Magazine Culture

"C'est de Lille que je vous chante !" Concert symphonique de Calogero (Spoilers)

Publié le 11 juin 2011 par Guillaume @influencelesite

499240165x245

C'est encore à Lille que Calogéro a décidé de commencer cette tournée symphonique ! Entouré d'un orchestre symphonique , il va parcourir la France (et la Belgique ) pour 14 dates seulement . Il fallait se dépêcher pour faire partie de ces privilégiés à ce concert doté d'un concept original et intéressant . La salle est complète et se remplit doucement ! Cette configuration permet d'avoir un public varié de 7 à 77 ans !

L'attente chaleureuse s'effectue sur la musique des Beach Boys . La fanzone a envahi tant les premiers rangs que les gradins et ils entrainent un public participatif dans une ambiance sympathique ! Vers 20h15 , c'est la légendaire musique de western ,reconnu par les fans de Calo ,qui a pris le relai sous les applaudissements en tempo, de la foule ! A 20h15 , extinction des feux , le rideau noir s'entrouvre en laissant apparaitre Calogero seul ! Vêtu d'un jean noir , veste et cravate noire sur une chemise blanche , il est superbe , il entonne " C'est dit " sous les acclamations . Ce n'est qu'au milieu de la chanson que le magnifique orchestre symphonique apparait en donnant de l'ampleur à la chanson . Quelques rampes de spots sont placées en fond de scène , ils habilleront différemment chaque chanson interprétée . Il enchaine , de suite , avec " La fin de la fin du monde " accompagnée par des instruments à vents qui résonnent dans cette salle attentive et passionnée.

" Bonsoir les gens du nord " , Calo prend enfin la parole ! Il explique qu'il a commencé il y a 2 ans maintenant sa tournée dans cette salle : d'abord , électrique puis il est allé dans des petites salles de la région pour sa tournée acoustique , "et la , je finis en fanfare devant vous pour l'année de mes 40 ans " tandis que les premières notes de " Prendre racine " s' élèvent doucement ! On sent le chanteur tendu et stressé , il ne sait ou placé ses mains ! Il faut dire qu'il a d'habitude d'avoir toujours un instrument dans les mains , il s'en va donc mimer instinctivement une guitare durant la quasi totalité du set ! " Je suis différent et je m'appelle ..." , le public lui répond " Nathan" et le titre démarre avec des énormes chandeliers électriques s'allumant de chaque coté de scène ! Le public respecte ce genre de concert et durant les chansons , il écoute religieusement et se lâche à la fin de chaque titre en hurlant et acclamant le chanteur .

Petit cafouillage ensuite ou Calogero attend que la musique démarre , le chef d'orchestre se tournant vers lui en lui rappelant qu il doit parler . C'est alors qu'il introduit le prochain titre : on connait déjà l'histoire : un soir endormi devant sa tv "dans le pâté quoi ! " , il tombe sur une émission tv avec sœur Emmanuelle ! " Elle avait les mêmes baskets que moi" , elle disait des choses incroyables , j'étais admiratif de sa force , son énergie , sa tolérance . " Son mot préféré était yalla et celui qu'elle détestait, était stop et ca tombe bien car on va pas s'arrêter la !" . C'est sous des ovations nourries que débute " Yalla " . Autant on ressent le stress du chanteur pourtant porté par son public , autant sa voix est d'une limpidité et d'une beauté extraordinaire ! On enchaine avec une surprise " Tu n'as qu'à m'attraper " (chanson qui ne faisait pas partie de l'album symphonique) , les ponts du titre sont immédiatement accompagnés d'applaudissements ." Si je pouvais vous manquer" se termine par une standing ovation qui donne le sourire à Calo !

S'ensuit " Aussi libre que toi" doté d'une superbe réverbération quand il chante :" j'ai fait le vœu de te garder ..te garder" du plus bel effet . Il remercie , salue et montre aussi l'orchestre . Le rideau se referme soudain sous la surprise du public .Une entracte non prévue dans la tête des spectateurs , c'est reparti avec les Beach Boys pour un petit quart d'heure ! Les tambours retentissent pour un " Passage des cyclones" tonitruant ; puis , Calo reprend la parole : " Je suis un musicien de groupe "; il explique qu'il a toujours été dans des groupes plus ou moins grands ,que c'est pas facile à gérer avec les égos de certains , il y a les leaders, les emmerdeurs etc ." La , ils sont 52 et je vais vous les présenter en musique" ! Quelle humilité que de s'effacer et de nommer chaque musicien !Une fois , une catégorie présentée, elle se met à jouer pour entamer " Tien an men " . On amène un second pied de micro , Calo plaisante : " Depuis que Lille est champion de France , je chante avec un footballeur ! " mais il poursuit en disant que l' avantage de ce concert est qu'il voit son public , je vois des têtes que je connais ! Si je regarde par la , aussi , si je regarde en haut , aussi et si je regarde en coulisse , je vois un ami ! Passi apparait sur scène pour reprendre " Face à la mer" ,avec un départ raté de calo alors que le rap de Passi détonne avec les symphonies classiques qui l'accompagnent ! " La prochaine chanson , je la dedie à Jane ..ma prof d'anglais, on l' appelait Jeanine et elle disait " Back to your seat calo 4/20 ! Ce soir, c'est ma vengeance et c'est un peu inconcsient que je vais chanter une reprise des Who" , " Pinball wizard " immédiatement suivi par " La bourgeoisie des sentiments" accueillie par une standing ovation et un public qui reprend le titre en chœurs! Ca se poursuit avec " En apesanteur " qui nous emmènera dans l'espace tant l'interprétation est sublime !

Le rideau tombe pour réouvrir peu de temps aprés , avec un Calo au piano pour " C'est d'ici que je vous écris" avec un joli trou de mémoire sur quelques paroles (on te pardonne c'est ta première) . C'est sans fiche qu'il nous détaille les heures de travail d'un musicien pour en arriver à "1,645,000 heures pour arriver à ce niveau la ! Je suis très honoré que mes chansons soient reprises et embellies par des artistes d'une telle exigence , et que je puisse vous les présenter dans un tel écrin ! 1,645000 mercis! " .On terminera avec " Pomme C " qui s'achèvera avec un " Tchao Lille et merci ! " . La foule espère un retour du chanteur mais c'est bel et bien fini!

Ce concert est un peu court mais les nouvelles orchestrations accompagnées par cet orchestre prennent une nouvelle dimension et on redécouvre des tubes pourtant archi-connus ! En plus , nous sommes plus à même d'écouter les paroles teintées d'émotions que l'on appréhende moins sur d'autres versions ! Même stressé , Calogero nous a démontré encore que sa puissance vocale pouvait lutter avec les plus grands ! Sa voix était maitrisée et les effets étaient vraiment magiques! Un concert , certes , calme (certains pourront préférer les autres concerts plus remuant) mais tellement magique qu'il serait dommage de le rater ! Alors , vous savez ce qu'il vous reste à faire , sautez sur les quelques places restantes sur les 14 concerts à venir ! N'oubliez pas c'est un " One shot" , vous n aurez pas de tournée symphonique de Calogero de sitôt alors faites vous plaisir et découvrez ce concert !  


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Guillaume 54300 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine