Magazine Afrique

Un camion fait trois morts à Ganké près de Bertoua

Publié le 29 mai 2011 par 237online @237online


Un camion fait trois morts à Ganké près de BertouaLe drame s'est produit dans la nuit du 21 mai, à une quinzaine de kilomètres de Bertoua.
Le village Ganké, situé à une quinzaine de kilomètres de Bertoua porte le deuil depuis le 21 mai 2011. Un camion plateau à vide, en provenance de Bertoua en partance sur Yaoundé, qui roulait à vive allure, selon des villageois, a dérapé et s'est retrouvé dans une concession en bordure de la route. Le gros engin a surpris le sieur Dongmoui Marcellin et sa famille dans sa chambre, construite en matériaux locaux. Le pauvre et sa famille étaient déjà dans les bras de Morphée lorsque le gros porteur a dérapé aux environs de 21 heures. Le bilan est particulièrement lourd : son épouse, Aissatou, âgée de 22 ans et ses deux enfants (Zongo Legue Lena - sept ans et Bendeké Sylvain Paul – deux ans, meurent sur-le-champ. Le chef de famille, dans la quarantaine, actuellement admis en soins intensifs et grièvement blessé, lutte contre la mort. Selon les récits recoupés sur les lieux du drame, Marcellin a été entraîné par l'engin sur une bonne distance... Il est dans un état critique. Selon des sources médicales, il souffre du traumatisme crânien et des blessures, mais sa vie n'est pas en danger.

Et c'est dans la journée du 26 mai que la levée de trois corps s'est effectuée à l'hôpital régional de Bertoua. Dans le village Ganké, précisément dans le hameau Kaigama, la douleur est vive. Les villageois sont inconsolables. Jean Michel Adiko Bendeké, le cousin de Marcellin, ne s'explique pas ce drame. « Comment comprendre, se demande-t-il, qu'un camion se retrouve dans une concession, alors que la route est maintenant bien large ? » Toujours selon notre source qui rapporte la version des faits de l'un des trois passagers à bord dudit camion, le chauffeur aurait demandé à son motor-boy d'allumer le plafonnier pour savoir à quelle vitesse il roulait, alors que le temps se faisait sombre. « Il y avait du brouillard sur le chemin, le chauffeur n'avait pas une bonne visibilité. Il roulait à 90 kilomètres/ heure et on s'est retrouvé hors de la piste et en voulant redresser le camion, il s'est alors retrouvé dans la concession... on avait pris peur pour nous-mêmes ! », explique le passager embarqué au niveau du carrefour Bognis.

Et le chauffeur a pris la clé des champs, pour réapparaitre deux jours après. Il s'est dirigé lui-même à la brigade routière de la gendarmerie, qui a ouvert l'enquête préliminaire. Selon des sources, le camion formellement identifié aurait été remis en circulation à la demande des autorités juridiques, en charge du dossier. Mais Dongmoui Marcellin, qui a perdu son épouse et ses deux enfants, et qui a également vu ses deux maisons complètement détruites, est fortement affecté. Il n'a pas pu assister à l'enterrement ce week-end de sa famille décimée.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


237online 2277 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog