Magazine Culture

Billet : Pas si étonnant que Gallimard soit passé à côté de Proust

Par Benard

alarecherchedutemps.jpegCrédits photo:  ”A la recherche du temps perdu”, téléfilm réalisé par Nina Companeez.

En 1912, Gallimard refusait Proust, avant de le rattraper en 1919. Surprenant ? Non : “A la recherche du temps perdu” est l'oeuvre qui vous résiste le plus.

Une maison d'édition existe par la qualité de ses titres et ses succès, mais aussi par ses refus et autres ratages mythiques. Dans le cas de Gallimard, qui a 100 ans cette année, il s'agit de Proust et du premier volume d'A la recherche du temps perdu:Du côté de chez Swann.

En 1912, un an après la création de la maison, le manuscrit n'a pas la chance de plaire à Gide, qui écrit :“C'est plein de duchesses. Ce n'est pas pour nous.”Plus tard, ayant pris conscience que le refus de Gide constitue la“plus grave erreur de la NRF”, Gaston rattrapera Proust, le fera quitter Grasset pour publier en 1919 chez GallimardA l'ombre des jeunes filles en fleur. Tout le génie de Gaston Gallimard, c'est d'avoir toujours su “repêcher” les auteurs que la maison n'avait pas su accepter (Joyce, Céline…).

Aujourd'hui, alors que l'on dispose de l'ensemble de la cathédrale proustienne et que l'on nous rabâche depuis l'âge de 2 ans et demi que Proust est un génie, il est facile de s'étonner qu'une si grande maison ait refusé un tel écrivain.

Pourtant, le rejet de Gide s'impose presque comme la réaction adéquate au chef-d'œuvre de Proust - comme une profonde compréhension de l'oeuvre en gestation. C'est queLa Rechercheest peut-être l'oeuvre qui résiste le plus. C'est elle qui impose le moment où le lecteur pourra enfin pénétrer ce texte, s'y sentir chez lui, mieux, ne plus vouloir en sortir.

Ainsi, à l'égal de Gide, j'aurais pu dire longtemps“Trop de clochers. Pas pour moi.”Et puis un jour une porte s'ouvre : pour moi, ce futLa Prisonnière. Quand Proust cesse de résister, il représente alors un véritable danger : anéantir tout le reste de la littérature. Pire : anéantir le présent même. Au point que vous préférerez longtemps vivre la vie que vous ouvre Proust plutôt que la vôtre.

Nelly Kaprièlian

Source : http://www.lesinrocks.com/livres-arts-scenes/livres-arts-scenes-article/t/63069/date/2011-04-18/article/la-prisonniere-1/


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Benard 392 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines