Magazine Cinéma

Festival de Cannes : du 11 au 22 mai

Par Abelcarballinho @FrancofoliesFLE

  Affiche-cannes

Faye Dunaway à l'affiche

« Modèle de sophistication et de grâce intemporelle », disent les organisateurs du Festival de Cannes pour expliquer le choix de cette affiche, Faye Dunaway incarne un rêve de cinéma que l'évènement souhaite entretenir.

C'est le cinéaste new-yorkais Jerry Schatzberg qui a pris cette photo en 1970. Le film Portrait d'une enfant déchue, dans lequel Faye Dunaway occupe le premier rôle, va être présenté en copie restaurée lors du Festival de Cannes, en présence du réalisateur et de son actrice. Près de 40 ans après sa sortie, ce film qui brosse le portrait d'un mannequin qui tente de faire le point sur sa vie, reviendra dans les salles françaises à l'automne prochain.

La maîtresse de cérémonie Mélanie Laurent

melanie_laurent_reference.jpg

La jeune actrice Mélanie Laurent est belle, souriante et surtout talentueuse. Déjà récompensée en 2006 par le César du meillleur espoir féminin pour son rôle dans Je Vais Bien Ne t'en Fais pas, la comédienne au sourire angélique se révèle être une des stars montantes du cinéma français.

Elle devient une habituée de la Croisette. Cette année, la désormais actrice, chanteuse et réalisatrice de tout juste 28 ans se voit attribuer le très joli rôle de maîtresse de cérémonie. C'est elle qui officiera pour l'ouverture et la fermeture les 11 et 22 mai prochain.

Carla Bruni-Sarkozy, une première pour la Première dame
MinuitParisRodaje.jpg

Ce ne sera pas son premier tapis rouge, mais cette fois, il devrait avoir une saveur toute particulière pour la Première dame puisqu'elle assiste en tant que comédienne débutante : Carla Bruni-Sarkozy devrait faire sensation aux côtés de Woody Allen dont le dernier film Midnight in Paris sera projeté en ouverture du Festival.

C'est le 41e long-métrage du réalisateur. Cette « merveilleuse lettre d'amour à Paris », selon le délégué général du Festival Thierry Frémeaux, sortira parallèlement dans les toutes les salles françaises.

Robert de Niro, le président du jury

robert de niro


Robert de Niro va s'en mettre plein les mirettes pendant la Quinzaine et a intérêt à être attentif : il sera en effet président du jury de la compétition officielle de ce 64e Festival de Cannes. Star, comédien, réalisateur et patron du Festival new-yorkais de Tribeca, il n'est pas un habitué des fauteuils de juré. Ce sera sa huitième visite à Cannes : la première fois, c'était en 1976 pour Taxi Driver de Martin Scorsese, la dernière pour What Just Happened de Barry Levinson, en 2008. Ce grand cinéphile a déjà remporté deux palmes d'or pour Taxi Driver et Mission, de Roland Joffe. Nul doute que son œil aguerri devrait faire mouche.

Bernardo Bertolucci recevra la première Palme d'honneur

Bertolucci2.jpg

Le cinéaste italien va recevoir une Palme d'honneur lors de la cérémonie d'ouverture. Il inaugurera ainsi cette distinction désormais décernée chaque année à une cinéaste qui fait autorité mais n'a jamais été récompensé du précieux trophée. Bernardo Bertolucci, fils du poète Attilio Bertolucci, a marqué le cinéma italien de chefs d'œuvres intimistes et de fresques monumentales.

Jean-Paul Belmondo fêté par ses «amis» du cinéma

BelmondoCannes

À 78 ans, Jean-Paul Belmondo sera honoré lors d'une soirée spéciale, le 17 mai. Objectif : saluer une carrière et un grand talent du cinéma français. Ses amis comédiens Jean Rochefort, Claude Rich, Pierre Vernier et Jean-Pierre Marielle sont notamment attendus sur le tapis rouge pour fêter Bébel. Jean-Paul Belmondo était déjà venu au Festival par le passé, en particulier en 1960 avec Moderato Cantabile de Peter Brooks, en 1974 pour Stavisky d’Alain Resnais et en 2001 à l’occasion de l’hommage à Gérard Oury avec qui il avait tourné L’As des as et Le Cerveau. Sa dernière apparition sur les écrans s'est faite en 2009 dans Un homme et son chien de l'acteur Francis Huster.

Emir Kusturica, président d'Un certain regard

kusturica.jpg

Qui mieux que l'inclassable Emir Kusturica peut présider le jury de la sélection parallèle mais toujours très suivie « Un certain regard » ?

À noter que le déjanté réalisateur de Chat noir, chat blanc est un habitué de la Croisette : avec Francis Ford Coppola ou les frères Dardenne, il fait en effet partie du club très fermé des réalisateurs qui ont décroché deux Palmes d’or – pour Papa est voyage d’affaires (1985) et le très controversé Underground (1995). Il a par ailleurs été membre du jury en 1993 et l’a présidé en 2005.


source: FranceSoir, par Emilie Cuisinier


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Abelcarballinho 11989 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines