Magazine Culture

L’église entre en guerre contre le « Piss Christ »

Par Artilt
THUMB_Piss-Christ

Par Fabienne

Andres Serrano, photographe devenu maître des sujets tabous, voit aujourd’hui l’une de ses œuvres « phare » exposée à La Collection Lambert menacée -car jugée blasphématoire- de retrait par l’archevêché d’Avignon.

Laissez un commentaire

S’il est des œuvres qui savent traverser l’histoire de l’art sans jamais perdre de l’aura qui les anime, certaines se voient auréolées de polémiques qui peinent à s’essouffler. C’est semblerait-il le cas précis de l’une des plus notoires photographies d’Andres Serrano : elle va très prochainement fêter son quart de siècle de polémiques ! Exposée depuis décembre dernier, voilà quelques jours déjà qu’elle refait parler d’elle pour revenir au cœur d’une nouvelle tourmente.

Cette œuvre phare de l’artiste, aujourd’hui présentée par la Collection Lambert à Avignon fait couler beaucoup d’encre. Les médias s’arrachent le sujet et le débattent depuis quelques jours déjà : Libération, Le Nouvel Obs, Les inrocks, La Provence, Le Post, et bien sûr les blogs spécialisés comme celui d’Artclair… Le blog d’Art’ilt ne faillira pas à l’effet de mode, d’autant que l’artiste compte parmi les références du genre et qu’ici, nous apprécions particulièrement…

Andres Serrano devant Piss Christ Léglise entre en guerre contre le Piss Christ

Le Piss Christ, fête cette année ses 24 ans, pourtant les années n’ont pas réussi à lasser ses détracteurs, et c’est aujourd’hui que gronde l’indignation des catholiques de la région d’Avignon, pétition « Pour l’honneur du Crucifix (qui a tout de même récolté 34 247 signatures si l’on en croit la mention faite sur le site)et forums d’extrême droite se liguent contre cette photographie d’un Crucifix immergé dans l’urine de l’artiste.

Piss Christ Léglise entre en guerre contre le Piss Christ
Andres SERRANO • Piss Christ (Immersions), 1987. Collection Lambert à Avignon

Andres Serrano est un photographe majeur devenu maître des sujets tabous, la controverse fait partie intégrante de ses réalisations, mais son nom seul, reste évocateur de pièces incontournables de la scène internationale, son travail est d’autant plus « parlant que l’artiste a grandi et été élevé dans un respect très strict de la religion catholique. Sexe et religion sont devenus des sujets majeurs et prépondérants dans l’élaboration de son art, orienté de façon assez systématique vers des thématiques traitées de façon particulièrement esthétisantes mais fort peu aptes à faire l’unanimité. Nudité, sexualité, matières fécales, travers et pratiques sujettes à polémique, religion, les sujets abordés sont sensibles, souvent abordés de façon obscènes et choquantes…

Pour vous en faire une présentation rapide en image et en toute « sobriété » de l’art d’Andres serrano :

The other Christ et Morgue Léglise entre en guerre contre le Piss Christ
Andres Serrano • The Interpretation of Dreams (The Other Christ), 2001 et Homicide Stabbing (The Morgue)

Great Titan of The Invisible Empire VII et Nomads Léglise entre en guerre contre le Piss Christ
Andres SerranoThe Klan Klansman, (Great Titan of The Invisible Empire VII), 1992 et Sir Leonard (Nomads) 1990

Accueillie avec beaucoup d’animosité et de colère par l’Amérique puritaine, et si la photographie avait déjà éveillé de nombreuses levées de bouclier lors de précédentes présentations, il semble surprenant que cela soit aujourd’hui le cas en France, cédée en octobre dernier par l’artiste à la Collection Lambert, la photographie avait déjà fait l’objet d’une exposition sans qu’aucune réaction de cette envergure ne soit à signaler…

Aujourd’hui… à un mois de la fin de l’exposition, malgré le soutien de nombreuses institutions locales et nationales, l’œuvre se voit menacée d’une demande de retrait soutenue par l’archevêché d’Avignon. Une trentaine de manifestants menés par l’abbé de Cacqueray se sont déplacés pour une prière devant la galerie ce week-end et…

Par mesure de sécurité, le musée a été fermé samedi à 17 heures et dimanche toute la journée. La galerie étant habituellement fermée le lundi, l’exposition doit va rouvrir mardi.

Si la Collection Lambert peut déjà se vanter d’être de ses musées qui se sont construit au fil du temps une belle réputation et un espace riche en œuvres notoires, cette publicité sans précédent pour la collection n’est pas sans promettre de nombreuses visites jusqu’en mai prochain ! Joyeux anniversaire à la Collection Lambert qui fête ses 10 ans avec l’exposition intitulée « Je crois aux miracles » : il faudra songer à souffler quelques cierges pour l’occasion !

Je crois aux Miracles à La Collection Lambert
Depuis le 12 décembre 2010 et jusqu’au 8 mai 2011
5, rue violette – 84000 Avignon

“Nomads (Sir Leonard)” Andres Serrano 1990

Articles liés

Rétrospective d'Hervé Guibert... le photographe.Women are heroes : une évidence !L'artiste invisible exposé à Paris : Liu Bolin.

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Artilt 1635 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog