Magazine

Niger Voix touarègues face à l'horreur

Publié le 12 janvier 2011 par Yasida @rhissarhossey

Niamey : Enlèvement et mort de deux Français

Voix touarègues

36

le sahel

Chaoula Eggour

Complicités d’Aqmi au Mali et au Niger : Prospecter au-delà des clichés touaregs.

Si l’on n’oriente le regard que sur les touaregs, on fait fausse route parce que ceux qui peuvent être réellement concernés peuvent agir pendant longtemps en toute liberté. Nous, le disons et le réitérons les touaregs ne détiennent même pas un cinquième des activités, souvent illicites dans ces régions contrairement à ce que dit et pense la majorité de l’opinion.

occitan-touareg

Rhissa RHOSSEY

PHOTO_2

C'est terrible nous ne pouvons pas comprendre nous non plus.

Ces affaires sont hors de toute compréhension humaine.

Mon pays, mon très cher pays vient d'être bouleversé par ces terribles évènements que vous connaissez tous.

Provoquant morts d'hommes et une terrible émotion partout.

Comme toujours en pareille circonstance les langues se délient, les gens parlent.

Mais, à mon humble avis, la question essentielle est la suivante : les pays du Sahel, déjà laminés par la misère en ce qu'elle a de pire, à savoir la faim, l'endettement, la mauvaise gouvernance, la pauvreté sous toutes ses horribles facettes, nos chers pays seront-ils des cibles de choix pour les islamistes ?

En tout cas, aujourd'hui, c'est certain au-delà de la quête  de la pitance quotidienne, le pauvre Sahélien se demande avec angoisse :

«  Est-ce que je ne serais pas la prochaine victime d'une balle perdue, d' Aqmi , de l'armée ou des Français ? «

Mais toujours est-il que les troubles et autres contestations ne prennent racine que sur un terrain favorable.

En quoi le Sahel est-il favorable ?

Le Sahel, et au-delà le Sahara sont des terrains sensibles pour plusieurs raisons.

el_wattan

Magharebia

Rappels

- L'Afrique de l'Ouest, en particulier, est devenue depuis quelques années la plaque tournante du trafic international de la drogue, appelons les choses par leur nom, j'ai horreur de la langue de bois. La drogue circule dans ce Far-West comme circuleraient des petits pains à Oran ou à Alger.

Ce n'est un secret pour personne.

-  Il y a à peine quelques mois deux rébellions venaient de se calmer dans le Nord, au Mali et au Niger.

- Cette bande qui va du Sénégal à la Corne de l'Afrique constitue la bande noire de la mauvaise gouvernance : coups d'État à répétition, corruption, pauvreté avec sa logique d'émigration et de brassages de tout ce qui est illicite (prostitution, délinquance, crimes, vols, faux billets etc, etc … )

Deux personnalités suscitent l'espoir Toumani Touré et Djibo Salou.

Le premier est un Sage confirmé, le second est en voie de l'être, s'il réussi son examen de passage démocratique, en tout cas ses notes ne sont pas mauvaises.

Aqmi n'est pas né d'aujourd'hui et on voit qu'elle étend ses racines partout ou elle le peut.

C'est aux États de faire face

Si AqmiI a des complicités locales, voyons comment elle les a acquises : par le bâton ou la carotte ?

Si c'est par le bâton, Aqmi n'est pas mieux armée que ces États.

Si c'est par la carotte voyons comment les États prennent en compte les difficultés des population locales.

Les différentes rébellions qui ont secoué le Niger et le Mali ont recruté dans le vivier des chômeurs.

Que sont les «  ishomar «  ? Vous référer à Hawad et à Hélène Claudot-Hawad : Exil et Résistance.

La sagesse élémentaire veut que l'on trouve une solution pour la jeunesse de la dernière rébellion, qui désœuvrée,  ne sait quoi faire.

Cela explique t-il les nombreux rapts et rackets sur les axes du Nord ?

Et si des recruteurs d'Aqmi se pressentent dans les campements ?

C'est cela notre inquiétude.

La France et l'Algérie doivent aider le Niger et cela sincèrement, sans jeux et enjeux politiques

Le péril est grand avant que la case ne flambe.

Le Niger est par essence un pays de raison, jamais les différentes rébellions n'ont entamé la cohésion sociale, contrairement à de nombreux autres conflits en Afrique.

Aujourd'hui hui, nous faisons face à une nouvelle version de la violence qui nous indigne.

Sahéliens,

Indignons-nous,  nous sommes face à un phénomène qui nous dépasse.

Rhissa Rhossey

Tchirozérine , le 12/01/2011

mots-croises

Le carnage : zones d'ombre


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Yasida 5129 partages Voir son profil
Voir son blog

Dossier Paperblog