Magazine Culture

Osez... Vingt histoires de chasseuses d'hommes

Par Irreguliere

chasseuses

Personne ne soupçonne que les établissements scolaires regorgent d'endroits pour faire l'amour si on sait les trouver.

(Ce dont je ne doute pas une seconde, NDLR).

 

J'aurais pu attendre le 7 juin pour publier ma chronique sur cet ouvrage un peu olé olé, mais après tout, pourquoi ? Il n'y a aucune honte à se faire du bien, et parfois (souvent) un peu de littérature érotique, ça fait du bien. Et ici, ce qui fait du bien, surtout, c'est que ce ne sont pas les hommes les prédateurs, mais bien les femmes, prêtes à tout pour mettre celui ou ceux qu'elles convoitent dans leur lit (expression purement métaphorique, d'ailleurs, en ce qui concerne les lieux d'action de cet ouvrage). Et que ce changement des rôles traditionnel est somme toute réjouissant, d'autant que c'est incroyable, mais les hommes semblent bien aimer ce rôle de proie.

 

Vingt histoires, vingt nouvelles, dans lesquelles les femmes mènent la danse, de la cougar qui chasse sur internet et choisit ses conquêtes sur catalogue aux lycéennes qui poursuivent leur proie en meute, en passant par la mère de famille fantasmant sur un ami de son fils ou l'hôtesse de l'air avide d'hommes riches et puissants.

 

J'ai longtemps été une chasseuse d'homme, mais, lassée de ce sport, j'ai raccroché mon arc et mes flèches. Mais cela m'intéressait tout de même de lire ces récits, peut-être par nostalgie ou pour voir ce qui avait changé en moi. Bref. Evidemment, ces vingt histoires, écrites par vingt auteurs différents, aussi bien des hommes que des femmes, sont inégales, tant du point de vue de la qualité littéraire (sur laquelle je ne m'étendrai pas parce que je ne suis pas certaine que ce soit un critère essentiel quand on lit ce genre de livres) que de la qualité érotique. Je suis donc passée, tour à tour, par de nombreux sentiments : je me suis ainsi souvent sentie perplexe, étonnée, choquée parfois, écoeurée même par l'un des textes, il m'est aussi arrivé de pouffer de rire (je ne suis pas sûre que c'était voulu) et bien sûr d'être émoustillée. Oh, rien de très prononcé, mais certaines situation, certains gestes ont réussi à m'émouvoir. Donc dans l'ensemble je suis plutôt satisfaite de ce recueil, inégal donc mais globalement de qualité, à lire à petite dose, une nouvelle par-ci par-là !

 

Je remercie Babelio et les éditions de la Musardine pour cette découverte croustillante ! 


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Irreguliere 2572 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog

Magazines