Magazine Beauté

Richard Prince: like an « American Prayer »

Publié le 30 mai 2011 par Generationnelles @generationnelle

Le photographe américain Richard Prince expose sa vision de l’American Dream à la Bibliothèque Nationale de France.

Les américains scandaient: « USA, USA » à la mort de Ben Laden dans la nuit du 1er mai. Les suivrons-nous à la sortie de l’exposition par Richard Prince dans cette quête du rêve américain ?
L’artiste new yorkais a lui même tâté l’American Dream en passant de ses petits collages obscurs à … la première photographie qui a dépassé le million de dollars chez Christie’s à New York. Une réputation qui l’a fait collaborer avec les plus grands dont Sonic Youth en 2004 pour l’album Sonic Nurse dont Pattern Recognition est un extrait.

American Prayer

Le titre de l’exposition peut faire penser à Madonna mais c’est plutôt à un poème de  Jim Morrisson, leader des Doors que le photographe fait référence.

La littérature, Richard Prince la connaît. En fan de la « Beat Generation », le
photographe fait voyager « sur la route » avec les grands de la littérature américaine que sont Jack Kerouac, Allen Ginsberg et William Burroughs. Un moyen comme un autre de savourer en avant première le livre qui a inspiré Walter Salles pour son film avec l’amoureuse de vampire, Kristen Stewart et Sam Riley qui sortira le 7 décembre.

Évidemment au détour de cette route, il est fort possible de rencontrer des crimes littéraires – Mark Chapman a assassiné le Beatles John Lennon avec l’attrape cœur de Salinger dans la poche – et des filles plutôt dénudées rappelant tant la Lolita de Nabokov que les pin-ups de Playboy !

Trop sexuel ? ça peut pas faire de mal pour stimuler avant l’été !

N’hésitez pas à demander une visite guidée pour mieux explorer ce « pur moment de rock’n roll ! » Car en plus du sex, drugs and on the road, les musiciens qui ont fait les belles heures du rock Bob Dylan, Jimi Hendrix ou encore The Velvet Underground vous accompagneront dans cette visite.

Une exposition à voir et revoir pour les nostalgiques de cette époque et les curieux, car « tout a une fin sauf la banane qui en a deux » !

Rendez-vous donc à la BNF jusqu’au 26 juin du mardi au dimanche jusqu’à 19 heures pour assister à ce voyage outre-atlantique.

Solène L.


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Generationnelles 7516 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines