Magazine Culture

Discours de la servitude volontaire, de La Boétie, par la Compagnie Avec vue sur la mer (mise en scène - Stéphane Verrue)

Publié le 10 mai 2011 par Onarretetout

100_3398Un homme est assis sur une chaise. A ses pieds, des livres. Il feuillette L’Odyssée, d’Homère. Et soudain, au détour d’une phrase d’Ulysse, commence une réflexion à propos du pouvoir d’un seul sur tous. Et l’intérêt de cette réflexion est multiple : il s’adresse à nous, c’est-à-dire qu’il ne rédige pas une sorte de dissertation pour lui seul ; il observe moins l’attitude du puissant (que l’acteur désigne de l’index pointé vers le haut) que celle des dominés (parmi lesquels nous sommes, assis au niveau de l'acteur) : pourquoi la complaisance de ces derniers à l’égard de l’autre ? qu’est-ce qui justifie cette docilité ? alors que la force et la légitimité sont dans le nombre…

Etonnant à quel point un jeune homme de 18 ans, La Boétie, est capable, au XVIe siècle, de dénoncer ainsi le pouvoir absolu d’un roi, argumentant avec les auteurs (Sénèque, Hérodote, et d’autres), cherchant des exemples dans l’histoire, dans l’observation des êtres vivants.

Encore plus étonnant quand ce texte est porté aujourd’hui par un comédien (François Clavier) qui n’a plus 18 ans. Car le propos semble alors complètement actuel, non seulement dans ce pays, la France, mais aussi dans d’autres de par le monde. Ecouter cette phrase : « Soyez résolus de ne servir plus, et vous voilà libre ». Et penser à ces peuples qui se mobilisent contre leurs tyrans. Et aux deux siècles qui séparent cet écrit de la Révolution française.

Au régime de la tyrannie, La Boétie oppose celui de l’amitié, dans lequel prévaut l’égalité.

La salve d’applaudissements est puissante à la fin, quand l’acteur prend son bagage et recommande une dernière fois de nous libérer de la servitude volontaire où nous avons nos habitudes et nous rappelle que « les tyrans ne sont grands que parce que nous sommes à genoux ».

J'ai vu ce spectacle à la Médiathèque d'Arras (62), dans le cadre du Salon du livre "Colères du présent" 


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Onarretetout 3973 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine