Magazine Culture

LES VESTIGES DES L'AUBE de David S. Khara

Par Phooka @Phooka_Book

LES VESTIGES DES L'AUBE de David S. Khara
Sortie prévue le: 19/05/2011Editeur: Michel Lafon246 pages17,95 euros

Présentation de l'éditeur:
Depuis les attentats du 11 septembre, Barry Donovan est dévoré par le désespoir. Et ce n’est pas son métier de flic, dans un New York accablé par la criminalité, qui lui remonte le moral.Son seul réconfort : les conversations virtuelles qu’il entretient chaque soir avec un certain Werner Von Lowinsky, aristocrate cultivé et apaisant. Peu à peu, sans s’être jamais rencontrés, ils deviennent amis, se confiant leurs préoccupations les plus secrètes, échangeant sur les sujets les plus intimes.Mais Barry ignore encore que Werner n'est pas un homme comme les autres...
Des collines de Virginie au cœur de Manhattan, de la guerre de Sécession au XXIe siècle, des flics aux vampires, David S. Khara prouve ici qu’il a trouvé sa voie.
L'avis de Phooka:
Voilà longtemps que ce titre me tentait. Depuis ma lecture du projet Bleiberg qui m'avait enthousiasmée. Mais malheureusement ce titre était épuisé chez Rivière Blanche. Coup de chance, Michel Lafon le réédite et il me tombe tout cuit dans les mains. Ravie je me suis jetée dessus, bien évidemment. Et bien évidemment aussi je n'ai pas été raisonnable et je l'ai dévoré en deux jours!
Autant vous dire que je n'ai pas été déçue!Encore une histoire de vampire, oui mais une histoire vraiment pas comme les autres.Deux personnages principaux:Un flic meurtri par la vie et qui vit son destin tel un mort-vivant.Un vampire, mort-vivant de son état, dont l'humanité ne fait pas de doute.Deux personnages que l'on découvre par petites touches au fur et à mesure des chapitres.Deux personnages extrêmement attachants malgré tous leur défauts.Deux personnages que la vie (et la mort) n'a pas épargné et qui se sont isolés dans leur douleur, loin des autres. Ils vont tenter de renouer des liens avec le reste du monde et vont se trouver d'une façon incroyablement banale, limite une caricature de nos moeurs actuelles.Le tout sur fond d'histoire de meurtres et de tueur en série.Il y a donc deux volets dans ce (court) roman. Le coté thriller, parfaitement réussi et maîtrisé, rondement mené et plein de suspens mais qui est presque secondaire par rapport au coté "psychologique" qui nous fait entrer dans l'intimité de ce flic, Barry et de Werner, le vampire.Qui est le plus humain des deux? Qui est le plus bestial? Peut-on aimer ou apprécier quelqu'un de "différent" et dont on ne comprend pas les agissements, voire même dont on désapprouve certains?Une étude (pas prise de tête ne vous inquiétez pas!) de la personnalité des deux "héros" qui sort vraiment des sentiers battus, qui se révèle pleine de surprises et qui est vraiment passionnante!David Khara m'avait déjà surprise avec Le projet Bleiberg, il ne fait que confirmer avec Les vestiges de l'aube que c'est un auteur à suivre !
Et à propos de suite: y'en-a t'il une de prévue?
D'autre avis: majanissa, soukee, Linou, Lelf, fleurdusoleil, silvi, Bambi_slaughter, MarionJB, paikanne, Skritt, Multi et ses livres

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Phooka 16646 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines