Magazine Côté Femmes

Obésité infantile. Les sucreries bientôt privées de publicité

Publié le 05 février 2008 par Willy

Deux millions d’enfants souffrent d’obésité en France.

« Inciter » les industriels à supprimer leurs publicités, « avant de légiférer » s’il le faut : c’est le projet de Roselyne Bachelot pour lutter contre l’obésité infantile.

« Pour être en forme, dépense-toi bien » : la campagne de prévention contre l’obésité infantile « porte quelques fruits », avec des chiffres en baisse. Actuellement, 3,5 % des enfants de trois à 17 ans souffrent d’obésité et 14,3 % de surpoids. « On ne peut pas s’en contenter », a commenté Roselyne Bachelot. La ministre de la Santé a donc présenté un nouveau plan de lutte, hier, articulé en quatre points. Des lois en cas d’échec Elle souhaite supprimer pour la mi-avril la publicité pour certains produits alimentaires avant, pendant et après les programmes destinés aux enfants et aux ados de moins de seize ans. Une réunion de concertation sera organisée début mars avec les industriels et les annonceurs. « Je vais dans un premier temps faire appel au sens de l’autodiscipline », a indiqué Roselyne Bachelot, qui attend des « engagements volontaires » des professionnels. En cas d’échec, « je proposerai des mesures législatives d’interdiction », a-t-elle ajouté. Supprimer les sucreries près des caisses Sur le même principe, les grandes surfaces seront incitées à retirer les confiseries et les sucreries à proximité des caisses. Une autre réunion se tiendra courant février. L’objectif : « Obtenir un retrait effectif en juin ». Création d’un observatoire Autre secteur visé par Roselyne Bachelot : la restauration scolaire. Elle souhaite y faire appliquer pour la rentrée prochaine les recommandations nutritionnelles. Un Observatoire de la qualité alimentaire (Oqali) sera également mis en place. Ces annonces ont été bien accueillies par l e collectif « obésité : protégeons nos enfants » , qui regroupe six associations dont les deux principales associations de parents d’élèves et l’UFC-Que Choisir, qui s’est félicité du « lancement d’une véritable politique de lutte contre l’obésité infantile ». La ministre a enfin présenté une évaluation des messages sanitaires diffusés depuis mars. Des messages favorablement accueillis par les Français (87 %) et bien mémorisés, notamment par les enfants. Le message relatif à la consommation de cinq fruits et légumes revient le plus souvent. Mais on peut craindre que si les enfants mémorisent le message sanitaire, ils retiennent également les messages publicitaires.


Par http://www.letelegramme.com/

 

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Willy 401 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte