Magazine Culture

« pina » de Wim Wenders

Publié le 09 mai 2011 par Monsoleiiil

Pina
Dédié à la chorégraphe allemande Pina Bausch, décédée en juin 2009, « pina » est bien plus qu’un documentaire ou un biopic. Véritable spectacle de danse, le film nous emmène dans un univers particulier, sous l’emprise de la musique et de la grâce du mouvement.

Wim Wenders nous propose alors une série de témoignages personnels, présentés par des artistes ayant travaillé sous la direction de Bausch, suivis d’extraits filmés de divers spectacles de danse produits par la chorégraphe. D’une beauté impressionnante, ces scènes nous ouvrent alors les portes d’un monde où se rencontrent la sensualité et la violence, la solitude et la foule, la peur et la joie. L’usage de la 3D ainsi que le choix des extraits musicaux (mention spéciale pour la chanson du compositeur japonais Jun Miyake, que l’on retrouve également dans la bande annonce) contribuent largement à la création de cette ambiance tout à fait particulière qui s’installe tout au long du film.

Ainsi, le spectateur se retrouve-t-il transporté au cœur du spectacle vivant, sous l’emprise des émotions exprimées par les danseurs. Tout comme les rôles qu’ils incarnent, ces derniers nous surprennent notamment par leur diversité (âge, morphologie, origine culturelle, …), qui nous prouve que la grâce et la beauté ne sont pas uniquement réservées à un certain « type » de personnes.

De ce fait, « pina » évoque également une forme de plaidoyer contre l’uniformisation et la rigidité des canons esthétiques, ce qui, dans un milieu où l’aspect visuel joue par définition un rôle primordial, semble particulièrement remarquable.



Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Monsoleiiil 515 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine