Magazine Société

Changer de disque puisqu'il est rayé.

Publié le 18 mai 2011 par Osiris

Avant qu’il ne soit retenu par la justice newyorkaise, et qu'il soit dans l'obligation de défendre son seul avenir, nous aurions tant aimé que DSK prenne le temps de s'intéresser un peu à l'actualité. Visiblement, celle-ci ne l'a pas beaucoup ému. Avant l'épisode du Sofitel, nous aurions tant aimé :

  • Qu'il fasse preuve d'empathie à propos des révolutions arabe ;
  • Qu’il s’émeuve tant soit peu des problèmes environnementaux ;
  • Qu’il se prononce, toute judéité mise à part, sur le moyen orient qui n’en finit pas de saigner et de crier à l'injustice ;
  • Qu’il tempère l’ardeur des agences de notations qui n’ont pas hésité, et n'hésitent toujours pas à pénaliser des pays en pleine recherche d’équilibre démocratique ;
  • Qu’il communique -justifie ?- la position -morale ?- du FMI dans le redressement des dettes souveraines ;
  • Qu’il donne son avis sur l’actualité d’un programme issu d’un Conseil National de la Résistance, adapté au XXIème siècle et à une Europe sociale ;
  • Qu’il nous donne des nouvelles de son ami Denis Kessler, ex vice président du MEDEF ;
  • Qu’il s’autorégule au propre comme au figuré etc, etc.

Nous aurions tant aimé discuter de tout cela lors du débat suivi d'un vote pour les primaires socialistes.

Nous aurions tant aimé que ses amis politiques ne nous vendent pas sa candidature comme certaine et incontournable alors que nous étions nombreux à très objectivement ne pas la souhaiter.

Changer de disque
Au lieu de cela, DSK déambulait les mains dans les poches, désinvolte et dodelinant du torse sans seulement s’apercevoir que des peuples existaient et qu’ils auraient souhaité, au même titre que la carrosserie d'une voiture de luxe, être au moins respectés par les oligarques et les lois d’un marché qui vont avec, conçues pour eux et seulement pour eux. C’est vraiment peu dire que la gauche, dans son ensemble, ne pouvait pas s’identifier à lui, ni à l’un de ses clones.

Présumé innocent ? Et alors ? Comme l’entraîneur de l’équipe de France de football, dans un autre contexte et pour d’autres raisons très détestables, il doit s’en vouloir énormément.

De quoi ? Il est le seul à le savoir et nous lui en voulons, nous, qu'il ne soit plus en situation d’expliciter SA vision d’une République sociale.

Aujourd’hui encore, ses indéfectibles soutiens, FMInistes inclus, pour combler leur amertume de s’être à ce point « plantés » sur un individu dont la pulsion prime sur l’ambition et l’ambition sur la respectabilité - présumée elle aussi de tout responsable politique, vont jusqu’à recruter dans leurs rangs des BHL outrés ou les tenants du conspirationnisme comme toujours nombreux en face d'un fait divers plus ou moins surprenant et déstabilisant.

Dans ces conditions, il est urgent que les prétendants socialistes à l’alternance s’affranchissent de leur sidération aussi bien que de celui qui en est à l'origine et s’engagent vraiment, très vite, pour 2012, sur les seules questions qui vaillent encore et toujours et qui tournent autour des principes de redistribution, d’égalité réelle, de justice, de retour à la séparation des pouvoirs, de restauration des services publics … etc, le tout derrière un(e) candidat(e) d’alternance affichée et non faussée.

Dans le cas contraire, la communication orchestrée par les médias qui pourrait prévaloir pendant la campagne pour 2012 serait des plus désastreuses pour un PS pris entre un remake sordide du « Journal d’une Femme de Chambre » et une suite idyllique à « Mary Poppins » par embryon présidentiel interposé. Le spectacle vient de commencer.


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Osiris 453 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine