Magazine Culture

Un tour sur le Bolid', Stephen King

Publié le 22 avril 2011 par Bouquinovore @bouquinovore

Un tour sur le Bolid', Stephen King
 
Auteur: Stephen King   Titre Original: Riding the BulletDate de Parution : 2000
Éditeur : Livre de Poche
Nombre de pages : 96Lu : Avril 2011Prix : 2.30€
Résumé : "... celui qui mène le bal - Dieu, ou tu l'appelleras comme tu voudras - doit adorer s'amuser. [...] Mais cela ne peut se faire que dans des circonstances bien précises. Comme ce soir. Toi, tout seul dans la nature... ta mère malade... besoin d'un moyen de transport... Dans moins de dix kilomètres, on va commencer à voir les premières maisons. Dans moins de quinze, on atteindra les limites de la ville. Ce qui signifie qu'il faut que tu te décides tout de suite. - Que je décide quoi ? - Qui monte dans le Bolid' et qui reste à terre. Toi ou ta mère. " Une nouvelle diabolique, la première diffusée, en anglais, sur le Net.
Mon avis : Encore une lecture de Stephen King que je fais rentrer dans le Challenge Stephen King 2011. Je vous promets cependant que j’essaierai de lire un autre livre de l’auteur pour la catégorie des années 2000’s avant la fin de l’année, car je dois reconnaître que ce livre est un peu court et écrit en assez gros caractères.
Nous savons pour la majeur partie d’entre nous que de toute manière les années 2000’s, ne sont pas les meilleur pour le Maître du Suspens et de l’horreur. Cependant ce petit livre a le mérite d’être assez prenant. Tout commence sur les chapeaux de roues. Alan Parker apprend par téléphone que sa mère vient d’être hospitalisée. Sa voiture en mauvaise état ne lui permet pas de la prendre est décide de faire du stop. Dans un premier temps il monte dans avec un ancien, dont la voiture pue la pisse, en cours de route l’ancien lui propose de l’accompagner jusqu’au bout mais il refuse, il n’aurait peut être pas du, il finira le trajet avec la mort. 
La mort qui ici s’appelle Georges Staub, met notre narrateur dans un dilemme bien difficile : qui doit mourir ? Lui jeune homme à la force de l’âge, ou sa mère âgée de 48 ans qui fume comme un pompier et qui de surcroit à de l’embonpoint ?
Stephen King une nouvelle fois a réussit à m’angoisser et au final m’a posé la pire de question à moi lecteur. Si je devais moi-même choisir entre ma mère et moi face à le mort qui devrais-je condamner ? Je n’ose répondre, les deux solutions ne peuvent qu’amener le malheur.
Cette lecture à eu lieu dans le cadre du challenge Stephen King 2011, dans la catégorie décennie 2000's


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Bouquinovore 20700 partages Voir son blog

Magazines