Magazine Culture

[Chronique] Un enfant à soi de Clare Brown

Par Lunerousse

Une petite chronique littéraire se faisait attendre sur ce blog, non ?
J’ai décidé de partager avec vous un livre que je n’avais absolument pas prévu de lire : Un enfant à soi de Clare Brown, aux éditions <a title="Belgique Loisirs" href="Belgique Loisirs

Non je ne l’avais pas prévu, je suis restée le trimestre sans rien commander à <a title="Belgique Loisirs" href="Belgique Loisirs, en fait j’avais totalement oublié. Je me souviens d’une lettre de rappel que j’ai posé sur le meuble sans y faire plus attention. Mes journées à l’hôpital étaient éreintantes, le courrier s’entassait… et je me suis retrouvée avec un gros colis de deux livres! Celui dont je vais vous parler, et un roman de Marie-Bernadette Dupuy (que j’avais déjà connue avec Le chant de l’océan) : Les fiancés du Rhin. La « sélection » B.L. du trimestre.

Au début, je râlais sec, surtout contre moi-même pour ma négligence mais finalement, je suis bien contente. Il me manquait des livres de toutes façons, et leur sélection est exactement le genre de livres que j’aime et que je recherche. J’ai préféré commencer par Un enfant à soi, gardant Marie-Bernadette Dupuy pour avoir un réconfort au cas où ce livre ne m’aurait pas plu… .

Un enfant à soi

Quatrième de couverture :

Jennifer est interrogée par la police : il y a deux ans, elle a enlevé un enfant et vient juste d’être retrouvée. Le petit garçon, lui, a disparu…
A Londres, lorsque Jennifer kidnappe Arthur, fils d’une jeune prostituée, elle est persuadée de le sauver. Obligée de fuir, elle part se reconstruire une nouvelle vie à Nothingham, où habite sa mère. Mais la relation entre les deux femmes est tendue, obscurcie par un douloureux secret : la mort inexpliquée du petit frère de Jennifer durant son enfance. En renouant avec sa mère, la jeune femme pourra-t-elle percer les zones d’ombres de son passé et trouver la paix ? Le rapt d’Arthur aurait-il un lien avec ce petit frère disparu ?
Pour la police, la seule question urgente est : qu’a-t-elle fait de l’enfant ?

A propos de l’histoire :

Tout débute dans un comissariat de police où Jennifer vient se livrer : il y a deux ans, elle a kidnappé le petit Arthur « parce qu’il pleurait ». Longtemps elle l’avait observé à travers les grilles du jardin, fils d’une prostituée alcoolique, traité sans ménagements, Jennifer n’a désiré qu’une seule chose : le sauver.
Tout cela, elle tente de l’expliquer aux policiers, mais désire raconter toute l’histoire dans l’ordre, et pour ça, il lui faudra l’écoute et la patience d’une fine psychologue, alors que la police se ronge les sangs, ne sachant pas ce que Jennifer a fait du petit garçon avant de venir se livrer… .

Mon avis :

L’histoire est vraiment bien écrite, le suspens est maintenant jusqu’à la fin, les chapitres sont courts et chaque mot compte. Les intercalaires entre la vie de Jennifer durant le rapt d’Arthur, celle de la mère biologique du petit et de la maman de Jennifer sont parfaitement disposés à travers l’histoire pour que le lecteur soit tenu en haleine jusqu’au bout.
La personnalité de Jennifer est intéressante à découvrir, j’ai beaucoup apprécié le fait qu’elle compare les gens à de la musique, qu’elle identifie des instruments, des notes, à ce que les gens autour d’elle dégagent.
L’histoire de la mère biologique du petit garçon est également un pillier de ce livre, cette mère n’est peut-être pas parfaite, mais au fil des pages, du retracement de son vécu, on arrive à comprendre comment elle en est arrivée là, et même à avoir pitié d’elle. Enfin, en tous cas moi ça m’a fait de la peine. Mais je n’en dévoilerai pas plus là dessus… .

Ce qui m’a un peu déçue, c’est le lien entre la mort du petit frère de Jennifer et le rapt d’Arthur, il y a pas mal de doutes, mais finalement, c’est un cliché vu et revisité, je m’attendais à autre chose, par exemple, à ce que le rapt aie un lien avec quelque chose qu’on ne soupçonnerait absolument pas, un coup de théâtre quoi.

Mais j’ai bien aimé cette lecture, trépidante et pourtant sans prise de tête.

Coordonnées du livre :

Titre : Un enfant à soi
Auteure : Clare Brown
Editions : Belgique Loisirs
ISBN : 978-2-298-03576-6
 Nombre de pages :  356
Ma note : 8/10


Filed under: Lunerousse et ses livres Tagged: Belgique Loisirs, Clare Brown, enfant, garçon, livre, Marie-Bernadette Dupuy, roman, suspens

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Lunerousse 24 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog

Magazines