Magazine Culture

Ilse Garnier

Par Florence Trocmé

Ilse Garnier est née en 1927 dans le Palatinat. Elle rencontre Pierre Garnier à la Sorbonne à Paris en 1950, ils se marient et s’installent en Picardie en 1954. Ensemble, ils fondent le « spatialisme » dans les années 1960. Les deux poètes voulaient renouveler l’écriture poétique, il fallait aller à la rencontre des temps modernes, la vitesse, les nouveaux médias, les voyages dans l’espace. Les poètes sonores travaillaient avec le magnétophone, des musiciens s’orientaient vers l’électroacoustique. Les Garnier, choisirent pour renouveler la poésie, la déjà traditionnelle machine à écrire. C’est en laissant leurs mains frapper librement les touches, contraignant la feuille sur le rouleau à des positions inédites, qu’un poème inattendu est apparu, qu’ils ont inventé la poésie spatiale: le mot, la lettre, ont perdu leur sens premier et sont devenus images.
Ilse Garnier a ensuite utilisé d’autres outils. Au gré de la règle, de l’encre de Chine, des Letraset®, de la craie, sa poésie a pris d’autres directions visuelles. La lettre, le mot restent les supports, le sens est toujours à déceler, à découvrir, à faire surgir de l’image donnée par le poème. (source
 
Éléments de bibliographie 
Blason du corps féminin, préface de Pierre Garnier, collection Spatialisme, André Silvaire, 1979; rééd. L’Herbe qui tremble, 2010 
Rythmes et silence, Poèmes spatiaux, préface de Pierre Garnier, André Silvaire, 1980 
Poème du i, Poème spatial, préface de Martial Lengellé, André Silvaire, 1980 
Fensterbilder, Ein Stundenbuch, préface dePierre Garnier, Atelier Xavier Hénicaux, 1983 
Ermenonville, Partition pour un promeneur solitaire, Création d'un paysage sonore, André Silvaire, 1984 
Album à colorier, préface de Pierre Garnier, collection Poésie spatiale, André Silvaire, 1986 
Puzzle-Alphabet, Jeu de Cubes (26 cubes en 3 langues à couper et à coller), Quaternaire, 1988 
La Meuse, Poème spatial, André Silvaire, 1991 
Les Jardins de l'enfance, préface de Pierre Garnier, collection Spatialisme, André Silvaire 
Fibel, préface d'Heinz Gappmayr, André Silvaire, 1995 
Poèmes spatiaux, Maison du livre d'artiste contemporain, Domart-en-Ponthieu, 1995 
Winterlandschaft mit Vögeln, Alain Buyse, Lille, 1996 
Afrikanische Legenden, Hybriden, Berlin, 1998 
 
Collaboration livre 
« Les Trois contes » in Pierre Garnier, L'Isola (avec un article de Patrizio Peterlini), Fondazione Berardelli, 2007 
 
Réédition en volume 
Les Jardins de l'enfance, rééd. en couleur dans La Vie est un songe de Pierre Garnier, coll. de l'Abreuvoir, Éd. des Vanneaux2008 
Rythme et silence, bilingue allemand/français, Aisthesis Verlag, 2008 
Blason du corps féminin, rééd. l'Herbe qui tremble, 2010  
Fensterbilder, Un livre d'heures, rééd. l'Herbe qui tremble, 2010  
Puzzle-Alphabet, Jeu de Cubes, rééd. l'Herbe qui tremble, 2010 
Jazz pour les yeux, anthologie de poésie spatiale, l'Herbe qui tremble, 2011 
 
 
Jazz pour les yeux :  
Cette anthologie présente des œuvres de 1962 à 2009, l’unité est grande. Elle est accompagnée d’éléments biographiques issus d’une série d’entretiens avec l’auteur. Ilse Garnier a accepté de raconter quelques épisodes de son enfance allemande, de la guerre, de son arrivée en France, et de son besoin de renouveau. Ce peu qu’elle dit avec pudeur révèle combien poésie et vie sont liées.
Ilse Garnier est en état permanent de poésie, une poésie «rythmée» par le «silence» occupe son corps et la nourrit en des gestes traçant un «jazz pour les yeux». 
 
Ilse Garnier a aussi beaucoup travaillé en collaboration avec son époux, Pierre Garnier. Voir la bibliographie très complète de ce dernier, incluant leurs travaux communs 
 
un bel ensemble sur Ilse et Pierre Garnier


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Florence Trocmé 18683 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines