Magazine

Méditations dans un Sahara confisqué.

Publié le 17 mai 2011 par Yasida @rhissarhossey

m_ditations

méditations dans un Sahara confiqué   A. Tambo

Méditations dans un Sahara confisqué.

Acrylique sur toile de 80cm sur 60cm

Le Sahara, ses étendues infinies qui renferment l’histoire du monde est la pureté même. Nous aimons tous le Sahara. Là-bas nous pouvions savoir qui nous sommes réellement par rapport à la grandeur céleste. Nous revenions guéris de nos égos. Même si de temps en temps, il tue de soif, le Sahara remettait l’homme à sa place et cela était primordial. Aujourd’hui hélas le code a changé. Des forces étrangères et jusque-là inconnues en ont pris possession et ont confisqué, devant nos yeux, notre désert.

Recroquevillés sur nous-mêmes, nous nous débattons et parfois, courrons, crions dans tous les sens mais nos cris semblent ne pas se faire entendre.

Qui est derrière tout ça ? Rendez-nous notre désert !

Technique :

Plusieurs couches de peinture entreposées et travaillées chacune Ensuite es tposé du papier-serviette pour faire les silhouettes et à nouveau plusieurs couches.

Almoustapha Tambo


Un cri de douleur au désert

Tifinagh

Pauvre enflent saharien

Refoulé sentimental

De la société pragmatique

Des temps modernes

Je n'ai que faire du mot « merci »

Merci de quoi et pourquoi ?

Ma culture est ma religion

Quant à toi, vieillard fanatique

D'une religion qui tue ta culture

Tu es déjà mort et tu l'ignores

Un homme t'a suivi des siècles durant

Profitant de tes conquêtes

Il construisait des cités sur tes traces

Pour s'assurer de ta mort et

Être ton héritier

Lui ton ennemi

Il te donne sa religion

Comme prison

C'est cette avant-dernière

Étape de ta chute

Qui mettre fin à

Ton orgueil, ton honneur et

Ta dignité … où quoi donc ?

Meurs grand-père

Tu l'es déjà dans ta culture

J'assisterai à ton enterrement

Mais pas pour pleur

Ni réciter des versets

Étrangers à ma langue

Pour prouver aux survivants

La grandeur de ma culture

J'écrirai ton nom en tifinagh

Sur ta tombe

Ainsi tu te souviendras

Peut-être que ma

Grand-mère t'écrivait

Des lettres d'amour en

ALPHABET_TIFINAGH___Copie
2___Copie
3

H. Claudot-Hawad

Tourne-tête, le pays déchiqueté

Terakaft

Intidgagen : Hommage à Alla Ag Albachar qui, dans lesq années 1940-50, a combattu seul et jusqu'à la fin, l'institution coloniale française dans l'Adrar.

50_ans_1
 

50 ans ...  A. Tambo

Rhissa Rhossey

J'ai une cause à défendre

La Liberté des Miens

Mes mots sont mes armes contre l'injustice partout où elle sévit,

Ici ou ailleurs,

et je tiens à rester fidèle à mes idées et cela quel qu'en soit le prix.

Si je suis resté à la Mission, c'est parce qu'elle est conforme à mon idéal de sacrifice, de partage et d'humanité. Là, je suis dans mon élément, auprès de ceux qui souffrent parce qu'ils n'ont pas eu le chance :

La chance d'aller à l'école, d'avoir de l'eau potable, d'avoir de la lumière.

Parce que le système a nié leur existence, sur le dos de la terre, leur propre terre, arrachée à nos aïeux, par le colonialisme blanc, et reconduit plus amèrement encore et encore, par le colonialisme noir.

Rhissa Rhossey


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Yasida 5129 partages Voir son profil
Voir son blog