Magazine Entreprise

Boeing contre Airbus: cette fois c'est la guerre

Publié le 07 février 2008 par Bigmac
Boeing contre Airbus: cette fois c'est guerreLes deux géants de l'aviation s'affrontent pour fournir à l'armée de l'air américaine un nouveau ravitailleur aérien. Cette commande de l'US Air Force est le deuxième contrat militaire le plus important de tous les temps et devrait atteindre plus de $100Mds. Le 13 février, l'US Air Force décidera qui de Boeing ou de EADS fournira les 179 premiers ravitailleurs aériens qui remplaceront progressivement les 530 anciens KC-135. Le KC-135, un cousin du Boeing 707, est entré en service sous Eisenhower et atteint aujourd'hui sa limite d'âge. Une première tentative de remplacement du KC-135 s'était conclue par un désastre il y a 5 ans pour Boeing et l'US Air Force. En effet, un contrat de $23,5Mds portant sur un ravitailleur basé sur le Boeing 767 avait été annulé lorsqu'une enquête du congrès américain (menée par John McCain) avait révélé une entente entre Boeing et un officier de l'US Air Force. Cette dernière était accusée d'avoir faussé son appel d'offres afin que Boeing soit le seul en liste et qu'il puisse continuer de produire son 767 vieillissant.
Compte tenu de la préférence initiale de l'US Air Force pour le Boeing 767, il est tentant de considérer les chances du ravitailleur de EADS (basé sur un Airbus A330) comme nulles. Pas si sûr, car la pression politique en faveur d'une véritable compétition a rendu la situation plus difficile pour Boeing qui ne peut plus jouer la carte du patriotisme économique. […]
Au delà de la guerre de déclarations que se mènent les deux avionneurs, il ne fait aucun doute que le KC-30 de EADS est le plus compétent. […]
Cependant, Patty Murray, Sénatrice de l'Etat de Washington, où se trouve le siège de Boeing, a indiqué clairement que : "Les contribuables américains ne devrait pas récompenser une compagnie qui a passé des décennies à nuire aux travailleurs américains, et nous ne devrions pas ouvrir un appel d'offres militaires à une entreprise étrangère qui est injustement soutenue et financées par des puissances étrangères."
(Texte traduit de The Economist, 2-8 février 2008)
Influence politique, jeu de réseaux, patriotisme économique, etc. On le voit ici clairement, la guerre économique que Boeing et EADS se mènent depuis des années a encore de beaux jours devant elle.

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Bigmac 9 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines