Magazine Culture

Galadio de Didier Daeninckx (Roman historique sur un noir dans l'Allemagne nazi, 2010)

Publié le 24 mai 2011 par Florian @punkonline

galadio_didier_daeninckx.jpgLa Première Guerre mondiale a ruiné l'Allemagne. À titre des réparations de guerre, le pays est endetté auprès des vainqueurs. Le court du mark a dégringolé et c'est avec des brouettes remplies de billets que les gens se déplacent. Les gouvernements tombent les uns après les autres. Dans ce contexte morose, le Parti nazi accède au pouvoir en 1933, incarné par Adolf Hitler, et mènera rapidement une politique de ségrégation à l'égard des juifs et des individus ayant des origines non blanche.

Galadio est un enfant noir qui vit seul avec sa mère. Son père, il ne l'a jamais connu. Il faisait partie d'une troupe de soldats des colonies françaises qui occupaient la Rhénanie. Arrivée au printemps 1921, elle ne fera pas long feu. Avant l'été, elle quitte le pays. Ces soldats ont été la cible du Parti nazi. Il les accusait de piller et de commettre des viols. Le racisme et la xénophobie se sont alors répandus au sein de la population. Toutes les troupes étrangères quitteront l'Allemagne en 1930.

Galadio fut pour la première fois confronté indirectement à ce changement de politique lorsque les Sections d'assaut (SA) prirent les animaux d'une famille juive. C'est un peu plus tard, quand l'accès à la piscine lui fut interdit qu'il devint une victime de cette ségrégation. Sa vie bascula quand il fut convoqué à l'hôpital pour une visite médicale. Une jeune Juive s'y était déjà rendue et plus personne ne l'a plus jamais revue.

Un roman historique très bien documenté.

Résumé complet :

Galadio décida de ne pas s'y rendre, mais fut rapidement retrouvé par son oncle, engagé dans les SA. Il n'aimait guère le bâtard de sa soeur et ne lui fit pas d'exception. À l'hôpital, Galadio découvrit que les enfants de couleurs étaient stérilisés. Par chance, il tomba sur une amie de sa mère, infirmière, qui simula une opération. Le lendemain un officier SS le prit avec lui. Galadio, anxieux, ne sut qu'à son arrivée sa destination : un plateau de tournage où il fit de la figuration pour des films ou des publicités. La plupart d'entre eux véhiculaient la propagande du Parti nazi en caricaturant les noirs où en revisitant l'Histoire.

Un des films conduisit Galadio en Afrique où fut né son père. Lors du tournage, l'équipe apprend l'invasion de la Pologne par l'Allemagne. Les autorités allemandes lui ordonnèrent de revenir le plus rapidement possible. Le soir même, sans rien dire, Galadio s'en alla. Il avait dans l'idée de retrouver son homonyme, le frère de son père, situé à plusieurs centaines de kilomètres. Après plusieurs jours, il se rend à Dakar. Dans la capitale de l'Afrique-Occidentale française, deux camps s'affrontaient : les Forces françaises libres dirigées par le jeune Général De Gaule et les forces du vieux Maréchal Pétain, liées à l'Allemagne.

Galadio parvint à monter dans un train pour Bamako en échappant aux contrôles — il était sans papier et allemand. Là-bas, il embarqua en tant que commis de cuisine sur un bateau qui le rapprocha de Sinéré sa destination finale. Sinéré était un village, loin du confort de la vie qu'il menait à Duisbourg. Son oncle qui l'accueillit n'eut plus eu d'information sur son père depuis le début de la guerre, le courrier étant bloqué. Galadio resta vivre avec sa famille quelques mois en participant aux taches répétées inlassablement par les habitants du fait de leur équipement rudimentaire.

Lorsque les Forces armées de De Gaule reprirent l'Afrique, il apprit par courrier le mort de son père en juin 1940. Il s'engagea alors dans l'armée coloniale qui sera décisive pour reprendre l'Europe. La Corse, Toulon, le Jura, les Vosges, Mulhouse furent repris. Puis sa troupe atteignit Duisbourg, ravagée. Il retrouva dans la maison de sa mère son autre oncle, celui qui l'avait envoyé à l'hôpital. Il apprit qu'elle fut déportée pour comportement antinational. Il ne retrouva aucune connaissance, ni même Déborah son premier amour d'enfance. Mais elle ne figurait pas dans les registres. Comme sa mère, qui attendait le retour de son père, Galadio va attendra à son tour le retour de l'amour de sa vie.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Florian 205 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine