Magazine Culture

Lami Jean est allé voir Peines D'amour Perdues de W. Shakespeare

Publié le 05 février 2008 par Nadège Vissotsky
Cette pièce de jeunesse de W Shakespeare passe pour érudite (elle est truffée de jeu de mots et de citations savantes.) La mise en scène d’Hélène Cinque est positivement décoiffante. Les préjugés portant sur la notion de répertoire forcément académique s’évanouissent. La pièce est emportée par le dispositif de jeu qui est dans son ensemble (jeu, signes, texte ) strictement plongé dans l’horizon contemporain ET du spectateur ET des comédiens
Ceux ci danseurs et comédiens mêlés, chanteurs en dépit de leur jeunesse sont des artistes affirmés et n’ont pas perdu leur juvénilité. L’esprit de troupe règne en maître.
L’univers théâtral est celui de l’école du Soleil d’Ariane Mnouchkine, enrichi par celui du Burlesque, des comédie musicales des années trente, années cinquante, quatre vingt dix. Les changements à vue sont trépidants les chorégraphies abouties
Ces enfants de Mnouchkine qui sont aussi les enfants de Caubère font bouger Shakespeare et jouent un spectacle d’anthologie de ceux qui marquent à vie une adolescence.
C’est résolument un théâtre populaire. Du 25 janvier au 10 février 2008
PEINES D’AMOUR PERDUES de W. Shakespeare - L’Instant d’une Résonance - Mise en scène : Hélène Cinque Du mardi au vendredi à 20hSamedi à 15h et 20h, Dimanche à 15hTarifs : 15€, 12€, groupes 8€ (min. 8 pers) Location : 01 43 98 26 10 . Reprise du 18 au 29 juin
Lami Jean

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Nadège Vissotsky 10 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine