Magazine Côté Femmes

La carte et le territoire...

Publié le 09 mai 2011 par Thegirlnextdoor
La carte et le territoire...La seule manière pour Houellebecq de décrocher un Goncourt était-elle d'édulcorer son style ?
C'est la question que je me suis posée en refermant La carte et le territoire, prix Goncourt 2010 (je précise au cas où vous auriez passé ces derniers mois sur une autre planète que la notre). 
La base de ce roman est pourtant semblable aux autres livres de Houellebecq puisqu'il y est question de Jed Martin, artiste un peu paumé qui subit sa vie plus qu'il ne la décide. Il connaîtra pourtant son heure de gloire notamment en photographiant des cartes Michelin puis en dressant le portrait de travailleurs dans l'exercice de leurs fonctions. Mais entre ses déboires amoureux, le mal-être de son père et le mystère qui plane autour du suicide de sa mère, c'est bien d'un looser, figure chère à Houellebecq, qu'il s'agit.
Dans ce livre, qui par certains égards se rapprocherai presque d'une encyclopédie, Houellebecq se plaît à jouer au pédagogue (tout en ayant puisé ses sources sur Wikipédia, cf. la polémique qui a entouré la sortie du livre). En le refermant, vous n'ignorerez par exemple plus rien de la ville de Beauvais ou des mouches et de leur croissance...
L'autre originalité du livre, qui a d'ailleurs contribué à me le faire apprécier, est que Houellebecq y incarne un personnage à part entière. L'auteur joue d'ailleurs avec tous les préjugés qui entourent sa personne : un écrivain misanthrope, taciturne, seul et profondément dépressif qui vit seul au fin fond de l'Irlande et qui va connaître une fin plus que funeste.
Seulement voilà, pour avoir lu deux autres livres de Houellebecq peu de temps avant de m'attaquer à celui-ci, je me suis retrouvée quelque peu perdue. Si le style cru des particules élémentaires m'avait agacé et le cynisme d'extension du domaine de la lutte m'avait enchanté, je n'ai retrouvé ici aucune trace de la subversion propre à Houellebecq. Certes il y a une mort violente et plutôt répugnante dans ce livre, mais nous sommes loin de la critique acerbe de la société à laquelle Houellebecq pouvait se livrer dans ses précédents livres.
A tel point qu'à la fin on se demande : tout ça pour quoi ? Pour un Goncourt certainement. 
Alors non, je ne dirai pas que je n'ai pas aimé ce livre, j'en ai même plutôt apprécié la lecture, je déplore juste le peu d'engagement que j'ai pu y trouver et cette sensation de me retrouver avec une version édulcorée entre les mains.
En tout cas, me voici quand même réconciliée avec ce cher Michel, ce n'était pourtant pas gagné d'avance...

La carte et le territoire...

Michel Houellebecq par Maxppp



Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Thegirlnextdoor 244 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte