Magazine Culture

Balzac, Modeste Mignon

Par Alain Bagnoud

Lamartine, qui a inspiré le personnage de CanalisDeux parties dans ce roman. D’abord Modeste Mignon, une jeune fille dont le père a perdu sa fortune, s’éprend d’un faux grand poète, Canalis, par ailleurs maître des requêtes au conseil d'État, attaché au ministère des Affaires Étrangères.

Elle lui expédie une lettre. Canalis s’en fiche. C’est son secrétaire, Ernest de la Brière qui répond à la place du poète et sous son nom. Il veut la désillusionner mais une idylle naît. Par la poste. Une idylle longuette. Toutes ces lettres...

C’est inspiré bien entendu par la correspondance avec la Comtesse Hanska, qui avait également écrit à Balzac douze ans avant l’écriture du livre. Leur histoire tourna comme on sait.

Les personnages de Modeste Mignon, paraît-il (Wikipédia bien sûr) sont d’ailleurs tirés en partie de l’entourage de Madame Hanska, que Balzac venait de rencontrer à Saint-Pétersbourg.

La deuxième partie du roman est plus intéressante à mes yeux. Modeste Mignon redevient riche. Ernest, qui voulait l’épouser quand elle était pauvre, récolte son mépris en se révélant. Canalis se mort les doigts d’avoir raté l’occasion et file au Havre pour tenter de récupérer cette fortune mariable. Alléché lui aussi, un duc, celui d’Hérouville, se présente aussi.

Les trois font leur cour. Modeste traverse peu à peu les faux semblants pour découvrir l’amour vrai. Non, c’est moins mièvre que je ne l’écris. Le portrait de Canalis est délicieusement cruel et les intrigues passionnantes.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Alain Bagnoud 665 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines