Magazine Culture

La commissaire n'aime point les vers

Par A_girl_from_earth

commissaire-n-aime-point-les-vers.jpg  

LA COMMISSAIRE N'AIME POINT LES VERS

Enfin! Enfin, j'ai réussi à mettre la main sur ce roman que j'avais souvent aperçu commenté très positivement sur les blogs l'année dernière (cf chez BOB) et qui me tentait depuis.

Résultat: pas déçue du tout, voire, j'ai bien aimé même!

J'ai bien aimé la personnalité de la Commissaire Viviane Lancier, elle est loin de l'héroïne-type mais son personnage ne verse pas non plus exagérément dans celui de l'anti-héroïne. Elle m'a vraiment beaucoup amusée dans son quotidien, un quotidien typique de trentenaire célibataire de notre temps, qui approche des 40 ans et que les régimes obsèdent. Quant au jeune lieutenant Monot, recrue récente de la police, féru de littérature, gaffeur au possible au début, qu'est-ce qu'il me faisait rire (enfin, surtout les réactions de la commissaire, qui n'est pas au bout des ses surprises avec lui!)!

J'ai bien aimé l'évolution de leur tandem, ainsi que tous les intervenants de cette histoire, les hommes de la Commissaire, le Tout-Puissant, les suspects, les témoins, la presse, quelle galerie de personnages jubilatoire!

Ce qui fait la force de ce récit, à mon sens, c'est, entre autres, la façon dont l'auteur dose habilement les vies privée et professionnelle de la commissaire, la rendant particulièrement humaine et réaliste. On s'identifie à ses faiblesses, ses humeurs, on s'attache à son personnage, on compatit même parfois, et on sourit beaucoup.

Quant au thème de l'intrigue, je l'ai trouvé pas mal du tout. L'idée de départ impliquant un SDF assassiné avec une sombre histoire de poème de Baudelaire à la clé n'est pas banale, l'auteur a su la développer efficacement, sans accroches, même si le dénouement de l'enquête m'a paru rapide sur la fin. J'ai même trouvé cette intrigue assez originale dans la mesure où, en fin de compte, ATTENTION SPOILER, nous avons affaire à un concours de circonstances qui fait qu'il y a en réalité plusieurs acteurs dans ces meurtres.

J'ai bien aimé le style de l'auteur, simple, rehaussé d'humour et de dérision, l'histoire, bien ancrée dans notre époque, est très agréable à suivre, et l'ambiance de ce roman en rend la lecture très détendante. Ça peut paraître bizarre de dire ça mais on s'y sent incroyablement à l'aise - une expression qui me vient comme ça: on lit à la bonne franquette avec cet auteur - du moins dans ce roman.

J'ai trouvé aussi qu'il décrivait tellement bien les affres et états d'âme de la commissaire, de façon vraiment très convaincante, qu'on pourrait croire que c'est une femme, et non un homme, qui tient la plume.

Bref, oui, une dernière fois, j'ai bien aimé! J'ai passé vraiment un très très bon moment de lecture avec cette commissaire que je retrouverais bien dans d'autres aventures!

L'auteur

Georges Flipo s'est fait connaître en écrivant pour l'émission Les petits polars (Radio France). Il a publié cinq livres, dont Qui comme Ulysse (Anne Carrière) et Le film va faire un malheur (Le Castor Astral).


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


A_girl_from_earth 191 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines