Magazine Culture

A la une, à la deux, à la mort

Publié le 09 mai 2011 par Sebulon
A la une, à la deux, à la mortA la une, à la deux, à la mort - Janet Evanovich
Editions Payot & Rivages (2000)
Traduit de l'américain par Philippe Loubat-Delranc

Stéphanie Plum aurait dû suivre son intuition quand son patron et cousin, Vincent Plum, lui a proposé de retrouver Moïse Bedenier qui ne s'est pas présenté à l'audience du tribunal. Elle savait déjà qu'elle aurait à dos tout les habitants du Bourg, ce quartier résidentiel de Trenton. En effet, Oncle Mo, vendeur de glaces et de bonbons depuis toujours, a vu tous les enfants du Bourg défiler dans sa boutique et personne ne pourrait croire qu'il a fait quelque chose de répréhensible. 
C'est en trainant les pieds que Stéphanie se rend chez Oncle Mo, pour trouver la boutique vide. Il n'y a personne non plus dans son appartement et les proches de Mo ne peuvent donner aucun renseignement à son sujet. Bizarrement, plusieurs cadavres de trafiquants de drogues apparaissent dans des endroits variés, y compris sur le pare-brise de la voiture de Lula, qui apporte son aide à Stéphanie. Même ceux retrouvés dans la cave d'Oncle Mo n'entament pas le potentiel de sympathie du voisinage à son égard. Et Stéphanie commence à mourir de trouille quand les menaces d'un groupes d'hommes armés et cagoulés se précisent dangereusement à son égard.
Contrairement aux deux premiers épisodes des aventures de Stéphanie Plum, j'ai trouvé que la recherche du Défaut De Comparution était plus consistante, que l'intrigue était mieux construite et pas uniquement prétexte aux situations burlesques entre les différents protagonistes.
Cette fois, c'est Lula, l'ancienne prostituée, qui sert d'assistante à Stéphanie, et question gaffes, elle est en bonne voie pour prendre la succession de Mamie Mazur ! Ranger, le chasseur de primes professionnel, est plus présent, preuve que l'affaire est digne d'intérêt ! Morelli, quant à lui, toujours dans les parages et plus flic que jamais, prend ses distances, ce qui inquiète Stéphanie, la vexe un peu mais la conduit à s'interroger sur leurs sentiments réciproques.
Néanmoins, notre chasseuse de primes bataille toujours avec ses voitures et nous fait partager comme d'habitude la composition de ses repas et le détail de ses tenues vestimentaires. Donc pas d'inquiétude, l'essentiel est là !
Les avis de Petite Fleur, Tamara, Papillon, Karine.

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Sebulon 17 partages Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines