuis Cory Dillon avec son premier choix. Finalement, avec le départ de Randy Moss et l’âge avancé de Deon Branch, la Nouvelle-Angleterre aimerait bien ajouter une arme qui peut étirer le terrain à l’arsenal de Tom Brady. Ça ne devrait toutefois pas se faire en première ronde.
En défensive, la priorité est simple : ajouter des pass rushers. Que ce soit un outside linebacker (Justin Houston – Georgia) ou un DE (Cameron Jordan – California, Aldon Smith – Missouri, Muhammed Wilkerson – Temple), Belichick voudra des gars qui peuvent appliquer de la pression sur le QB adverse. Il ne serait pas surprenant que plus d’un de ce type de joueurs prennent le chemin de Foxboro. Finalement, avec autant de choix et une bonne équipe, on peut parfois se permettre des petits luxes. Ainsi, le safety Brandon Meriweather a brisé un des commandements sacrés de Belicheck cet hiver : « thou should not be un cave en dehors du terrain » avec sa petite histoire de fusillade. Le gourou de Boston pourrait bien profiter d’un de ses choix de 2e ou 3e ronde pour trouver le joueur qui lui permettrait d’excommunier l’impie. Parmi les autres luxes figurent aussi l’ajout de la profondeur au poste de cornerback . Bref, que ce soit par leurs choix ou leurs échanges, les Patriots risquent encore d’animer le repêchage cette année.

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Sixverges 1945 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines