Magazine Cinéma

Mother Love Bone

Par Moimateo
Album Compilation Mother Love Bone 1992

Mother love bone 1992

Mother Love Bone est un groupe de Seattle de la fin des années 80.
Un noyau qui mijote dans cette mélasse que va devenir le grunge.

Photo de Mother Love Bone

Andrew Wood et son groupe Mother Love Bone


Formé en 1988 et avec trois ans d’existence seulement. MLB deviendra le fruit nommé Pearl Jam (confiture de perles pour ceux qui n’ont pas suivi).
Cet affinement se faisant suite au décès du chanteur charismatique Andrew Wood.

Dans une de ces rares interview, le jeune Andrew qualifiait la musique de son groupe comme « une salade de fruit offerte à tous pour la joie de tous. »
En effet, il s’agit bien ici d’une musique vitaminée pleine de couleurs fraîches, parfois douce et parfois acide aussi.

Andrew Wood portrait

Andrew Wood (1966-1990)


Le personnage d’Andrew Wood était fascinant.
Excentrique et couplé à une bête de scène, c’était avant tout un très très bon chanteur.
Certains verront aussi en lui, un bel ange blond bohème qui avait des ailes pour s’apprêter à conquérir le monde entier avec ses œuvres.

Malheureusement, Il ne connaîtra jamais le succès et n’atteindra jamais la gloire. Puisque, en mars 1990 quelque jours avant la sortie du premier album, il succombera à une overdose d’héroïne à l’âge de 24 ans. Laissant orphelin Jeff Ament (bass) et son complice guitariste Stone Gossard qui vont de suite rechercher un nouveau frontmen et monter Pearl Jam.


Aussi, pour rendre hommage à cet ami trop tôt disparu, cette même année sortira un album « Temple of the dog » qui regroupera les musiciens de Soundgarden et des tout nouveaux Pearl Jam.

Cette histoire se passe donc à Seattle, juste un an avant l’invasion planétaire du « Nevermind » de Nirvana, du « Ten » de PJ et du « Badmotorfinger » de Soundgarden.
Mother Love Bone et Andrew Wood font parti de la genèse de celle-ci.

Je me demande souvent, quand j’écoute ce disque : Comment ce groupe aurait évolué et mûri dans le temps ?.. Pearl Jam aurait-il existé ?… Que serait devenu l’artiste Andrew s’il n’avait pas eu ce destin brisé ?… Pas mal de questions en suspension dans l’air.
Mais dans cet air, reste le principal. Qui est cette musique que je vous invite à découvrir et à croquer.
Car Mother Love Bone est une succulente galette colorée ….So Come bite the Apple !!


Tracklist
1. This Is Shangrila
2. Stardog Champion
3. Holy Roller
4. Bone China
5. Come Bite the Apple
6. Stargazer
7. Heartshine
8. Captain Hi-Top
9. Man of Golden Words
10.Capricorn Sister
11.Gentle Groove
12.Mr. Danny Boy
13.Crown of Thorns
14.Thru Fade Away
15.Mindshaker Meltdown
16.Half Ass Monkey Boy
17.Chloe Dancer/Crown of Thorns
Bonus Disc
1. « Capricorn Sister
2. « Lady Godiva Blues

La raison ou les raisons pour laquelle je prend plaisir à réécouter cet album :
19 titres forment cette compilation éponyme connue aussi sous le nom « Stardog champion » regroupe « Apple » (1990) le seul et unique album du groupe ainsi que le mini album « Shine » (1989). Je le réécoute toujours pour la voix et le génie de Andrew Wood.
J’aime aussi la brillance et la qualité de toutes ces compositions riches aux influences Aerosmith, Led Zepellin…


Un titre : très très dur de choisir entre toutes ces perles, je m’en ferais bien un collier entier ! En diadème, au centre, je placerais peut être le délicat « Bone China » où s’écoule des notes lumineuses pianistiques et guitaristiques.

et pendant ce temps là en 1990 au pays des fans de Johnny on écoutait :
“Oui j’l’adore” d’une certaine Pauline, “Mais vous êtes fou ! Oh oui !” des Benny B, “A toutes les filles” d’un duo, dont je ne veux toujours pas me rappeler le nom. « Daniela » du groupe Mother love bone…Heuu non ! en France ce groupe à 3 syllabes se nomme Elmer Food Beat.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Moimateo 832 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines